1er(s) mai (01.05.2013)

 

 Nantes, ïle de_PhotosLP Fallot.jpg
Site sur l'ïle de Nantes des anciens chantiers navals.
Photographie Louis-Paul Fallot, décembre 2012

 

Je ne vais plus depuis longtemps manifester le 1er mai mais je trouve nécessaire de rappeler l'importance de cette date, de faire à cette occasion une petite leçon de cette grande histoire du mouvement ouvrier français et  international. C’est ce que j’avais fait l’an passé en reproduisant un extrait d’un texte parue dans la revue La Gauche en 1957. Dans une autre note en 2007, j’avais narré  "mes 1er  mai" , marqués par mon enfance nantaise et d’un monde ouvrier  aujourd’hui  disparu, celui des grands chantiers navals.
Je n’ai pas oublié  non plus ce 1er mai 2002 - un mercredi comme cette année - et qui  suivit un sinistre 1er tour d’élections et un mois d’avril  douloureux et très personnel pour ma famille. Je pense bien sûr à mon Papa et à tous les miens en écrivant ces lignes.
Ce 1er mai 2013 sera donc marqué par des manifestations, malheureusement  de désunion syndicales et un an après les élections présidentielles, il sera évidemment aussi « politique ». 
Mais  je ne serais pas non plus dans la mouvance (très tendance du moment) du « haro » sur le Président. Un mandat dure cinq ans, l’heure n’est pas au bilan ! J’assume donc pleinement (et lucidement) mes choix et écrits. Et s’il est coutume de mettre le « travail » entre parenthèse ce 1er mai (seul jour férié chômé et payé en France), je formule le vœu de laisser « au boulot » nos responsables politiques mais aussi et surtout tous les acteurs de la vie économique et sociale. Il y a de quoi faire et ce serait bien d'unir dans ce vaste chantier toutes les forces vives de notre pays !
Je rajouterais juste  dans la caisse à outils de ce jour un brin de muguet d’espoir et pourquoi pas un rayon de soleil à venir…

| Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : 1er mai, anniversaire, histoire ouvrière, politique, social, nantes | 07:40 |  Facebook |  Imprimer |