Plaidoyer pour un cliché (12.10.2009)

Parce que le beau est toujours étonnant, il serait absurde de supposer que ce qui est étonnant est toujours beau. 

Charles Baudelaire - Salon de 1859

 

Absurde-PhotosLP Fallot.jpg
DEFIFOTO DU LUNDI: ABSURDE

 

 

 

Le « défifoto » deviendrait-il un défi des mots ?  

C’est un peu ce que j’ai ressenti au vu des thèmes récemment choisis.

Où bien au fil du temps, s’est petit à petit installé insidieusement l’évidence d’un goût prononcé pour la difficulté, la montée en charge vers l’élitisme, l’abstraction pixélisée d’une idée à photographier ? Le défifoto n’est pas un forum littéraire, il en existe assez qui remplissent bien ce rôle sur la Toile à qui veut manier la plume ou le clavier.

Pourrions-nous revenir  à une certaine  simplicité  sur laquelle pourront s’exprimer nos visions photographiques?  Mon, sac photo est déjà assez  lourd pour ne pas le charger d’un dictionnaire  virtuel d’un nouveau genre !

 

Ceci écrit, je dois reconnaître que ma vision de l’absurde s’est enrichie cette semaine au gré de mes pérégrinations sur le Net ! 

 

J’ai  lu l’histoire du mauvais vitrier ? (Charles Baudelaire, le Spleen de Paris),

Appris que  Camus publia une trilogie consacré à l’Absurde,

Révisé avec Cicéron    les quelques notions  de latin de ma brève période lycéenne

(absurdus signifie « dissonant »)

 

Dissonant, cela me convient…

 

Et puis samedi, délaissant l’absurdité d’un entêtement à vouloir trouver une illustration

pour ce défifoto  du lundi, j’ai passé un très bon moment chez mon amie Jacquie à la galerie du Chat Rafi au Haut de Cagnes avec Topor un  grand amateur de l’Absurde. Et là, la majuscule s’impose!

 

 

 

TOPOR AU CHAT RAFI CAGNES-PhotosLP Fallot.JPG
Photos Louis-Paul Fallot

  

| Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : absurde, défifoto, topor | 06:10 |  Facebook |  Imprimer |