Folies niçoises (11.09.2009)

 

Port et Cap de Nice-Photos LP Fallot.jpg

 

En quelques minutes, vous aurez presque tout l’aperçu des paradoxes de la Côte d’Azur.

Le « circuit »  commence à Rauba Capeu  par la descente vers le Port à Nice. Laisser derrière soi la Promenade des Anglais, c’est  changer complètement de décor.

 

Maison de Nietzche à Nice-Photo LP Fallot.JPGPasser  le vieux Nice et ses ruelles ombragées et  contourner la colline du château non sans avoir salué Frédéric Nietzche qui de  ses ballades azuréennes entre Nice et Eze  ramena  quelques pages de son Zarathoustra.  Ces couleurs de Nice ! C’est dommage que je ne puisse les détacher et te les envoyer […] écrit-il à sa sœur.
Changer de décor : Les bateaux pour commencer : des pointus de pêcheurs aux  hors-bords, des ferries aux voiliers, du tout rutilant  aux vieux gréements, le spectacle est permanent et varie au fil des heures et des événements sur fond de ces façades ocres magnifiés par les couleurs d’un   soleil déclinant.

Le quartier du Port était l’un des plus populaires de Nice, et je me souviens de ma première socca, cette  galette fumante  autrefois plat des  travailleurs et  maraîchers     chez le fameux Pipo.

C’était le temps   ou je prenais cette  basse corniche qui commence juste après le port de Nice pour ces bains de criques entre Villefranche et  Monaco. Ils devaient "se mériter" par un peu de marche et d'escalade et commençaient à Pâques pour finir en octobre.  

 

Port de Nice-PhotosLP Fallot (5).JPG
Port de Nice-PhotosLP Fallot (3).JPG
Port de Nice-PhotosLP Fallot (2).JPG

 

Aujourd’hui, nous longeons le port. Comme un rectangle non fermé, ouvert par sa jetée sur la Méditerranée. Un peu déçu par ce sens unique -ma promenade de ce jour est en voiture- qui nous empêche de voir de près les barques de pêcheur, nous nous dirigeons vers  le Cap de Nice en suivant le parcours fléché des indicateurs routiers.

 

La Réserve-Cap de Nice-PhotosLP Fallot.JPGArrêt aux portes de La Réserve* avec ses balcons "vue sur mer" et

un excellent sujet  photographique  en contre-jour de l’entrée balisée du port de Nice.

Sur le trottoir, les joggeurs  font des embardées et laissent les badauds au spectacle qui se déroulent en bas, là où la mer vient en grande écume se briser sur les rochers. C’est le paradis des enfants qui inlassablement les escaladent pour d’interminables plongeons.  Plus loin, après la minuscule plage et ses escaliers vermoulus, d’autres roches  terrasses à bronzer pour solitaires.

 

 

Cap de Nice-PhotosLP Fallot (8).JPG

 

Cap de Nice-PhotosLP Fallot (10).JPG

 

 

 

Cap de Nice-PhotosLP Fallot (3).JPG

 

L’œil continue sa route vers cet édifice  au sommet de l'extrémité du Cap de Nice l'une des plus anciennes "folies" niçoises et celle que l'on voit le mieux, devenue inséparable des panoramas du port et de l'est de la ville.  L’écrivain Stéphen Liégeard , l’inventeur du terme Côte d’azur,  évoquait  une bâtisse qui n’est ni un château, ni un palais, ni une tour, ni un bastion, ni une villa, ni une pièce montée, ni un gâteau de Savoie, ni rien qui ait un nom dans aucune langue .

Ici, l’on parle du « château de l’anglais » même si Monsieur Smith,  ce colonel du génie de l'armée des Indes qui fit construire cette demeure fut écossais.

 

 

 

Nice château de l'anglais-PhotosLP Fallot.JPG

 

Retour vers la grande bleue où un autre spectacle commence. Celui de l’arrivée du car-ferry  Liamone  qui amorce un grand virage pour pouvoir pénétrer dans le canal étroit qui longe la jetée, laissant derrière lui une longue trainée blanche  sur le bleu de la Méditerranée.

 

Arrivée du ferry NGV Liamone au port de Nice-Photos LP Fallot.jpg

 

Il est temps de remonter le mont Boron pour redescendre vers le port, maintenant compétemment dans l’ombre  et  quitter Nice par « sa voie rapide » mais  non sans avoir salué le héros niçois sur sa place Garibaldi (qui se fait belle) et qui invite à revenir  vous parler -en mots et en photos- d’autres flâneries niçoises.

 

Cap de Nice-PhotosLP.JPG
 

  PHOTOS Louis-Paul Fallot, mai et septembre 2009

Port et Cap de Nice

 

*La Réserve:

 

Une Note sur mon Blog PhotosLP où vous pourrez voir une photo de

Charles Nègre prise en 1863 et  le lien vers  la collection permanente du TPI de Nice
Charles Nègre s'est attaché à saisir les témoignages de deux univers opposés sans jamais privilégier l'un plus que l'autre : celui luxueux et oisif des aristocrates, bourgeois et hivernants étrangers, celui ancestral et laborieux des ouvriers, bugadières, paysans et pêcheurs.

Extrait du Site du Théatre de l'Image et de la Photographie de Nice. 

| Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : nice, port, villas, ballades, photos | 07:28 |  Facebook |  Imprimer |