Accepte- moi tel que je ne suis plus (19.05.2010)

 

Deviens...PhotosLP Fallot (2).jpg

 

 

 

Accepte- moi tel que je ne suis plus

A toi, que je rencontre sur ce chemin de maladie....

Pourquoi cette souffrance? Pourquoi moi? Qu’ai-je fait pour être condamné? Vous ne pouvez savoir! Vous ne pouvez comprendre! tous mes projets tombent et les vôtres sont bien solides. Il me faut ces heures et ces jours de révolte, expression de cette vitalité restante.

 

 

Deviens  "écoute"

 

Tu ne peux faire à ma place le parcours qui est le mien, mais ta compagnie, ta proximité me sont indispensables.

Tu ne sais de ma douleur que ce que je peux t'en dire avec mon corps, mes gestes, mon langage.

Incommunicabilité. La douleur, çà ne se dit pas. çà se vit.

si tu essaies toutefois d'imaginer ce que personnellement tu vivrais dans cette situation, cela te permettra, peut-être, d'y voir plus clair dans tes réactions à mon égard.

Accepte-moi tel que je suis

 

Deviens " accueil"

 

Respecte mon silence et réponds simplement à mes interrogations. Aides- moi à trouver ma vérité, non pas toujours celle que je réclame et qui va me noyer, mais celle qui me permettra de vivre, de garder la tête hors de l'eau, de retrouver la paix, la dignité, un but...

 

 

Accepte- moi tel que je suis

Deviens  "espérance"

 

 

Ne sois pas, si tu n'es pas soignant, un poseur de questions.

Ne viens pas d'abord pour "savoir" ce que je ne sais peut-être pas encore moi- même. Respecte ma vulnérabilité, ma dépendance....Fais attention à mon hypersensibilité...

Sois gentil, ne fais pas partie des très nombreux donneurs de conseils. n'ennuie pas le personnel soignant par tes  questions, respecte son obligation de secret

Si je te confie un peu de ma vérité, garde-la pour toi

 

 

Accepte-moi tel que je deviens.

Sois "discrétion"

 

 

Il me faut parfois bâtir des barricades, m'isoler dans ma coquille, ruminer mes soucis. Sois-là, près de moi, à recevoir

mes reproches. J’aurai sans doute envie d'un geste amical, d'un regard quand l'orage sera passé.

Vous m'avez connu calme et mon agressivité à l'égard de tout et de tous vous étonne. J'avais un caractère difficile, dit-on. Il ne s'est pas amélioré  .Au contraire....

 

 

Accepte- je tel que je ne suis plus

Deviens " patience".....

 

 

Toi qui es venu a l'annonce de mon hospitalisation, n'oublies pas que la convalescence, la rééducation... la réadaptation la vie comme avant .... La survie .... est souvent la période la plus difficile, la plus longue a vivre. Je ne reconnais pas, je ne me retrouve pas, dans ce corps qui n'est plus l'ami, le serviteur d'hier... C'est la période pénible ou tout peut se relâcher et ou pourtant il faut lutter pour me reconstruire en faisant le deuil de ce que j'étais il y a encore peu de temps ... Ce n'est pas une période sans danger. Toi n'oublie pas de me retrouver ....

 

 

 

Accepte-moi tel que j'essaie d'être

Deviens fidélité        

Accepte-moi tel que je suis devenu

 

Deviens "présence"

 

 

 

Père Christian Goujon

Aumônerie  clinique Bagatelle

 

 

 

Deviens...PhotosLP Fallot.jpg

 

 

 

 

 

 

Noëlle a déposé ce texte le 8 mai.

Le lendemain, nous échangions ces quelques mots:

 

 

 

- Ce texte Noëlle, je viens encore de le lire, le relire à haute voix pour le partager.
Toi qui connais un peu mon histoire - celle que je raconte de temps à autre et surtout les 23 septembre de chaque année- tu comprendras que je lis ces mots avec un regard particulier.
Ecoute
Accueil
Espérance
Discrétion
Patience
Présence
C’est exactement ce que l’on dit dans les groupes de paroles du mercredi.
Ils s’appliquent à la maladie que je connais et aux autres. Ils invitent à cette présence faite de compassion et d’humilité et surtout de non jugement. C’est un texte d’amour.
Merci à celui qui a écrit ce superbe texte et à toi de l’avoir publié.
Si tu le permets, un jour, j’aimerais le mettre aussi sur mon « Carnet de Nouvelle Vie ».

 

  

- Bien Sûr, poses le sur ton " Carnet de Nouvelle Vie" ce texte est magnifique et doit être lu! Il faudrait presque le distribuer!

 

 

.

Deviens...

Merci à Noelle, merci au  Père Goujon.

Que ce texte voyage et vienne se poser

sur les plages de l'espoir,

sur les chemins de vie

et surtout dans nos coeurs.

| Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : blog, maladie, rétablissement, résilience | 07:02 |  Facebook |  Imprimer |