Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11.03.2015

Racontars du Mercantour

 

Quand aux veillées au coin du feu, on pourrait croire que la télé les a tuées. Pourtant de rares privilégiés peuvent encore, dans les Terres-Hautes, aux premières neiges de l’automne, sortir leur poêle trouée, faire griller les châtaignes et boire le vin doux. Là, devant la cheminée, ils écoutent ces racontars que les anciens savent encore. Quelques mots suffisent à amorcer ces récits. (…)
Extrait de la nouvelle   "Racontars, racontars" page 7

 

racontars,mercantour,alain grinda,nouvelles,photographies,louis-paul fallot,éditions baie des anges

 

Racontars du Mercantour, illustration du livre d'Alain Grinda, double page 2 et 3
Photographies Louis-Paul Fallot

 

J’ai eu la chance de vivre l’un de ces moments « comme avant »…pour illustrer "Racontars du Mercantour",  un livre qui vient de paraître aux éditions Baie des Anges "sous la plume de l'écrivain et conteur belvéderois Alain Grinda".
Ce nouvel ouvrage est le onzième de ce que nous nommons les "romans de montagne" explique l'éditeur.  "Ce sont 12 nouvelles (ou Racontars !) du Mercantour qui prennent vie. Entendus à la veillé, ou colporté au café du village, Alain Grinda restitue l'ambiance de nos vallées et de nos montagnes sur fond de Mercantour omniprésent. Et c'est l'un de nos photographe fétiche, Louis-Paul Fallot qui signe toutes les photos figurant dans cet ouvrage, première et quatrième de couverture mais aussi les deux photos d'ambiance en pages intérieures."
C'est aussi - avec ce livre - ma 4ème collaboration pour illustrer les romans et nouvelles de la Maison d'édition Baie des Anges qui a également édité mes deux ouvrages photographiques "de mer à monts" et "Objectif Artistes".

racontars,mercantour,alain grinda,nouvelles,photographies,louis-paul fallot,éditions baie des anges

 

racontars,mercantour,alain grinda,nouvelles,photographies,louis-paul fallot,éditions baie des anges

L'auteur :
Alain Grinda vit, marche et écrit dans le Mercantour. Il raconte à Belvédère dans sa grange de l'oncle Ernest et ailleurs, ses étonnantes belles histoires : La crèche d'Anselme, Un cactus dans le désert, l'Arbre d'Ambellarte, ainsi que les aventures de son Pichoun de la Gordolasque. Il évoque le mystère des gravures des Merveilles (Les Signes, Merveilles et Vésubie paru aux éditions Baie des Anges en 2012), le bonheur de la marche solitaire à long cours dans huit pays à travers les Alpes (Les rêveries du randonneur), se moque gentiment des démêlés de la pauvre vieille Férine avec le Parc (Les Sangàrigous). Alain Grinda signe ici sa deuxième collaboration avec notre maison d'édition. ( Source éditions Baie des Anges)

 

 

racontars,mercantour,alain grinda,nouvelles,photographies,louis-paul fallot,éditions baie des anges
Le livre:
Les 12 nouvelles sont : Racontars, racontars / Chaloupe / Le chemin perdu / Mon chien / L’arbre d’Ambellarte / Panachette et Kilomètre / Le dernier refuge / Une grande maison dans la forêt / Le gardien de refuge qui voulait être parfait / Le nouveau Parc du Mercantour / Le soir des loups / Le retour des loups, le retour tout court
Racontars du Mercantour d'Alain Grinda, Maison d'édition Baie des Anges
ISBN N° 978-2-917790-74-8 / 108 pages / 9,90 euros

 

 

16.08.2014

Message subliminal

Ajouté le 31 août 2014...
Les commentaires sont ouverts sur la Note précédente.

 

Message subliminal par Louis-Paul

Le temps passe,  l'illusion des couleurs aussi  mais on ne peut pas s'échapper d'un endroit comme ça. Alors, ils reluquaient pendant quelques instants, à le recherche du temps perdu. 

Le temps d’un noir et blanc d’un hiver passé ou sa  version colorisée d’un  actuel été ? Si la ville change  là-bas  de l’autre côté du croisement, elle reste  immuable ici dans la rue pavée. Paradoxe des histoires, une histoire pas toujours facile à raconter : à deux pas de la  modernité, le passé des négriers !
On arpente la ville en évitant les chantiers qui d’année en année la transforme en un vaste domaine piétonnier. Mais "La forme d’une ville" reste repérable pour celui qui y est presque né. Faut dire qu’ici, on modernise sans effacer l’histoire. Derrière, Titan, la grue des Chantiers, devant, la tour d’un Lieu Unique, un peu plus haut une autre tour nommée Bretagne, ici le voyage est balisé. Et ce n’est pas Anne qui vous diras le contraire, ici de pays de Loire, il n’y a que le fleuve, le reste est pur breton!

Allez, on enlève les barrières même si la pub en bas fait mentir les promoteurs. C’est habité au-dessus et d’un balcon, c’est comme si  j’entends chantonner "vive  la mouette et l’ajonc".

Voilà un  petit texte et un cliché; il ne pleut pas sur Nantes et c’est  pris spécialement pour vous remercier: Claudio, Tiphaine et Didier et aussi tous mes lecteurs : Bons baisers de Naoned.

 

Nantes-été2014 -PhotosLP Fallot.jpg