Les marmites de géant (04.10.2011)

 

 Georges de l'Hérault-PhotosLP Fallot (10).jpg

 

Décidemment, les photos d’automne attendront ! Par ces belles journées d’une arrière saison exceptionnelle sur l’ensemble du pays (un des plus beau mois de septembre depuis le début du XX siècle …),nous avons plutôt enviede poursuivre encore un peu et aussi sur le Net, nos promenades estivales.

 

 Georges de l'Hérault-PhotosLP Fallot (5).jpg

 

 

 L’occasion de vous montrer quelques autres clichés pris lors de bellejournée à St Guilhem le Désert. Quittons le platane centenaire de l’abbaye de Gellone et les jeux d’ombres dans les ruelles de St Guilhem, pour descendre vers la rivière.

 

 

Georges de l'Hérault-PhotosLP Fallot (4).jpg

 

Le fleuve plus exactement, qui prend sa source au pied du Mont Aigoual dans les Cévennes et se jette 150 kilomètres plus loin dans la mer au Grau d’Agde. (*)

 

 

vacances 2011,st guilhem le désert,georges de l'hérault,photo

  

Ce fleuve typiquement méditerranéen connaît de brusques variations de débit lors des orages violents caractéristiques de notre région. Il fût plusieurs fois sujet à des crues multipliant son débit par mille, en quelques heures. En 1907, ses eaux atteignirent le tablier du ’Pont du Diable’... c’est à dire près de 10 mètres au dessus de son niveau habituel ! Lors de tels aléas naturels, les eaux emportent tout sur leur passage.

 

 Georges de l'Hérault-PhotosLP Fallot (8).jpg

 

Tel n’était pas le cas en cette belle journée de juillet!

 

Georges de l'Hérault-PhotosLP Fallot (2).jpg

 

Georges de l'Hérault-PhotosLP Fallot (6).jpg

 

Il reste des colères de l’eau ces magnifiques  "marmites de géant " creusées par l’érosion des eaux tourbillonnantes. Les parois des gorges, dénuées de végétation, sont tranchées à vif par le fleuve. Leurs teintes blanches et grises contrastent avec les eaux bleues vertes de l’Hérault.

 

 Georges de l'Hérault-PhotosLP Fallot (3).jpg

 

Agés de plus de 150 millions d’années, calcaire et dolomie se sont formés lorsque les mers recouvraient la région durant l’ère secondaire. Superposées en strates, ces roches découlent de l’accumulation de coquilles d’invertébrés marins. (...)

Durant des millions d’années, l’eau a patiemment aplani, creusé, fracturé, sculpté ces strates. Des cours d’eau importants, moins actifs de nos jours, ont entaillé leurs lits dans ce massif aplani. Ils créèrent ainsi de splendides gorges, telles celles de l’Hérault.

  

Georges de l'Hérault-PhotosLP Fallot (11).jpg

 

Je me suis aidé pour rédiger cette Note des textes du site saint-guilhem-le-desert.com   dont sont extraites les phrases en italiques.  

 

 

Georges de l'Hérault-PhotosLP Fallot (9).jpg


 

Je voudrais terminer cette Note en vous proposant  également la vision – très poétique – de Karine, notre guide lors de ce séjour en terres languedociennes. C'est sur son blogue Fenêtre sur Rêves, et le titre de son billet nous ramène à la chaleur de ces derniers jours...

 

 Georges de l'Hérault-PhotosLP Fallot (7).jpg 

PhotosLP Fallot- Georges de l'Hérault- Juillet 2011

| Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : vacances 2011, st guilhem le désert, georges de l'hérault, photo | 07:36 |  Facebook |  Imprimer |