Le langage du cœur (23.09.2011)

 

Parce que nous sommes frères dans la souffrance

et que nos outils communs de délivrance

ne sont efficaces que dans la mesure où

nous les transmettons constamment à d’autres,

notre mode de communication

a toujours été le langage du cœur.

Bill W

 Langage du coeur - PhotosLP.jpg

 

Partager, le mot n’est pas anodin. J’ai eu durant les mois qui ont précédé mon séjour à Cabris de rares moments où je sortais de mon isolement. C’était dans ces groupes de paroles où j’ai pu- inconsciemment au début-jeter les bases de ce que serait mon futur rétablissement. Quelque chose me poussait à quitter le monde de l’obscure et du désordre intérieur et je sais maintenant quecelam’a sans doute sauvé la vie. Ces instants brefs étaient comme une porte un tout petit peu ouverte dans une pièce d’insoutenable souffrance. Je sais aussi aujourd’hui que c’est l’instinct de vie qui guidait vers un ailleurs ces pas hésitants. Tout cela, je le raconteun peudans mes Notes anniversaires.

Le langage du coeur-PhotosLP.jpg

 

 

23 septembre 2011 : Le travail pour  me construire une vie heureuse sans « béquilles » reste de chaque jour et de toutes les vigilances. Mais je ne suis pas seul!  Il me suffit de prendre un  téléphone, d’écrire un courriel, d’aller à une réunion, de parler à un ou une amie  pour sortir du risque de cet isolement mental dans lequel parfois,  les émotions m’enferment. J’ai vécu fortement cela ces derniers jours (lire ma note Juste aujourd’hui)   jusqu’à ressentir physiquement des effets « gueules de bois » ; sans qu’a aucun  moment et bien au contraire je n’ai eu la moindre envie de consommer quoi que ce soit de produits psychotropes.

 

Le langage di Coeur-PhotosLP.jpg

La seule possibilité de se libérer d’une émotion est de la ressentir. En général les êtres humains pensent leurs émotions. A ce niveau, aucune liberté n’est possible.  écrit le philosophe Eric Baret. Plus loin il ajoute que  La pensée qui vient du cœur n’est accessible que dans la liberté vis à vis de ses propres émotions.  

Cette liberté, j’en ai découvert les prémices dans l’une de ces « bulles » de Cabris. Les thérapeutes  ont écrit: Nous n'avons rien inventé, depuis Socrate le "Connais-toi toi-même" est une des clefs du mieux vivre.  (lire  La thérapie de groupe sur le site du CALME.).

Je poursuis ce cheminement de Nouvelle vie depuis huit ans ;  par le travail sur moi et par les partages. Je n’en ai que plus de gratitude au moment de publier  ces mots que je pensais,  encore avant hier ne pouvoir écrire.  

 

Le langage du coeur-PhotosLP (3).jpg

 

Je voudrais ce jour, partager ce message d’espoir : Avec  celles et ceux qui sont dans le doute, le déni, la souffrance. De toutes les maladies. De tous les "mal être". Avec  aussi celles et ceux qui vont bien et qui veulent continuer à grandir dans leur vie. C’est ce qui se nomme le langage du cœur. C’est ce qui se nomme aussi la guérison du cœur

 

Il est des anniversaires où c’est celui qui le fête qui a envie d’offrir un cadeau. Le mien de ce jour sera cet extrait d’un  poème de Guy Corneau déjà publié ici. Mais les mots bienfaisants ne demandent qu’à être souvent récités.

 


"Chaque peine est une rose
Même si elle te déchire
Elle te dit une seule chose
Veux-tu cesser de souffrir ?"

 

Le langage du coeur-PhotosLP (2).jpg

PhotosLP Fallot-2011:

Pézenas (1 et 2) - Annot (3) -  Roussillon (4) - Cagnes (5)

 

 

| Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : abstinence, anniversaire, dépendance, alcoolisme, nouvelle vie | 10:00 |  Facebook |  Imprimer |