Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04.01.2016

Douceur d’un dimanche

Un 3 janvier-PhotosLP Fallot.jpgC’était un 3 janvier et il fallait quelque peu s’attarder sur les galets avant de pouvoir profiter d’une table ensoleillée. Chacun retrouvait ici quelques habitudes après deux jours de fermeture, tasse de café ou verre à pied. Le journal du jour  était aussi  celui du bar et passait de table en table. Les conversations étaient feutrées, discrètes, aimables. Les habitués d’à côté, joueurs de boules,  joueurs de cartes,  n’étaient  pas là ou bien pas encore arrivés. Ceux de la baignade par contre  se retrouvaient  comme chaque jour  de l’année passée ou nouvelle et en petit comité, peu pressés de sortir de la fraîche et prenant du temps sous la douche ouverte ici à l’année. Au loin, on pouvait voir la promenade s’animer : les pêcheurs discuter près de la halle,  les vélos,  trottinettes et poussettes  glisser sur le bitume, monsieur madame et le petit toutou… Ici et là le badaud se posait sur la plage près du rivage à regarder la mer. C’était un dimanche 3 janvier  et il ne manquait à notre bonheur que de voir passer les oies sauvages au-dessus de la Méditerranée.


01.01.2012

Voyager sa vie

 

DSCF0923.JPG

 

Cette année, je vous invite au voyage…
Il y a les rêves de voyages et les voyages rêvés. Ceux qui transitent par un  hall d’aéroport, l’horloge d’une  gare, une  aire d’autoroute, un port ou la place d’un village. 
Il y a le  voyage d’un jour et ceux aux longs cours. Celui qui dure le temps d’un regard ou de la lecture d’un roman. Celui de l’art dans une salle d’expo. Celui du rêve et de l’inconscient. Il y a ce voyage mental qui transporte vers l’imaginaire.
Il y a le voyage qui mélange le souvenir et l’instant. Ce voyage là ne connaît pas l’absence et la disparition, les êtres chers en sont.
La vie est un voyage, à nous d’alléger le plus possible nos bagages.
De ne pas nous encombrer de futile, de cultiver l’essentiel.
Tout simplement aimer. La promenade littéraire, le partage d’une image, l’écriture d’encre, de lumière ou du clavier, le geste d’amitié, un baiser. 
Et si nous regardions le quotidien avec l’âme du voyageur.

 

DSCF0921-001.JPG

PhotosLP Fallot

Nantes