La Forme d’une ville (15.12.2010)

 

Il s'agit d'appliquer au chaos brouillé des données mentales et des petits accidents de la vie qu'on mène, un procédé de lecture, une grille qui permette de lire le sens de la vie en tant qu'elle échappe à notre influence.

Julien Gracq

Julien Gracq (Citation remue.net)

  

La forme d'une ville-PhotosLP Fallot (3).jpg 

 

"…L’acrimonie propre aux ruminations du vieillissement naît de ce que nous replaçons des épisodes passés de notre vie dans un cadre resté intact : c’est la jeunesse inaltérable du monde qui rend mal tolérable la caducité dont elle est devenue le lieu et le support. Rien de tel quand il m’arrive de retraverser Nantes. L’ancienne ville – l’ancienne vie – et la nouvelle se superposent dans mon esprit plutôt qu’elles ne se succèdent dans le temps : il s’établit de l’une à l’autre une circulation intemporelle qui libère le souvenir de toute mélancolie et de toute pesanteur ;  le sentiment d’une référence décrochée de la durée projette vers l’avant et amalgame au présent les images du passé au lieu de tirer l’esprit en arrière. Je voudrais que la complaisance aux souvenirs, à laquelle il m’arrive comme à tout autre de faire sa part, soit absente de ces pages. La chance a fait de ces années de mon enfance et de mon adolescence un gisement que la vie a monnayé, une richesse toujours mobilisable que je prodigue à mon gré sans m’en sentir jamais plus pauvre. Reprenons donc le chemin des rues de Nantes, non pas à la rencontre d’un passé que je ne voudrais mettre à ressusciter aucune complaisance, mais plutôt de ce que je suis devenu à travers elles, et elles à travers moi."

JULIEN GRACQ - LA FORME D’UNE VILLE- EDITIONS JOSE CORTI-PAGES 9 ET 10

 

C’était à Nantes, une fin d’année de  2007.  Il me faudra attendre encore une année pour me procurer ce livre. La disparition de celui qui vécut sur les bords de Loire ayant eu pour conséquence de vider les librairies nantaises des ouvrages de l’auteur. J’allais entrer pour la première fois dans les mots de Julien Gracq et dans le même temps refaire – malgré les différences d’âge et de vécu-  le chemin de vie de mon enfance et de mon  adolescence.  

Ce livre  me permis  doucement,  de pénétrer dans les constructions littéraires de Julien Gracq.  J’étais prêt pour un autre voyage. Traverser d’autres mers et me poser sur des rives littéraires inoubliables. Celles du Rivage des Syrtes

Dans quelques jours, je redescendrais les marches du passage Pommeraye  et en face dans une de ces anciennes  librairies nantaises, je sais que sur la gauche, un beau rayon m’attend, celui des éditions Corti,  éditeur de celui qui refusa le Goncourt.

 

La forme d'une ville-PhotosLP Fallot (2).jpg

 

LIEN:

La notice bio-bibliographique de Julien Gracq sur le site des Editions José Corti consacré à l’auteur.

  

La forme d'une ville-PhotosLP Fallot.jpg

 Nantes, photos Louis-Paul Fallot

 

 

 

Sur Nantes et sur ce blogue :

 

Ballades nantaises

 

Le pavé nantais

 

Sous la pluie

 

Nantes, juillet 1969

  

| Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : julien gracq, éditions josé corti, la forme d'une ville, le rivage des syrtes, nantes, photo | 06:45 |  Facebook |  Imprimer |