La photo du squat des pigeons (13.11.2007)

 

« La photographie. C’est le regard. On l’a ou on ne l’a pas. Cela peut s’affirmer, la vie aidant, mais cela se manifeste au départ avec l’appareil le meilleur marché. »

Willy RONIS

 

La veille de l’expo PhotoMenton*, il n’était pas certain qu’elle fasse partie du « lot », de la douzaine de clichés que je devais sélectionner. Je remercie Cath d’avoir insisté.

b556acf234ca859514b9d2064e285130.jpgCette photo a suscité bien des regards curieux et je me suis décidé à vous l’offrir en illustration de ma deuxième note sur ce festival.

Et là, en commentaires, les écrits ont succédé aux regards.

Petit dialogue ici même:

 

« A quoi on reconnaît les artistes ? La Providence s'arrange toujours pour leur apporter, à eux et seulement à eux, de la matière... » Écrit Claudio.  « Peut-être …, réponds Sarah.  Ou l'Artiste sait voir ce que les autres ne voient plus. » Et plus loin elle se demande : « Là pour les pigeons soit Louis-Paul les a élevés depuis plusieurs mois et comme certains font des bulles de savon … lui lâche ses pigeons … À moins qu'il n'ai caché des graines derrière les volets ! »  Dubitatif, j’ai profité de recherches dans ma boîte à pixels pour en  sortir  la série de clichés pris ce matin là. C’était en février, je revenais de mon petit tour du quartier, marché, kiosque et boulanger comme souvent le dimanche. Au retour, intrigué par un drôle de ballet aérien sur le trottoir d’en face, j’observe tout en mettant l’appareil sur « on » …Vous connaissez la suite :Le cinquième cliché fût le bon, le tout dura environ  2 minutes l’œil dans le viseur. J’ai en fait tomber les croissants mais « ils » étaient dans la boîte, les oiseaux! Désolé donc, pas de graines ni domptage de pigeons…Juste un regard, un peu de lumière et un brin de chance. Et bien sûr  l’appareil en bandoulière, toujours !

Mais l’histoire n’est pas finie, il me fallait, 9 mois plus tard essayer de répondre aux interrogations de notre institutrice préférée : « J'attends l'ouverture des volets … cachent-ils une tourterelle ? Une hirondelle ? » Cette semaine, je m’en suis donc retourné voir ces volets de près! Surprise, l’un d’eux était ouvert !
Je vous laisse commenter la suite, que voilà… en photos.

3bd265dffdfa53c8b0b00eb3ea0e339e.jpg

e4c201816a0ad8ca0eff97b22348f6d1.jpg
44cf1437dde55baaf89630a0d85ce0c3.jpg
PhotosLP

 

Quant à  moi, après ma série de l’été 2006 puis du baiser un an plus tard, je me demande si mes histoires de pigeons ne me poursuivent pas un peu! Mais je l’avoue, j’y prends goût.

@@@

*PhotoMenton: En cliquant sur ce lien, vous pourrez accéder aux  panneaux d'exposition  de l'ensemble des photographes présents à cette 3ème édition.

 

Willy Ronis: Cette page ne suffirait pas pour parler de ce TRES GRAND de la PHOTO. La citation est extraite du  beau livre de Jean-Claude GAUTRAND "Willy Ronis" chez TASCHEN.

| Lien permanent | Commentaires (13) | 00:10 |  Facebook |  Imprimer |