Sérénité (15.04.2006)

Soeur Emmanuelle s'adresse dans ce livre  (Vivre, à quoi ça sert?) à ses contemporains  "poursuivis par le non-sens" et en quête de libération spirituelle. Un extrait que j'aime beaucoup:

(…) J’ai voulu transformer la planète comme un dieu qui reforme le monde. Mais c’était un leurre, car, bientôt, je ne me suis trouvée que devant le désenchantement. Tout à coup, on s’aperçoit que la somme des actions n’arrivera jamais à supprimer la misère du monde, qu’elle ne touche jamais qu’une infime partie de l’humanité. Ce désenchantement, s’il n'est pas amer, est nécessaire. Il met dans la vérité. Il est juste et bon d’agir, mais il est bon aussi de se rendre compte des limites de l’action et d’accepter  de n’être qu’humain, fini. Le cercle infernal est alors brisé, le cercle du perfectionnisme, le cercle de la course aux résultats, à l’efficacité. Vient alors l’action équilibré, sereine, qui a renoncé à l’idéalité.

Pour exprimer ce point d’équilibre, j’ai transformé en prière une sentence de Marc Aurèle :

Seigneur, donnez –moi la sérénité d’accepter ce que je ne peux pas faire,

La force de réaliser ce que je peux faire,

La sagesse pour discerner entre les deux.

(…)

Sœur Emmanuelle, Vivre, à quoi ça sert ? Récit

PhotoLPmedium_leve_de_soleil_st_laurent_25_janvier_2005.2.jpg

 Sœur Emmanuelle écrit  « sentence de Marc Aurèle ». Ce texte est plus généralement connu sous le nom de « la prière de la sérénité » C’est devenue une prière universelle. Beaucoup l’attribue à St François d’Assise, d’autres au Dr Dr. Reinhold Niebuhr ou encore à un poète anglais anonyme… (351 000 réponses sur Google  si vous tapez « prière de la sérénité » !). Pour moi, c’est, en trois lignes, tout simplement un programme de Vie et  quatre mots pour  Vivre :  Acceptation- Action-Honnêteté et Humilité

 

 

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | 08:25 |  Facebook |  Imprimer |