Message subliminal (16.08.2014)

Ajouté le 31 août 2014...
Les commentaires sont ouverts sur la Note précédente.

 

Message subliminal par Louis-Paul

Le temps passe,  l'illusion des couleurs aussi  mais on ne peut pas s'échapper d'un endroit comme ça. Alors, ils reluquaient pendant quelques instants, à le recherche du temps perdu. 

Le temps d’un noir et blanc d’un hiver passé ou sa  version colorisée d’un  actuel été ? Si la ville change  là-bas  de l’autre côté du croisement, elle reste  immuable ici dans la rue pavée. Paradoxe des histoires, une histoire pas toujours facile à raconter : à deux pas de la  modernité, le passé des négriers !
On arpente la ville en évitant les chantiers qui d’année en année la transforme en un vaste domaine piétonnier. Mais "La forme d’une ville" reste repérable pour celui qui y est presque né. Faut dire qu’ici, on modernise sans effacer l’histoire. Derrière, Titan, la grue des Chantiers, devant, la tour d’un Lieu Unique, un peu plus haut une autre tour nommée Bretagne, ici le voyage est balisé. Et ce n’est pas Anne qui vous diras le contraire, ici de pays de Loire, il n’y a que le fleuve, le reste est pur breton!

Allez, on enlève les barrières même si la pub en bas fait mentir les promoteurs. C’est habité au-dessus et d’un balcon, c’est comme si  j’entends chantonner "vive  la mouette et l’ajonc".

Voilà un  petit texte et un cliché; il ne pleut pas sur Nantes et c’est  pris spécialement pour vous remercier: Claudio, Tiphaine et Didier et aussi tous mes lecteurs : Bons baisers de Naoned.

 

Nantes-été2014 -PhotosLP Fallot.jpg


| Lien permanent | Tags : écrits, photo, partage, tiphaine touzeil, didier jacquot, claudio orlando, louis-paul fallot, nantes | 00:00 |  Facebook |  Imprimer |