Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30.11.2008

300 Notes

 

Alors sans avoir rien
Que la force d'aimer
Nous aurons dans nos mains
Amis
le monde entier

 

Comme l'eau-PhotosLP-2008.jpg
PhotosLP-2008

 

 

 

 

Qu’écrire pour cette 301ème Note ?

En premier le mot MERCI.

A vous qui avez écrits ici dix fois plus que moi dans vos commentaires.

A vous qui êtes passé une fois, dix ou cent venant de France, d’Amérique ou d’ailleurs.

A vous  qui avez un Blog, actif ou non, qui n’en avez plus ou jamais eu mais qui tout simplement aimez  partager sur le Net.

 

Et comment ne pas avoir une pensée  au moment de publier cette Note pour Dominique Autié  qui nous a quitté cette année et qui écrivait ici dans un de ces rares et précieux commentaires (il préférait les courriels) le jeudi 10 avril

 

 Nous avons retrouvé la source, c'est vers elle que l'eau nous aimante ! 

 

C’était sur une Note  conçue à deux avec un autre Dominique, un partage de mots et photos comme j’aime, partages ouverts ici ou déposés par ailleurs sur « la blogosphère » 

 

300 NOTES-PhotosLP.jpgJ’ai donc écrit 300 Notes sur ce carnet numérique !

Ce n’est pas rien !

Je le nomme "Mon Carnet de Nouvelle vie", sans doute aujourd’hui l’appelerais - je plus simplement mon carnet de vie.

 

Que dire sur ces Notes? Re dire car les  mots ont été  déjà écrits  un samedi de juin:

 

 

Il y a les Notes que je prépare et qui restent longtemps en l’état de « brouillon ». Il y a des Notes « finies, bien rangées et qui ne sont toujours pas publiées. Il y a des Notes dans ma tête et qui le restent un moment. Il y a les Notes qui ne seront jamais mises en ligne, mais ce n'est que la vérité du moment.

Il y a ces Notes qui viennent « bousculer » les autres parce qu’elles sont « évidence ».

Cà, c’est avant de cliquer sur « publier ». 

Et après, il y a ce que devient La Note, elle n’est plus seulement un texte et des photos, elle devient aussi commentaires ou  écrits  plus personnels, envoyés par courriels.

Il y a ces Notes que l’on oublie, peu lues  et qui un jour viennent « coller » à l’air du temps. Il y a  enfin des Notes d’où l’on hésite à partir et où d’ailleurs, l’on revient souvent.

C’est ainsi  ici et là-bas aussi, sur les Notes de mes amis, sur les Blogs où j'aime me rendre. Tout cela porte un nom qui s'appelle Partage. Où plus exactement, émotion partagée.

 

Le visiteur ailé-PhotosLP-2008.jpg
PhotosLP
2008

 

Sur les Blogs, il y a des Notes. Des commentaires, des textes et des images, des peintures et photos...

Certaines sont gravées dans la mémoire du temps.

 

Je repars pour une série de Notes aujourd'hui, tant que j'ai l'envie. Merci.

 

 

 

 

 

 


Découvrez Jacques Brel!

27.11.2008

Automne

 

 

 Avant l'hiver qui pointe le bout de son nez

et comme promis pour les photos ici et en lien,

je mets à jour cette  Note du 1 novembre 2008 .

 

Eau d'Automne-PhotosLP-2008.jpg

 

Je suis d'un pas rêveur le sentier solitaire;
J'aime à revoir encor, pour la dernière fois,
Ce soleil pâlissant, dont la faible lumière
Perce à peine à mes pieds l'obscurité des bois.

Lamartine

 

Automne-PhotosLP-2OO8.jpg

 

 

Ce matin là, le réveil n’était pas à l’heure, le clocher du village si.

Soleil et douceur au rendez-vous de ce premier jour  du « changement d’heure ».

C’est l’automne. Depuis  le  22 septembre , allez-vous me dire !

Mais je vous parle de l’automne des couleurs et d’un autre  calendrier, celui  de Dame Nature.

 

De l’automne des rayons obliques du soleil qui viennent  caresser  les feuillages, de l’automne qui vous offre sur les massifs ce feux d’artifice de couleurs et sur les chemins  ce ballet

 incessant du tourbillon des feuilles. De ces tapis éphémères qui recouvrent les places des villages.  

Des brumes de montagnes, ou de celles que forme la fumée des herbes qui brûlent.  De l’automne où le pied glisse sur la bogue.  

 

Automne sur l'eau-PhotoLP-2008.jpg

 

A midi l’on se pose au bord de l’eau.

Reflets argent et or des roseaux

Les yeux sont rivés à ce beau changeant

De ces cliquetis  hors du temps.

 

 

 Automne enHaute-Provence-PhotosLP-2008.jpg

 

Bien sûr il y a cette sensation bizarre du soir, mélancolie voire petite déprime.

Que l’on lit si bien écrite par la plume des poètes.

 

C’est le matin qu’il faut chausser ses souliers, marcher et prendre sa dose de vitamines D !

 

 

Et à la nuit tombée, craquer l’allumette pour un autre spectacle et d’autres couleurs, celles du feu de cheminée.

 

 

 

 

Feu de Cheminée-PhotosLP-2008.jpg

 

 LIENS:

 

L’automne en Haute-Provence   (avec Mise à jour)

Toutes prises fin octobre   et qui m’ont inspiré les mots ci-dessus.

 

 

PHOTOS:
PhotosLP-Haute-Provence-

 

 

 

 

26.11.2008

Mots sur un Mur

 

Nice-Hôpital de l'Archet-PhotosLP-2008.jpgUn matin d'un mercredi de novembre. Une grande ville du Sud de la France. Une colline qui domine la Baie des Anges. Un grand bâtiment blanc.  Des femmes et des hommes en blanc. Un mur! Des mots de toutes les  couleurs. Des mots pour soulager les maux. Des mots qui racontent une histoire. Et comme toute les histoires, cela commence par "Il était une fois".

 

 

 

 

"Il était une fois un petit garçon qui avait trouve une boite étrange qui portait pour seule inscription : Boite mystère de Ben. Il n'y avait pas de clés mais des numéros pour l'ouvrir. Un jour qu'il devait aller à l'hôpital avec sa maman, il choisit comme seul jouet la boite mystère. A l'hôpital : seul sur son lit, il s'amusait avec la boite quand soudain celle ci s'ouvrit. Il y avait inscrit à l'intérieur : cette boite est plus grande qu'il n'y parait. Vous pouvez tout mettre dedans. Et Tout ce que vous y mettrez, une fois fermé, disparaîtra. Alors comme il avait mal aux pieds, et se sentait fatigué, il mit dans la boite son mal de pieds et sa fatigue. Instantanément ils disparurent. Et comme il était gentil, il mit dans la boite et fit disparaître le mal de ventre de son voisin de chambre. A l'heure des visites, pour faire plaisir à son père qui était soldat, il fit disparaître la guerre afin qu'il reste à ses cotés. Le lendemain, dans tous les journaux on parlait de la disparition mystérieuse de la guerre. Et comme c'était son anniversaire, il décida que tous les enfants de l'hôpital seraient guéris en mettant tous leurs soucis et maladies dans la boite mystérieuse. (Ben, juin 2004)"

 

 

Mur de Ben à L'Archet-PhotosLP-2008.jpg
Mur de l’entrée des urgences en pédiatrie.

HOPITAL DE L'ARCHET-NICE 

 PhotosLP-2008 

 

 

Vous aimez ce que je fais ? demande Ben sur son site.

Pas tout en ce qui me concerne. Et surtout je le trouve un peu envahissant depuis quelques temps. Sur les stations du tram,  les panneaux de pub, papeteries et autres vaisselles!

 

 

Extrait Texte de Ben-Archet-PhotosLP-2008.jpgMais peu importe car ce jour là,

et c’était il y a quelques jours,

j'ai aimé cette humanité de couleur.

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (19) | 06:20 |  Facebook |  Imprimer |