Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04.08.2006

Invitation

"Aujourd’hui est le premier jour

du reste de ta vie."

Inscription anonyme gravée sur un banc de Central Park(*)

medium_P1020920.JPG

 

 

Invitation

 

 

A découvrir la « Saison 2 »

de Méailles et ses environs

 

 

 

medium_Copie_de_Clocher_ecailles_P1010363.JPG

 

 

 

 

 

A regarder quelques photos

sur le « pêle-mêle 2 »

medium_Pele_mele_2.jpg

 

 

 

A   vous promener

et profiter des beaux jours

quand la lumière est douce,

quand il fait bon,

à Nice ou ailleurs

 

 

medium_Bleu_de_Nice_6_.jpg
 

 

 

A bientôt 

 

 

(*) Tête du chapitre 1 du livre de Guillaume Musso "SAUVE-MOI", Pocket

Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5) | 07:20 |  Facebook |  Imprimer |

Commentaires

Tres beau Post LP des photos qui me réchauffent le coeur. Un banc à grande signification. Bonnes vacances.

Écrit par : Claude | 04.08.2006

toujours formidable, merci

Écrit par : dominique | 04.08.2006

Dis, quand reviens-tu ?
Merci pour les pêles-mêles, superbe...

Écrit par : gazelle | 01.09.2006

Reverra-t-on un jour les célèbres chaises bleues ?

Disparues les chaises symboles de la douceur de vivre à la niçoise, alignées depuis des lustres le long de la promenade des Anglais ?. La faute à qui, à quoi ? Au marché concernant leur intendance, toujours pas attribué.


Depuis le début des années 50, régulièrement volées, jetées sur les galets ou dans l'eau, les chaises bleues ont traversé bien des vicissitudes. Sur un parc initial de 2000 pièces, on estime qu'il n'en reste que 700. Les pouvoirs publics, conscients de la forte image touristique et poétique que ces cadières véhiculent, cherchent à les protéger et peu avant carnaval, sont elles mises à l'abri afin de ne pas gêner le passage des batailles de fleurs.
Cette année n'a pas failli à la tradition. Les chaises ont levé le siège en janvier dernier. Mais un élément inattendu est venu prolonger leur absentéisme: la société chargée depuis 1997, de les réparer et de les maintenir en état, est en redressement judiciaire et le contrat qui liait cette entreprise à la Ville, a été résilié.
Une procédure d'appel d'offres a été lancée mais ce marché, destiné au renouveau des chaises bleues, n'a pas encore été attribué.
L'entretien des chaises représente un montant annuel de 60 000 Euro et le montant des marchés envisagés varie de 30 000 à 90 000 Euro selon les besoins. Pour quelles demandes ? La fourniture de mobilier neuf, l'entretien, la réparation, l'agencement, le stockage.
Or, pour l'instant, il semble qu'on ne se bouscule pas beaucoup au portillon et l'appel d'offres n'a toujours pas trouvé preneur.
L'été niçois s'écoulera donc sans les sièges bleus signés Jean-Michel Wilmotte. Au mieux, les chaises réapparaîtront au mois de septembre.



Date de publication : 2003-05-06
Auteur : mb
Sources :
Lien :
Contact : Rédaction nice rendezvous.com

Écrit par : Claude | 03.09.2006

Merci Claude pour cet article sur les chaises qui sont bien revenues depuis . (tiens, c'était en 2003!)

Je reviens Gazelle, doucement, à bientôt.

Merci Alpha, Louis-Paul est mon prénom.

UN COUCOU A TOUTES ET TOUS

Écrit par : LP | 04.09.2006

Les commentaires sont fermés.