Etat d’âme d’un 2 janvier (03.01.2013)

Arbres le 2 janvier-PhotosLP Fallot (2).jpg

Des arbres, des gazons une douce tristesse :
Cette onde que j'entends murmure avec mollesse,
Et dans le fond des bois semble encor m'appeler.

Extrait de La forêt de François-René de Chateaubriand

 

 

 

 

 

 

J’ai traversé la ville à pas pressés. Je fuis les guirlandes et l’artificiel d’une déco qui –s’il en tenait qu’à moi- je ferais enlever au soir du premier janvier. Je ne suis pas mécontent que se termine cette période dite de fêtes. Ce côté quelque peu indécent de la société du spectacle qui a volé depuis longtemps l’innocence des Noëls de l’enfance.

 

 

Je ne suis pas rabat-joie mais les pétards de la Saint Sylvestre ne me feront pas oublier les  mains arrachées et tous ces trop de cadeaux dont tant finissent sur eBay. Oui, je ne suis pas mécontent de voir sur le calendrier écrit le 2 janvier. Que la vie des instants présents redevienne normalité et que s’éteignent les flonflons de la société de consommation. Je marche car je sais que cela va libérer ce sentiment étrange qui m’envahit soudain, comme une tristesse sans raison, comme un état d’âme que je ne saurais expliquer. Le ciel est gris mais je vois une lueur au loin, celle d’un soleil couchant et je sais que derrière les façades urbaines, un coin de paradis m’attend à deux pas d’ici. Je sais aussi que cette lumière ne durera qu’un court moment. Me voilà arrivé et le long de la berge, je m’arrête, saisi par tant de beauté. Tout s évanoui d’un coup, la tristesse, la nostalgie. Je rentre le cœur libéré de ce sentiment étrange qui ne m’avait pas  quitté en cette journée d’un deux janvier. Jusqu’à ce moment  où je me suis souvenu que la solitude n’est pas mon amie et que l’arbre lui est mon ami. Où j’ai appliqué ce qui n’est pas un slogan mais un programme de rétablissement : Habille-toi et sors ! disent mes amis du mercredi. D’ailleurs ils m’attendent là-bas, du côté du Cros et puis demain, c’est décidé, oui, demain j’irais voir la mer.   

Arbres le 2 janvier-PhotosLP Fallot (1).jpg

PhotosLP Fallot, le 2 janvier 2013, Cagnes sur Mer

 

Précision: Clichés pris avec un smartphone et sans post traitement, ce sont les vraies couleurs!

Lien: Vous aimerez aussi peut-être revoir cette série, Quand les arbres dessinent, au même endroit l’an passé en janvier.

 

| Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : état d'âme, arbre, cagnes | 10:55 |  Facebook |  Imprimer |