Une journée chez Monet (24.04.2018)




monet,fondation monet,giverny



Ce qui a été fait à Giverny par  l’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France et que perpétue  la Fondation Claude Monet   est remarquable(1); ce n’est pas un hasard si le site est aujourd’hui le second site touristique de Normandie après le Mont Saint Michel. Ainsi, plus de 500 000 visiteurs découvrent les jardins et la maison de Claude Monet durant la période d’ouverture du 1er avril au 1er novembre. De nombreux articles ont été publiés et des reportages réalisés sur  la  restauration de ce site. On peut en  lire l’historique (2) sur le très beau site de la Fondation, par ailleurs très complet et pédagogique. Je n’en écrirais donc pas plus, illustrant d'une sélection   - pas facile - de quelques photos cette une journée d’avril à Giverny.  Les nymphéas fleurissent en été mais la visite au printemps fut belle.

Avec une pensée très personnelle en écrivant ces quelques lignes.


Avec également un grand merci à mes amis pour cette journée et toutes celles de mon séjour en région parisienne.

Les légendes en italiques sont extraites du site de la Fondation Claude Monet. 

 

Monet à Giverny_Photo LP Fallot  (2).jpg




En avril, le Clos Normand rentre alors dans son plein épanouissement. Les floraisons les plus notables sont celles des grands hybrides, narcisses et jonquilles, et des tulipes.(…) C’est également à cette époque que deux des arbres emblématiques du jardin de Monet, le pommier et le cerisier, commencent à refleurir.(…)
Extrait de le jardin au printemps



Monet à Giverny_Photo LP Fallot  (1).jpg

 

Monet s’installa à Giverny en 1883. Il transforma inlassablement un domaine délaissé en un chef d’œuvre floral, inspiration de nombre de ses plus grands chefs d’œuvre. Peintre en son jardin, Monet l’était aussi de par le monde, et s’éloignait pour de longues campagnes de peinture. Mais il n’était en réalité jamais très loin. De par ses lettres, il veillait de près sur sa famille et sur ses fleurs. Les visites fréquentes de ses amis et admirateurs firent de Giverny le centre de son existence. Jusqu’à sa mort en 1926, le peintre, le père, le jardinier et l’homme ne quittèrent en somme jamais Giverny.
Extrait de Claude Monet





monet,fondation monet,giverny

Monet à Giverny_Photo LP Fallot  (3).jpg

 

Dans la cuisine aux carreaux bleus de Rouen, l’immense cuisinière aux multiples fourneaux et les ustensiles de cuivre semblent attendre le retour de leurs propriétaires.
Extrait de la maison de Monet

 

Monet à Giverny_Photo LP Fallot  (4).jpg

 

 

C’est un métier que j’ai appris dans ma jeunesse… quand j’étais malheureux… Je dois peut-être aux fleurs d’avoir été peintre. Claude Monet
Extrait de Monet à Giverny, les citations 

 

 

Monet à Giverny_Photo LP Fallot  (7).jpg

 

Monet était si fier de son jardin d’eau, qu’il aimait y recevoir ses invités et passait des heures à le contempler. Un jardinier était chargé de son entretien à temps plein, et supprimait chaque feuille morte pour qu’il reste d’une beauté parfaite.
Extrait de le jardin d’eau
 

 

monet,fondation monet,giverny

monet,fondation monet,giverny



Impossible de penser à Giverny sans penser en même temps aux Nymphéas. Fleurs et plantes aquatiques de la famille des nymphéacées, Claude Monet leur a conservé leur nom antique, référence aux créatures des eaux, plutôt que de les nommer simplement “nénuphars”. 
Extrait de nymphéas

 

 

Monet à Giverny_Photo LP Fallot  (6).jpg

 

(1) à lire le mot d'Hugues Gall, Président de la Fondation sur les travaux de restauration menés par Gérald et Florence Van der Kemp 

(2) à lire, sur le site de la Fondation :  
L’historique sur le site de la fondation Claude Monet
Pèlerinage
 par Claire Joyes

Monet à Giverny_Photo LP Fallot  (8).jpg

Photographies Louis-Paul Fallot, avril 2018, Giverny

| Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : monet, fondation monet, giverny, fleurs, printemps | 04:32 |  Facebook |  Imprimer |