Nouons-nous (Emmanuelle Pagano) (06.02.2014)



C’est la 4ème de  couverture du livre d’Emmanuelle Pagano. Nouons-nous, quel joli titre pour ce livre reçu pour Noël (merci à ma sœur) et paru aux éditions P.O.L .

"L’amour plus des copeaux de bois, du produit pour les vitres, une clochette, du shampoing, des oiseaux, des écharpes, des appareils photos, des ponts, des cordes, un vélo, des instruments de musique, une canne à pêche, des brosses à cheveux, des fusils de chasse, des livres, des gélules, du carton, des lampes, des agates, des élastiques, une malle, des fruits, des lentilles de contact, des échantillons, des bateaux, des pansements, de la peinture, des arbres, des agendas, un mouchoir en tissu, du liquide vaisselle, des box, du scotch, des ballons, du savon, des soldes, une mouillette, des connexions internet, des marées, des archives, des paquets cadeaux, une pince à épiler, du mica, des mains courantes, des trams, un faon, des maquettes, un vaporisateur d’eau, des cours de médecine, des montres, des coussins brodés, des plumes, des clés, un chat, du sel, des écorces, des poupées, une émeraude, des avions, un foulard, des fleurs, des manèges, des téléphones, des crayons de couleurs, des boîtes aux lettres, une fève, des tatouages, des télés, des cartes, des miroirs, un kit de couture, des mathématiques, des chaussures, des poissons, des valises, des jeux de société, un éboulis de pierre, des bouchons auriculaires, des carnets, des bocaux en verre, des calendriers, des pantins, une table de mixage, des grains de sable, du yoga, des poids en laiton, des éclairages automatiques, un aspirateur, des trains, des fagots, des éoliennes, des insectes, et une pelote de fil."

 

 Nouons-nous-PhotosLP Fallot.jpg

 40X20mX3,5r - aiguilles et laine" -  Une partie de l'œuvre de "J.M"  exposée à la Maison des Artistes du Haut de Cagnes, février 2014.
Photographie Louis-Paul Fallot



Pas de chapitre dans ce recueil…Des fragments avec des astérisques entre deux textes de chacun quelques lignes ou quelques pages.   Un livre expérimental écrit Marine Landrot dans Télérama n° 3330: 
D'abord parce qu'il parle d'amour, uniquement, obsessionnellement, universellement. Ensuite parce qu'il ose une forme répétitive et fragmentée. (…)  Hommes, femmes, vieux, jeunes égrènent leurs expériences amoureuses dans un micro-trottoir, micro-dortoir, micro-mouroir d'une sincérité absolue. Emmanuelle Pagano installe sa plume à la naissance des émotions, au creux des faits les plus concrets, à l'endroit où basculent les existences, puis elle se laisse porter par la force du vide.   

Voilà le livre des jours de pluie ou  à poser  sur sa serviette de  plage. Le livre d’un instant ou d’un plus long moment. Nouons-nous est tout le contraire des mièvreries à la sauce valentin que l’on peut lire  ce mois ! C’est un livre de poésie et  la poésie c’est la vie ;  c’est un livre « jouissif »   au sens du jouir de la vie. Telle qu’elle est. 

| Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : nouons-nous, livre, emmanuelle pagano, photo, oeuvre jacqueline mattéoda | 10:42 |  Facebook |  Imprimer |