Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17.01.2008

Une justice pour la mer

5a1db5e8b8ca7aa19ec785ed1162b5ac.jpg
PhotosLP
  En reconnaissant pour la première fois qu'un préjudice peut être écologique, et non plus seulement financier, le tribunal correctionnel de Paris ouvre une ère nouvelle.

 

Lu sur le site La Baule maville.com 

"Faire enfin payer le prix de l'environnement

Comparés au bénéfice de Total, l'amende de 375 000 euros et les 192 millions d'euros de réparation à verser par la compagnie pétrolière et ses trois comparses sont des sommes ridicules, pour ne pas dire infamantes. Quatre cents kilomètres de côtes souillées, dont une large part en Loire-Atlantique et Vendée, par 20 000 tonnes de fioul lourd, cela ne vaudrait pas plus que cela ? Le jugement du tribunal correctionnel de Paris est pourtant une excellente nouvelle. Les réactions des parties civiles en attestent, alors qu'elles demandaient un milliard d'euros de dédommagement. En reconnaissant pour la première fois qu'un préjudice peut être écologique, et non plus seulement financier, le tribunal correctionnel de Paris ouvre une ère nouvelle. L'environnement devient une donnée juridique en soi, au même titre que l'économie. Le risque pour ceux qui y portent atteinte est beaucoup plus grand, car il n'est plus limité au préjudice démontré sur un territoire ou une activité précis.

On dit que le communisme a échoué au plan économique parce qu'il ne faisait pas payer le vrai prix des choses. Pour beaucoup, le capitalisme débridé est à son tour condamné s'il ne fait pas payer le vrai prix environnemental aux acteurs économiques. Si elle fait jurisprudence, cette décision vaudra de ce point de vue bien des Grenelle de l'environnement. Allons même plus loin dans l'espoir pour la planète. Rêvons du jour où transporter du carburant sera moins nécessaire parce que des énergies alternatives au pétrole auront été trouvées. Où ne sera plus un risque environnemental parce que ce carburant sera lui-même écolo, donc biodégradable rapidement."

Dominique Luneau - Presse-Océan

Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (5) | 07:40 |  Facebook |  Imprimer |

Commentaires

Bonjour l'Ami, j'entends bien ce qui est dit ici et j'en partage totalement le contenu. Être satisfait d'une partie des choses n'élimine pas la déception du reste (le montant de l'amende) Continuer d'agir demeure notre exigence.
Amitiés

michel.

PS: merci de ton passage...

Écrit par : michel gonnet | 17.01.2008

C'est encourageant, en effet.
A quand des avocats spécialisés dans la défense de la plus grande victime des Hommes, la Terre ?
A quand des procès intentés contre les gouvernements qui déforestent à tour de bras la forêt amazonienne, polluent l'air, la terre et l'eau, exterminent des espèces animales ?
La Terre crie et pleure.
La Terre se meure.
Et nous n'en sommes pas conscients. Nous ne voulons pas l'être en nous privant de notre petit confort ultra-moderne.
Quelle infamie !...

Écrit par : Plum' | 17.01.2008

C'est une victoire certes mais cela ne dédommagera jamais des préjudices subis..... Une victoire timide avec un arrière goût de mazout

Écrit par : martine | 18.01.2008

enfin!
mais cela servira -t-il de leçon aux exploiteurs, aux pollueurs, aux salauds de toutes espèces??
comme Plum, je dirais: encourageant,
bonne journée, dans l'espérance d'un mieux pour la Terre -Mère, Françoise

Écrit par : framboisine | 18.01.2008

Contente de découvrir ton site...
Nous nous retrouvons sur l'hommage à l'abbé.
Je ne suis pas à 100% d'accord sur la justice rendue.
Total a payé, c'est normal.
Ce qui l'est moins c'est qu'il a été le seul alors qu'il y avait d'autres responsables.
Mais non solvables, ce qui les a protégés.
Total retiendra la leçon, mais les autres ?

Écrit par : Rosa | 24.01.2008

Les commentaires sont fermés.