Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08.09.2006

Villages


medium_5_Kervalet_le_16_aout_P1030811.JPGLP

Villages symbole de souvenirs
 

« Un souvenir reste donc gravé en nous
par la force des émotions
qui l’accompagnent ainsi que par la manière
dont nous avons pu ou non lui donner du sens. »

Patrick Estrade


medium_Copie_de_Villages_LP.3.jpgDernière semaine de vacances à Méailles,
village de haute-provence.
Après avoir traversé une partie de l'hexagone, j’ai posé mes valises remplies de souvenirs
de ces vacances qui se terminent.

Durant ce mois d’août, délaissant autoroutes autant que possible, j’ai découvert avec bonheur d’autres villages.
Certains traversés et le plaisir de la vue d’un clocher, d’une place…

D’autres comme but de mon trajet d’un jour
pour retrouver ma famille, des amis. Ou encore le village ou l’on s’arrête le temps d’une pause à mi-chemin du trajet à faire en automobile. Le village traversé au cours d’une promenade, celui ou l’on « se pose », le temps d’un café ou d’un frugal repas.

 Les petits villages, je les aime tant.
Et ces villages de vacances viennent m’en rappeler d’autres,
depuis ma petite enfance à aujourd’hui.
En écrivant ces lignes, je les vois qui défilent
et tous me parlent de moments de joie, de bonheur,

et aussi de nouvelle vie.(*)

D’enfant à maintenant, habitant les villes,
c’est dans les villages (les noms défilent dans ma tête) que je me retrouve.
Pourquoi ?
Je crois que le contact humain y est pour quelque chose,
que j’y trouve mes repaires, que je m’y sens en sécurité.

Un peu comme vos Blogs que j’aime,
à ma taille dans le gigantisme de cette toile et de ses méga sites.
Même à Paris, je l’ai cherché ce village dans la capitale,
au cœur du carreau du Temple.

Et près du village, il y a toujours une petite route,
un chemin, un port, une histoire, des vies.
J’aime les villages qui se laissent découvrir
après un tournant, un passage étroit, en haut d’une colline,
d’une montagne, au fond d’une vallée, au bout d’une plage…
Il y a les villages où l’on passe, ceux où l’on s’arrête, ceux où l’on revient.

Un village, c’est un joli souvenir
et un souvenir agréable, il faut le « cultiver »
            

      (*) j'écrivais le dimanche 26 mars:      
 
      "Je pourrais consacrer un livre, tout un blog à ce village       
      perché au dessus de Grasse.       
      Une autre fois, peut-être, j'écrirais d'autres lignes, d'autres mots.       
      Aujourd'hui, ces quelques photos prises il y a peu.       
      Pour beaucoup, Cabris doit rester comme un souvenir de vacances ou de ballade.       
      Pour moi, c'est le lieu qui a changé ma vie.       
      J'y retourne 2 à 3 fois l'an, la tête pleine de souvenirs      
     et surtout le coeur plein de gratitude."        
    Retrouver les photos des 9 villages de la mosaïque ici.     
    Tous les autres, ceux de ce mois d’août 2006 près de La Rochelle, de La Baule, de Vannes ou de Millau sont partis                
    rejoindre dans mon coeur ceux de mon enfance bretonne, ceux des Pyrénées, de Vendée ou de l’arrière pays azuréen, ceux du Portugal de Martinique ou d’Italie…     
    Tous mes villages…                           A propos de la citation:     
     -J'ai découvert Patrick Estrade dans le numéro de Psychologie Magazine de cet été,son article sur    

"Ces souvenirs qui nous gouvernent"

Cela m’a donné envie de lire son dernier livre, à mon retour de vacances..

 Il a crée un Blog ou l'on peut déposer sessouvenirs, heureux ou malheureux:

souvenirs-souvenirs.blogspot.com

 

-Aussi d'aller sur son site :
http://www.patrickestrade.com/
 

J'y ai lu en intro un très beau texte

"Passeur de valeurs".

Je retournerais sur son site, c'est sûr.


 




 

Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : village | 00:35 |  Facebook |  Imprimer |

Commentaires

Vous tissez les fils de soie qui relient les coeurs et les chemins.
Bien merci de nous faire participer à votre si long voyage et à ce que vos yeux ont vu, une mouette sur la plage, des coquillages, clochers et êtres chers avec tendresse.

Écrit par : Claude | 08.09.2006

as-tu remarqué l'air qui change d'un village à un autre que l'on soit en bord de mer ou que l'on arrive vers les collines hautes du O4......

Écrit par : nénétte | 08.09.2006

Merci pour cet émouvant partage. Je suis moi-même à nouveau en chemin et irai voir P. Estrade à mon retour.
Bon week-end ! A Méailles ou ailleurs !

Écrit par : gazelle | 09.09.2006

coucou,

je crois que j'aimerais bien Rocamadour, rien que le nom chante. Quel périple cet été !!!

comment fait tu les mosaiques de photos ?

bisous à vous deux et bonne semaine

Écrit par : framboise | 11.09.2006

Les commentaires sont fermés.