Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30.12.2016

Les Coeurs purs et le Promeneur

 
Il y a des années où l’on a envie de rien faire 

Pierre Barouh (Saravah )




Une chanson déjà  évoquée sur ce blogue, un disque 33 tours que je conserve précieusement,  une citation et quelques liens.  

 








« En 1967, Pierre Barouh, alors jeune créateur du label indépendant Saravah et admirateur de l'œuvre de Jean-Roger Caussimon, apprend par José Artur que le comédien et parolier a chanté durant sa jeunesse au Lapin Agile. Sur les conseils de José Artur, Barouh rencontre Caussimon pour tenter de le convaincre d'enregistrer un disque de ses chansons chez Saravah. Caussimon se montre tout d'abord très réservé (« tu vas perdre de l'argent… », « je ne sais pas chanter… ») mais finit par accepter la proposition, par vaincre son appréhension et prendre goût au métier de chanteur. » Source Wikipédia




Quelques liens:

à lire

 Eric Delhaye sur Télérama.fr :
Pierre Barouh, un promeneur est passé

Les chroniques de Mandor :
Pierre Barouh : interview pour Les 50 ans Saravah


à écouter

Sur France Inter :
La Playlist consacrée à Pierre Barouh




25.11.2016

L'Action enchaînée ou l'histoire mouvementée d'une sculpture



l’action enchaînée,mayol,sculpture,blanqui,puget-théniers
L'Action enchaînée d'Aristide Maillol en mémoire d'Auguste Blanqui 
Photographie Louis-Paul Fallot,, 31 octobre 2016, Puget-Théniers



Sur la route vers la Haute-Provence, arrêt à Puget-Théniers (1) .
Les belles lumières de la mi journée, filtrées  par les majestueux  platanes, m’invitent à commencer mon album photo automnal 2016 en fixant mon objectif  sur l’œuvre d’Aristide Maillol, l'Action enchaînée. La sculpture représente une femme nue aux bras liés derrière le dos qui contrastent avec le dynamisme du torse. Cette posture évoque l'impossibilité d'agir à laquelle Auguste Blanqui  fut contraint toute sa vie.  


Je me rends compte après coup que j’ai pris cette photo le 31 octobre. Cette date est celle commémorative des évènements de 1870. Blanqui fait partie du groupe insurrectionnel qui occupe l'Hôtel de ville parisien quelques heures ce jour-là. Il  sera  condamné à mort par contumace puis arrêté l’année suivante, le 17 mars 1871 alors que malade, il se reposait chez un ami médecin dans le Lot puis transféré et emprisonné au château du Taureau à Morlaix le 24 mai. (2)


Cette sculpture fut offerte à la ville par la section pugétoise de la Ligue des Droits de l'Homme et du Citoyen, en mémoire du révolutionnaire né  à Puget-Théniers en 1805 et donna lieu à de lieu à de nombreuses péripéties!


"En octobre 1909, la statue fut initialement implantée près de l'église, ce qui choqua une partie de la population et alluma une véritable «guerre» dans la ville. On assistait alors quotidiennement à un spectacle digne des œuvres de Pagnol : le curé, jugeant la statue trop impudique et provocante, la recouvrait d'un tissu, le maire repassait ensuite pour «libérer ce symbole de la République de l'emprise religieuse» . Le conflit s'arrêta en 1922 lorsque la statue fut transférée sur son emplacement actuel." (3)

Mais l’histoire est loin d’être finie  comme le raconte Jean-Marc Muraire (4)
Un extrait :

"Pendant l'occupation, pour éviter à l'Action enchaînée d'être fondue, on la dissimule aux abattoirs du village. La ruse est vaine et le 11 mars 1942, elle prend la route de Nice avec comme destination Hambourg. Maillol alerté, téléphone au préfet, lequel demande à son tour au ministre de l'Education nationale la grâce de la statue, et l'obtient le 26 mai 1942. Elle est stockée dans un hangar de la chaufferie du port de Nice où elle échappe par miracle aux bombardements. En septembre 1944, la statue, regagne Puget-Théniers. Aujourd'hui, par-dessus les querelles politiques et autres qui agitent périodiquement la petite cité, Marianne, comme l'ont populairement baptisée les Pugétois, est devenue le symbole de l'unité et de la fierté du village. »"


(
1) Puget-Théniers est notre traditionnelle halte sur la route vers Méailles et la Haute-Provence 
(2) Voir aussi mon billet sur Auguste Blanqui sur le blogue Terra Philiia
(3) Source site Internet  Caminà, la rando pugétoise

(4) Exposition consacrée à Auguste Blanqui à Puget-Théniers en 2005, texte que l’on peut lire sur le site www.roudoule.com


14.10.2016

Figeac et les Écritures du Monde



Figeac-PhotosLP Fallot (1).jpg



Ville étape sur notre route vers la Bretagne depuis plusieurs années, nous aimons beaucoup Figeac (et ses environs) où nous avons nos habitudes sur les bords du Célé…

Lire la suite