Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26.11.2008

Mots sur un Mur

 

Nice-Hôpital de l'Archet-PhotosLP-2008.jpgUn matin d'un mercredi de novembre. Une grande ville du Sud de la France. Une colline qui domine la Baie des Anges. Un grand bâtiment blanc.  Des femmes et des hommes en blanc. Un mur! Des mots de toutes les  couleurs. Des mots pour soulager les maux. Des mots qui racontent une histoire. Et comme toute les histoires, cela commence par "Il était une fois".

 

 

 

 

"Il était une fois un petit garçon qui avait trouve une boite étrange qui portait pour seule inscription : Boite mystère de Ben. Il n'y avait pas de clés mais des numéros pour l'ouvrir. Un jour qu'il devait aller à l'hôpital avec sa maman, il choisit comme seul jouet la boite mystère. A l'hôpital : seul sur son lit, il s'amusait avec la boite quand soudain celle ci s'ouvrit. Il y avait inscrit à l'intérieur : cette boite est plus grande qu'il n'y parait. Vous pouvez tout mettre dedans. Et Tout ce que vous y mettrez, une fois fermé, disparaîtra. Alors comme il avait mal aux pieds, et se sentait fatigué, il mit dans la boite son mal de pieds et sa fatigue. Instantanément ils disparurent. Et comme il était gentil, il mit dans la boite et fit disparaître le mal de ventre de son voisin de chambre. A l'heure des visites, pour faire plaisir à son père qui était soldat, il fit disparaître la guerre afin qu'il reste à ses cotés. Le lendemain, dans tous les journaux on parlait de la disparition mystérieuse de la guerre. Et comme c'était son anniversaire, il décida que tous les enfants de l'hôpital seraient guéris en mettant tous leurs soucis et maladies dans la boite mystérieuse. (Ben, juin 2004)"

 

 

Mur de Ben à L'Archet-PhotosLP-2008.jpg
Mur de l’entrée des urgences en pédiatrie.

HOPITAL DE L'ARCHET-NICE 

 PhotosLP-2008 

 

 

Vous aimez ce que je fais ? demande Ben sur son site.

Pas tout en ce qui me concerne. Et surtout je le trouve un peu envahissant depuis quelques temps. Sur les stations du tram,  les panneaux de pub, papeteries et autres vaisselles!

 

 

Extrait Texte de Ben-Archet-PhotosLP-2008.jpgMais peu importe car ce jour là,

et c’était il y a quelques jours,

j'ai aimé cette humanité de couleur.

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (19) | 06:20 |  Facebook |  Imprimer |

Commentaires

Oui peut-être, c'est coloré, c'est encourageant, c'est réconfortant, mais... c'est de l'arnaque. Pourquoi ? Ben, c'est pas vrai. Vont êtes déçus les malades.

Écrit par : Claudio | 26.11.2008

l'histoire est belle, mais je suis assez d'accord avec Claudio. je pense que c'est surtout un appel aux dons, sachant que cette année, la "récolte" sera difficile, vu le marasme dans lequel se trouvent beaucoup de ménages.

Écrit par : patriarch | 26.11.2008

C'est une très belle façon de décorer un bâtiment rébarbatif et effrayant, surtout pour les enfants.

Écrit par : godnat | 26.11.2008

Très jolie l'histoire de la petite boite! après.. c'est peut-être un peu trop!

Écrit par : noelle | 26.11.2008

Une seule question, Louis-Paul : ¿ La Boîte, vous l'avez prise en sortant de l'hôpital ? Non parce que, là, j'ai de quoi remplir ! Je laisserai un peu de place pour les autres, promis !

N'oublions pas que c'est l'entrée des urgences pédiatriques … Question à une Mignonne, cette semaine : "C'était bien de croire au Père Noël ?
— Oui.
— Alors, laisse les autres y croire encore un peu …"
Moi, j'y crois toujours un peu … même si je sais que c'est nous tous les Pères / Mères Noël[le] !

J'espère que vous y avez laissé quelques maux dans la grande boîte de l'Hôpital (mais pas aux enfants !). Il me plait à penser que pendant ce temps-là vous réfléchissiez à cette note. Un petit coin du cerveau qui vagabonde le temps des soins.

Écrit par : La Dame de Nage | 26.11.2008

@Sarah
Avant et avec le Lumix Sarah, celui-là ne me quitte presque jamais. Je dis presque parce que quelques photos plus tard, une infirmière m'a demandé de me séparer de tous mes effets perso! Puis, il y eu interdiction de manger et boire. Alors, oui, restèrent de longues heures avec le "petit coin du cerveau qui vagabonde..."

Bon, et maintenant, le Lumix est là pour un moment, son poids plume m'est autorisé.

Écrit par : LP | 26.11.2008

Merci pour ton passage. Elle est bien sympa cette boîte et bien tentante, je crois que beaucoup pourrait la remplir...
bonne après-midi
françoise

Écrit par : françoise | 26.11.2008

Ce serait beau si c'était si facile. Des boites comme ça il en faudrait un peu partout.

Écrit par : Solange | 26.11.2008

Il est envahissant mais dans ce contexte il n'a pu utiliser le fond noir.....C'eût été déplacé....

Écrit par : bonaventure | 26.11.2008

ce texte est fort et assez dur !! une boite à "malheurs" ou les maux sont emprisonnés afin de ne plus faire leur apparition !!! le quotidien des enfants à l'hopital est difficile à vivre , merci de l'avoir évoqué !

Écrit par : jean-philippe | 27.11.2008

Plutôt d'accord avec Louis Paul sur ce texte et sur Ben. Mais, en même temps, comme dirait Claudio, c'est de l'arnaque...

Écrit par : Dominique | 27.11.2008

Ce texte doit, à mon avis être lu comme un conte.
Et ce sujet mériterait à lui tout seul une Note.
Le conte n’est pas une « arnaque », il a une fonction sociale et pédagogique irremplaçable.
Si vous tapez fonction ou rôle du conte sur un moteur de recherche, vous pourrez lire de nombreuses études réalisées sur ce sujet. Je vous en livre une (*). Mais le conte n’est pas neutre, n’est pas sans danger.
En fait, tout va dépendre de ce que l’adulte en fera. De comment il répondra aux questions de l’enfant.
Un peu comme cette histoire de Père Noel évoquée plus haut et qui va devenir d’actualité.


(*)Intérêt de la médiation CONTE en rééducation
Maryse Metra (dossier de la FNAREN)
http://yvan.raymond.reeduc.free.fr/ressourcecd/types%20de%20MEDIATION/conte/Documents%20personnels/INTERET%20du%20conte.doc

Écrit par : LP | 27.11.2008

Bonne journée Comment vas-tu ????? bise

Écrit par : mamita | 27.11.2008

Une belle histoire, une ne suffit certainement pas....

Bisous
françoise

Écrit par : Francoise du Var | 27.11.2008

Il est vrai que j'ai lu beaucoup de contes dans ma prime jeunesse... et qu'ils m'ont plutôt fait du bien...

On m'a souvent dit, enfant, de mettre mes chagrins dans une boîte et de bien la fermer : et ça marchait ! Mais ces gros chagrins ne reposaient pas sur de vrais problèmes. Là, ça me gêne un peu...

Écrit par : Dominique | 27.11.2008

"... et de bien la fermer" disaient-ils Dominique ?
Ils ne savaient pas à qui ils avaient à faire les pauvres.
(ceci est une plaisanterie affectueuse - vaut toujours mieux le préciser)

Écrit par : Claudio | 27.11.2008

Comme je ne suis pas du tout bavarde Claudio, je n'aurais qu'un mot : Pffff ! :-)

Écrit par : Dominique | 28.11.2008

Pan sur le bec !
ça m'apprendra à être taquin. J'en fais des fautes de français : "avoir affaire" bien sûr et pas "à faire".

Écrit par : Claudio | 28.11.2008

La souffrance des enfants me touche beaucoup.
Un beau conte.... Hélas ce n'est qu'un conte.
L'afficher ainsi de façon très criante sur les murs est une sorte de prière...
Bon week-end Louis-Paul

Écrit par : Eglantine | 29.11.2008

Les commentaires sont fermés.