Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29.04.2015

La pluie ruisselant sur les vitres


Dominique Loreau a une véritable fascination pour la pluie. Aussi, durant quelque dix années, elle a répertorié textes littéraires, poèmes, haïkus et musiques qui ont accompagné les différentes pluies qu'elle a aimées à travers le monde. (Extrait de la 4ème de couverture)


 

La pluie ruisselant sur les vitres-PhotosLP Fallot.JPG

La pluie ruisselant sur les vitres
Photographie Louis-Paul Fallot, avril 2015




"Contempler la pluie est un exercice spirituel qui approfondit en nous ce sentiment du monde comme un miracle, comme une porte ouvrant sur l’insondable.


La pluie ruisselant sur les vitres semble se poser ente nous et le monde. C’est comme si elle annonçait de façon indéfinissable mais sûre un renouvellement, une régénération de tout notre être. Elle nous cerne et nous rappelle les profondeurs et les ténuités de la vie. Joies, peine, ennui, extase…tout ceci s’inscrit dans son spectacle.

Avec la pluie, nous percevons la subtilité de notre être ainsi que celle de l’Univers. Nous nous sentons soudain plus riches, nous avons envie de nous surpasser.

Idéal de solitude, la pluie peut nous inciter à suivre, dans son plein essor, le fantôme de notre nature imaginaire : un fantôme qui nous  rendrait la vérité et l’énergie de notre être, qui nous ressusciterait à la vie."
 
Aimer la pluie, aimer la vie de Dominique Loreau , pages 152/153, J’AI LU

 

 

18.03.2015

Credo (Un poème de Jean-Pierre Siméon)

Ce poème est extrait de la programmation 2015 du Printemps des Poètes qui a pour thème  "L'Insurrection poétique".   Jean-Pierre Siméon en est le directeur artistique:
Fait de langue, la poésie est aussi, et peut-être d'abord, « une manière d'être, d'habiter, de s'habiter » comme le disait Georges Perros.
Parole levée, vent debout ou chant intérieur, elle manifeste dans la cité une objection radicale et obstinée à tout ce qui diminue l'homme, elle oppose aux vains prestiges du paraître, de l'avoir et du pouvoir, le voeu d'une vie intense et insoumise. Elle est une insurrection de la conscience contre tout ce qui enjoint, simplifie, limite et décourage. Même rebelle, son principe, disait Julien Gracq, est le « sentiment du oui ». Elle invite à prendre feu.  Extrait du site  Printemps des Poètes.
 

printemps des poètes,l'insurrection poétique,jean-pierre siméon
Lever de soleil sur le Port du Cros de Cagnes
Photographie Louis-Paul Fallot, mars 2015

 

Credo

 

Je crois en ceux qui marchent
à pas nus
face à la nuit

Je crois en ceux qui doutent
et face à leur doute
marchent

Je crois en la beauté oui
parce qu’elle me vient des autres

Je crois au soleil au poisson
à la feuille qui tremble
et puis meurt
en elle je crois encore
après sa mort

je crois en celui
qui n’a pas de patrie
que dans le chant des hommes

et je crois qu’on aime la vie
comme on lutte
à bras le corps

Jean-Pierre Siméon, Sans frontières fixes, éd. Cheyne

 

11.03.2015

Racontars du Mercantour

 

Quand aux veillées au coin du feu, on pourrait croire que la télé les a tuées. Pourtant de rares privilégiés peuvent encore, dans les Terres-Hautes, aux premières neiges de l’automne, sortir leur poêle trouée, faire griller les châtaignes et boire le vin doux. Là, devant la cheminée, ils écoutent ces racontars que les anciens savent encore. Quelques mots suffisent à amorcer ces récits. (…)
Extrait de la nouvelle   "Racontars, racontars" page 7

 

racontars,mercantour,alain grinda,nouvelles,photographies,louis-paul fallot,éditions baie des anges

 

Racontars du Mercantour, illustration du livre d'Alain Grinda, double page 2 et 3
Photographies Louis-Paul Fallot

 

J’ai eu la chance de vivre l’un de ces moments « comme avant »…pour illustrer "Racontars du Mercantour",  un livre qui vient de paraître aux éditions Baie des Anges "sous la plume de l'écrivain et conteur belvéderois Alain Grinda".

 Ce nouvel ouvrage est le onzième de ce que nous nommons les "romans de montagne" explique l'éditeur.  "Ce sont 12 nouvelles (ou Racontars !) du Mercantour qui prennent vie. Entendus à la veillé, ou colporté au café du village, Alain Grinda restitue l'ambiance de nos vallées et de nos montagnes sur fond de Mercantour omniprésent. Et c'est l'un de nos photographe fétiche, Louis-Paul Fallot qui signe toutes les photos figurant dans cet ouvrage, première et quatrième de couverture mais aussi les deux photos d'ambiance en pages intérieures."
C'est aussi - avec ce livre - ma 4ème collaboration pour illustrer les romans et nouvelles de la Maison d'édition Baie des Anges qui a également édité mes deux ouvrages photographiques "de mer à monts" et "Objectif Artistes".

racontars,mercantour,alain grinda,nouvelles,photographies,louis-paul fallot,éditions baie des anges

 

racontars,mercantour,alain grinda,nouvelles,photographies,louis-paul fallot,éditions baie des anges

 L'auteur :

Alain Grinda vit, marche et écrit dans le Mercantour. Il raconte à Belvédère dans sa grange de l'oncle Ernest et ailleurs, ses étonnantes belles histoires : La crèche d'Anselme, Un cactus dans le désert, l'Arbre d'Ambellarte, ainsi que les aventures de son Pichoun de la Gordolasque. Il évoque le mystère des gravures des Merveilles (Les Signes, Merveilles et Vésubie paru aux éditions Baie des Anges en 2012), le bonheur de la marche solitaire à long cours dans huit pays à travers les Alpes (Les rêveries du randonneur), se moque gentiment des démêlés de la pauvre vieille Férine avec le Parc (Les Sangàrigous). Alain Grinda signe ici sa deuxième collaboration avec notre maison d'édition. ( Source éditions Baie des Anges)

 

 

racontars,mercantour,alain grinda,nouvelles,photographies,louis-paul fallot,éditions baie des anges
Le livre:

Les 12 nouvelles sont : Racontars, racontars / Chaloupe / Le chemin perdu / Mon chien / L’arbre d’Ambellarte / Panachette et Kilomètre / Le dernier refuge / Une grande maison dans la forêt / Le gardien de refuge qui voulait être parfait / Le nouveau Parc du Mercantour / Le soir des loups / Le retour des loups, le retour tout court

Racontars du Mercantour d'Alain Grinda, Maison d'édition Baie des Anges
ISBN N° 978-2-917790-74-8 / 108 pages / 9,90 euros

 

22.01.2015

Le cœur navigant (Andrée Chedid)

 

poème,andrée chedid,au coeur du coeur



Le cœur navigant

 

Loin des cultes
qui nous réduisent en cendres,
Des temples
où le ciel se force en vain une entrée,
Loin des puissances d’airain que d’autres
puissances culbutent

Élisons encore la vie
Au sommet du jour blessé.

Plutôt le fruit hasardeux
Que la lettre de marbre,
Plutôt toujours chercher
Et ne jamais savoir :

Arc à travers buissons,
Aile à travers pièges,
Que la sinistre fresque
d’une vérité bouclée.

Le temps fond comme cire,
Et les verrous ne cèdent qu’au cœur navigant.

 Andrée Chedid


 

Extrait du recueil de poèmes   "Au cœur du cœur", chez Librio.   A propos de ce livre,  Marine de Tilly écrivait dans Lepoint.fr "Andrée Chedid reprend tous ses thèmes de prédilection : la mort, la violence et l'exil, et surtout l'espérance et la liberté. Empreint d'une douce humanité et de la sérénité du sage, ce recueil est un joyau, un hymne à la vie." (Extrait de ma Note du 8 février 2011)

Retrouvez d’autres poèmes d’Andrée Chedid sur ce blogue:

Pour survivre
Saisir
Errer
L’espérance