Sous la pluie (16.01.2010)

Il  pleut sur Nantes...Il pleut sur Nantes-Photos Louis-Paul Fallot-2009 (10).jpg

 

 

Les photos de Brassaï (*) encore plein la tête je sors de la chapelle de l'Oratoire.

Il pleut sur Nantes-Photos Louis-Paul Fallot-2009 (7).jpg

 

Il pleut sur Nantes-Photos Louis-Paul Fallot-2009 (6).jpg

 

 

Dehors, la patinoire n’attire pas grand monde, chacun vaque à ses derniers achats.

 

Il pleut sur Nantes-Photos Louis-Paul Fallot-2009 (8).jpg

 

 

Il pleut sur la ville mais je n’irais pas cette année rue de la Grange aux Loups.

Je presse le pas, j’ai rendez-vous. Non, en fait j’ai un peu de temps devant moi.

Et j’ai décidé  aujourd’hui que les photos sous la pluie, c’était bien aussi. En fait, il suffit de chercher la lumière, elle n’est pas réservée aux jours de grand beau temps. Elle  se veut plutôt instant qu’il faut saisir.

Bien sûr, c’est moins évident qu’appareil en bandoulière ; l’appareil est au chaud dans le sac à dos.

 

 

 

 

Il pleut sur Nantes-Photos Louis-Paul Fallot-2009 (2).jpg

 

Il pleut sur Nantes-Photos Louis-Paul Fallot-2009 (3).jpg

 

Ce reflet - sur la table mouillée - de la grande colonne du roi de France décapité, ces gens qui pressent le pas sur les pavés et le visage d’une autre couronnée que je ne manque jamais de venir saluer et qui ce jour semble pleurer ; gouttes sur un objectif qu’il me faut protéger.  

 

Il pleut sur Nantes-Photos Louis-Paul Fallot-2009 (4).jpg

 

 

Il pleut sur Nantes-Photos Louis-Paul Fallot-2009 (9).jpg

 

 

Je rentre quelques instants dans le grand magasin que je continue à appeler Decré.

J’ai encore quelques minutes pour flâner, me réchauffer.

Sous le porche, je souris de cette publicité qui me ramène mentalement du côté des Collettes.

 

Il pleut sur Nantes-Photos Louis-Paul Fallot-2009.jpg

 

 

Il pleut sur le pays en ce jour d’avant Noël et pour une fois tout le monde est à la même enseigne.

Je range l’appareil, j’ai rendez-vous...

 

 

Il pleut sur Nantes-Photos Louis-Paul Fallot-2009 (5).jpg

 

Photos Louis-Paul Fallot

Nantes le 24 décembre 2009

 

 

 

 

 

 (*)

"La maison que j’habite de Brassaï". Cette exposition met en valeur la faculté qu’avait Brassaï d’exalter le charme des « banalités » : une chaise sous la neige, une goutte de rosée sur une fleur de capucine... ». (Lire l’article de Nicole Salez)

Après le  Musée des  Beaux-arts de Nantes, elle  sera présentée au Musée des Beaux-arts de Nancy du 12 février au 17 mai 2010.

 

      

| Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : nantes, brassaï, photo, noël | 07:10 |  Facebook |  Imprimer |