Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13.06.2008

Mon foot à moi

 

PhotosLP-2008.jpg
PhotosLP-2008

Publié  sur ce Carnet en juillet 2006:  Mon foot à moi.

Une Note (très légèrement) ré-écrite et avec quelques liens .

 

Jamais passionné, j'ai  toujours aimé les beaux spectacles, les ambiances…

Souvenirs aussi du premier match en couleur, sur la télé des grands parents de mon « pote » Philippe: Coupe du monde en 1970, je crois, mes yeux, émerveillés, n’ont vu que du vert et du jaune ce jour là. 

Encore le jaune et le vert, mon enfance et adolescence au rythme des exploits des Canaris nantais et  le vieux stade Marcel Saupin.

Des noms de joueurs gravés à jamais dans ma mémoire. C’était facile, on retrouvais les mêmes, à Nantes et dans la sélection nationale. Les joueurs n’étaient pas encore un produit marketing. Je croisais le gardien Eon en bas de mon HLM.

Plus tard, quand mes parents ont  quitté Nantes pour  Orvault, je saluais le père du "jeu à la nantaise",  l’entraîneur José Arribas qui habitait le même quartier. 

Ensuite, le foot, ce sera de temps en temps, les finales surtout, un match choisi comme un film, avec l’espoir que les acteurs seront « bons », que le décor me plaira…

Et puis 98, la découverte du Stade Vélodrome à Marseille. Un fort mistral, un Dugary sifflé puis ovationné, les tenues africaines et  la joie de ces supporters noirs enfin libéré du joug de l’apartheid.  Dans mon album au milieu  des photos, un billet « collector » : France Afrique du Sud, le premier match des futurs champions du monde. 

98, je n’ai jamais autant regardé de matchs, le temps d’une France « Black Blancs Beurs ».  Souvenir de belles  images d’une fête improvisée sur le cours Saleya  à Nice, d’une brésilienne en jaune et vert, un drapeau tricolore à bout de bras.

Et puis cette finale, sur un écran géant au Cros de Cagnes et cette fête gâchée. Trop belle sans doute pour le supporter que j’étais alors et ses émotions noyées au rythme des demis.

En Juillet 2006, j'écrivais en publiant cette Note une première fois   "aujourd’hui, je suis heureux de pouvoir profiter de  toutes ces couleurs  sur mon petit écran: du jaune,du vert,  du rouge, du blanc,  et ce  bleu retrouvé."

PhotosLP-2008.jpg

 

 

 

Cette année, je ne suis pas vraiment "rentré" dans cet euro 2008. J'attends de vibrer, ce soir peut-être.

Mais je crois que j'aimerais toujours le spectacle d'enfants tapant dans une balle, sur la place d'un village.  

 

 

Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10) | 06:10 |  Facebook |  Imprimer |

Commentaires

Je regarde, j'apprécie. Si je ne peux pas voir, c'est pas grave.
Car Rien Jamais ne remplacera dans ma mémoire la Coupe du Monde de 1970 (en noir et blanc pour moi) et cette demi-finale Allemagne - Italie.
Je ne vibre plus devant un match... mais je suis TOUJOURS pour l'Italie quoiqu'il arrive.
Je racontais hier à mon fils comment je graissais les ballons de foot à bandes à la graisse de phoque, comme on graissait les groles et comment je dormais quasiment avec ce ballon à l'époque de cette Coupe du Monde.
Je n'ai jamais réussi à aimer l'équipe de France. Quelle que soit la génération, je l'ai toujours trouvée PRETENTIEUSE. Individuellement, j'avais des coups de coeur pour Djorkaeff père, Henri Michel et Emmanuel Petit... des modestes.
Et cette imposture de Black Blanc Beur, j'ai tout de suite vu en 98 que ça ne passerait pas l'été. J'ai eu raison.

Écrit par : Claudiogène | 13.06.2008

Je n'aime pas ou plutôt je n'aime plus le foot, des matchs interminables pour voir de moins en moins de buts. On défend et on marque en contre. Vraiment je zappe la coupe d'Europe. Je suis comme toi j'aime voir des enfants taper dans la balle dans les villages mais aussi dans les quartiers des villes.
Aujourd'hui un concours poésie en rime ou prose sur quai des rimes. J'espère que tu y participeras. Bises

Écrit par : Eglantine | 13.06.2008

@ claudio

Cà manque de ne plus pouvoir cliquer sur ton lien.
Heureusement qu'il y a ces places de village pour faire un peu la causette...Tu l'as reconnue la place?

Écrit par : LP | 13.06.2008

Moi, ce que j'aime dans le foot, c'est que les gens sont rivés devant leur écran … et que pendant ce temps, la Terre m'appartient ! Peu de voitures, je peux pédaler tranquillement … Peu de bateaux sur l'eau, je peux nager loin sans risque d'une hélice malveillante …

Écrit par : La Dame de Nage | 13.06.2008

Je ne regarde plus le foot, presque tous sont devenus des acteurs. C'est plus possible d'être aussi truqueur !! Cantona Eric va bientôt avoir de la concurrence avec tous ces primadonna !!

Écrit par : patriarch | 13.06.2008

Mon foot à moi
dans mon lycée, un lycée professionnel
il y avait des tournois entre les "métiers"
et je me souviens, au bord du terrain, les supporteurs d'un métier que tu connais
qui criaient
"Allez, Serro (serruriers!)
Allez Chaudro...

Dans la rue j'aime aussi les enfants qui driblent et font des paniers de basket, on en voit dans certains quartiers de Lyon...

Écrit par : Rosa | 13.06.2008

Aïe, je n'y connais rien, je le reconnais. Mais tout le battage médiatique et le fric autour du foot me le rendent odieux.

Par contre le rugby, le tennis, le vélo, je dis pas, à l'occasion...

Par exemple, j'ai communié sur la place du Capitole le soir de la finale de la coupe d'Europe de rugby à XV, aux couleurs du stade toulousain. C'était sur écran géant en direct de Cardiff, mais j'ai vibré. Très chaleureuse ambiance !

Écrit par : gazelle | 13.06.2008

ce soir on va dire "pas de chance"

très joli" mon foot à moi"

Écrit par : noelle | 13.06.2008

Bon week end à toi et bises

Écrit par : eglantine | 14.06.2008

Je préfère le tien celui que nous avons en ce moment est trop nul je parle des français bisous

Écrit par : mamita | 14.06.2008

Les commentaires sont fermés.