St Tropez (16.06.2006)

 

st tropez,colette,signac,bardot,vadim

St Tropez  le soir, un samedi de juin. Pour le touriste lambda, c’est BB ou Barclay ! Bon, moi je dirais pas de Bardot sans Vadim, Et Dieu créa la femme  ! Mais c’est oublier celle qui y séjourna dans les années 30,  une certaine Colette. Colette, amoureuse du Sud et qui déclarait à celui qui deviendra son dernier mari  Vous adorez la Bretagne, vous adorerez le Midi .

Et, les peintres, comme Paul Signac qui quitte  la Bretagne pour Saint Tropez en 1892 où il s'installe une partie de l'année.

 

Samedi donc, après-midi studieuse à St Maxime  et vers 19h, une envie, partagée, de coucher de soleil, de promenade avant le retour vers Nice.

 

medium_St_Tropez_2006_juin_PhotosLP_11_.JPG

St Maxime, Port Grimaud, déjà la presqu’île. On laisse sur la droite la route de Ramatuelle et Fanfan la Tulipe. Quelques instants plus tard, une belle place - rare ici - pour laisser la voiture, à dix mètres de…la gendarmerie la plus photographiée de France.

20h15 :  Une rue où des mâts  semblent sortir des toits des maisons. Boutiques de luxe, calme relatif, le spectacle est à quelques pas, sur le quai. Le cliché reste le même, immuable, vu, décrit : bateaux dernières générations, touristes stéréotypés, terrasses de cafés bondées…Un petit clin d’oeil à Suffren, pressé le pas et vite se retrouver de l’autre côté de la jetée…  Vue sur la tour,  souvenir lointain d’une  Nioulargue.(course de grands voiliers)

Et ensuite… quel contraste ! La douce lumière de fin de journée, le calme chemin de pierre et le choix de se poser pour attendre les quelques minutes qui précédent le coucher de sa majesté. Séance impromptue de photos réciproques avec trois charmantes jeunes filles. Retour par les rues,  ruelles du village, se dire qu’il doit bien être agréable de faire comme Colette en 1932 : Je connais l’autre St Tropez. Il existe encore.Il existera toujours pour ceux qui se lèvent à l’aube(…) 

Mais il est 21h12 ( quelle horloge, cet appareil numérique !), les restaurants dedans, dehors se transforment en une gigantesque cantine à touristes, toutes nationalités confondues.  Vite vite,  retour sur le port.  Les 3 mâts se sont transformés en de gigantesques ombres, sur fond d’Esterel rougissant. C’est beau. Photos, sans flash bien sûr pour restituer l’ambiance.

Retour vers la voiture, arrêt dans cette ruelle où Madame la lune joue avec les lampadaires.  Et se dire que l’on reviendra, une fois l’été passé , un dimanche après-midi,  se perdre dans le village, se faire un musée.. Cette fois, c’était  pour le  coucher de soleil dans la lumière incomparable de ce site et de ce si joli village à découvrir « à la Colette »

LIENS: 

Rédiger cet article m’a donné l’occasion d’aller visiter quelques sites, de feuilleter quelques livres:

 -Le Point:  Mémoire - Colette à Saint-Tropez -Valentine Ferrère

 -Les sites sur Ramatuelle, St Tropez (moteur de recherche)

-Les sites sur le film de Vadim

- Paul Signac 

-Le Guide du Routard, édition Côte d’Azur 2005

-Provence Côte d’Azur, guides voir, Hachette

 UNE VIDEO 

 

Des photos enfin, feuilleter mon album

St Tropez  sur la Galerie PhotosLP

| Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : st tropez, colette, signac, bardot, vadim | 19:25 |  Facebook |  Imprimer |