Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05.02.2015

Un livre pour Charlie

La BD est Charlie, © Bernard Swysen, page 163.jpg

Extrait de La BD est Charlie, page 163, - Dessin © Bernard Swysen,



« Ce livre est un recueil de dessins réalisés par des dessinateurs du monde entier en réaction aux attentats survenus à Paris les 7, 8 et 9 janvier 2015.
Il y a 166 auteurs dont un ou plusieurs dessins ont été sélectionnés. »

    L’humour est un coup de poing dans la gueule. 
Cavanna, co-fondateur avec le Professeur Choron de Charlie Hebdo

(Citation en 4ème de couverture) 

 

La BD est Charlie-Couv-PhotosLP Fallot.JPG

Sortie ce jour  en librairie  et vendu 10 euros au profit des familles des victimes des attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015 : Un  recueil  de dessins regroupés dans un livre « La BD est Charlie »   réalisé  très rapidement grâce à l’initiative du groupe BD du Syndicat-National-de l’Édition et au travail commun des maisons d’édition de bandes dessinée française.

 

« Toutes ont reçu des milliers de dessins », explique l’éditeur grenoblois Jacques Glénat. « C’était un élan de solidarité extraordinaire. On s’est dit que ce serait bien qu’ils soient mis quelque part, à destination du public. »  

 

 

 

  

12.01.2015

Les enfants de Charlie

 

Les enfants de Charlie-PhotosLP Fallot (1).jpg





Les enfants de Charlie-PhotosLP Fallot (2).jpgIls ne sont pas prêts d’oublier Charlie les gamins qui dans cette  bonne humeur faite de gravité et de sourires ont trottiné –  souvent au sens propre  – dans les rues des villes ; ceux qui ont brandi   des tissus de fortune  au-dessus de leurs frêles épaules ; ceux qui ont   allumé des bougies sur les places des villages… Avant dans les écoles, les plus petits  auront remplacé la minute de silence par des dessins; des dessins d’enfants en mémoire des grands  enfants qu’étaient Cabu  et ses copains.
Eux   à qui les parents ont du expliquer l’inexplicable et  mettre des mots sur ce qui n’était pas cette fois des jeux vidéo. Eux qui  ont délaissé le temps d’une marche leurs univers numérique  pour des crayons "comme avant", des crayons de couleurs, des bleus, des blancs et des rouges, des de toutes les couleurs.  
C’est à ces gamins de 2015 que je pense en ces lendemains d’une semaine folle dans tous les sens du terme. Ce sont eux qui feront le monde de demain. Oui, il y aura un après  et personne ne sait de quoi il sera fait mais eux vont le vivre et le construire !  Ils n’auront pas nos  "schémas",  de nous qui sommes devenus "les anciens". Ils auront à la télévision vu  des images de guerre  à deux pas de chez eux  et aussi dans la rue des adultes  applaudir la police.   Avant de vivre un autre monde,  ils auront connu ce jour du  rassemblement d’amour des "grands".
Ce week-end n’était pas qu’espoir, il était l’Espoir.
D’un monde rassemblé et de toutes les couleurs.

D’un monde  rappelant des valeurs  que  porte leur pays  et  que le monde nous envie,  qui sont éternelles et transgénérationnelles. 
Ce sont  ces images que je  veux  garder dans ma mémoire,  non  par esprit  "Bisounours" mais parce qu’elles portent en elles un immense espoir et, comme les enfants, elles ne demandent qu’à grandir.


Les enfants de Charlie-PhotosLP Fallot (3).jpg

Photographies Louis-Paul Fallot
Nice et Cagnes le  10 janvier 2015