Une justice pour la mer (17.01.2008)

5a1db5e8b8ca7aa19ec785ed1162b5ac.jpg
PhotosLP
  En reconnaissant pour la première fois qu'un préjudice peut être écologique, et non plus seulement financier, le tribunal correctionnel de Paris ouvre une ère nouvelle.

 

Lu sur le site La Baule maville.com 

"Faire enfin payer le prix de l'environnement

Comparés au bénéfice de Total, l'amende de 375 000 euros et les 192 millions d'euros de réparation à verser par la compagnie pétrolière et ses trois comparses sont des sommes ridicules, pour ne pas dire infamantes. Quatre cents kilomètres de côtes souillées, dont une large part en Loire-Atlantique et Vendée, par 20 000 tonnes de fioul lourd, cela ne vaudrait pas plus que cela ? Le jugement du tribunal correctionnel de Paris est pourtant une excellente nouvelle. Les réactions des parties civiles en attestent, alors qu'elles demandaient un milliard d'euros de dédommagement. En reconnaissant pour la première fois qu'un préjudice peut être écologique, et non plus seulement financier, le tribunal correctionnel de Paris ouvre une ère nouvelle. L'environnement devient une donnée juridique en soi, au même titre que l'économie. Le risque pour ceux qui y portent atteinte est beaucoup plus grand, car il n'est plus limité au préjudice démontré sur un territoire ou une activité précis.

On dit que le communisme a échoué au plan économique parce qu'il ne faisait pas payer le vrai prix des choses. Pour beaucoup, le capitalisme débridé est à son tour condamné s'il ne fait pas payer le vrai prix environnemental aux acteurs économiques. Si elle fait jurisprudence, cette décision vaudra de ce point de vue bien des Grenelle de l'environnement. Allons même plus loin dans l'espoir pour la planète. Rêvons du jour où transporter du carburant sera moins nécessaire parce que des énergies alternatives au pétrole auront été trouvées. Où ne sera plus un risque environnemental parce que ce carburant sera lui-même écolo, donc biodégradable rapidement."

Dominique Luneau - Presse-Océan

| Lien permanent | Commentaires (5) | 07:40 |  Facebook |  Imprimer |