Où vont vos (nos) rêves ? (06.10.2014)

"Où vont nos rêves ? " C’est le thème de l’édition 2014 du Festival du livre de Mouans-Sartoux qui vient de se terminer. J’ai voulu poursuivre un peu cette thématique en posant cette question ce week-end  à quelques uns de mes ami(e)s  des blogues; voici leurs réponses.   

Si vous le souhaitez, poursuivez ce billet en écrivant quelques mots  à votre tour  ci-dessous en page de commentaires.

Où vont nos rêves? Où vont vos rêves...

Où vont nos rêves-PhotosLP Fallot.jpg
Légende de la photo : Sculpture de papier de Véronique Champollion sur un stand du Festival de livre de Mouans-Sartoux

   Photographie Louis-Paul Fallot

 

 

Nos rêves vont dans notre cœur. La nuit, ils se faufilent dans nos corps, irriguent le cerveau, les yeux, les oreilles, la trachée, le ventre, nous chatouillent les narines, les orteils et les doigts. Ils remontent ensuite et au matin nous attendent avec le sourire.

Didier

Mes rêves ne vont nulle part, ils naissent dans mon corps, grandissent dans ma tête et meurent parfois quelque part, dans la région du cœur...

Tiphaine

Nos rêves vont et viennent. Ils naissent la nuit, le jour et nous appartiennent. Nos rêves sont une autre manière d'être à la vie, une sorte de porte de sortie...

Hélène

Mes rêves ne vont pas, ils viennent. De l'hier, du trop plein. Ils font vidange. Ils font "reset", table rase et balles neuves. Mes rêves ne sont pas, ils étaient, du verbe étayer, mes désirs du lever, mes ambitions vivantes. Mes rêves ne font pas, ils passent, moribonds déjà. Ils laissent la place.

Claudio

Mes rêves sont des clichés anonymes du jour, développés en chambre noir, mais sans fixateur. Si je venais à les exposer au grand jour, ils disparaîtraient. Parfois, j'en sors un, bien caché sous mon manteau et oh miracle! Il est là, fugace image qui à la lumière du jour s'étiole pour disparaître en laissant cette odeur de révélation.... Chez moi, un tas de pages blanches ornent mon mur : ce sont mes rêves au grand jour... La nuit les a retenus... Moi non.

Barbara

Mes rêves ne vont nulle part. Ils restent bien au chaud en moi. Certains, quand ils ont prêts après une longue incubation et réalisables, sortent parfois pour devenir aussitôt projet (Rêves réalisés : Découvrir l’ouest américain de la californie au wyoming en van, aller au cercle polaire arctique et prendre un bain dans la banquise l’hiver en combinaison de survie, avoir une maison au bord de l’atlantique). En fin de mûrissement : survoler la baie des sables en avion.. Rêve collectif non réalisé : la paix dans le monde

Martine

 
Et le mot de...la non fin par LP...

Mon rêve à un nom : Utopie, avec une majuscule, merci.
« Une affaire d'aube, de lève-tôt ou de rêveurs éveillés », écrit Attali
Et mon rêve se partage quand écrivent ici mes amis.

 

 

| Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : où vont nos rêves, festival du livre, mouans-sartoux, blogues | 16:51 |  Facebook |  Imprimer |