Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20.05.2006

Concerts d'été

A cette période, j'aurais du faire une note sur Cannes...

Ce sera une autre fois et puis pour Cannes, vous avez le  choix. Une télécommande suffit, la 1, la 2,  la 3,  Canal...

"ILS" sont tous là, à peine remis de leur séance d'UV parisienne.

Donc...

Après une séance de soleil,  

...la douceur d’une nuit d’été, c'est bien aussi.

Les mêmes noms  reviennent chaque année :

Cimiez, le festival de jazz  où, depuis longtemps, ce dernier côtoie d’autres musiques.

Juan et la pinède.

medium_p7280291.jpg

 

Vence et ses nuits d’été.

Les Voix du domaine Renoir, le festival de Country à Cagnes

Le théâtre de verdure à  Nice.

Les  arènes de Fréjus…

Les concerts,

Ceux que j'ai  vus  l’an passé,

Ceux que je verrai cet été.

Ceux  dont je  parle  en « ancien combattant »

(Ah, Bob Marley  au stade Mayol en… )

Celui que je ne voulais pas manquer:.

(LeBagad à Cagnes, l'été dernier)

medium_p7030222.jpg

Les payants, trop chers.

Les gratuits, trop de monde.

Ceux que j’entends de mon balcon.

Celui que j’écoute, « voleur » de sons à l’extérieur du lieu.

Celui ou j’irais au dernier moment

Celui « galère »,  pour ceux qui bossent (U2 l’an passé, les Stones cette année)

Celui que finalement je verrais et les autres, dont on me parlera.

medium_p5110119.jpg

 

Les affiches, déjà sur les murs.

...LE  concert ......… 

avec l’affiche sur l’Affiche: COMPLET

 

 

 

Pour éviter cela,  quelques liens sur les programmes 2006 disponibles sur la Toile,  

Tiens "la toile", revoilà le cinéma! 

 

 

 Cagnes 

 

Antibes Juan

 

Nice

 

 

 

 

Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12) | 00:05 |  Facebook |  Imprimer |

16.05.2006

Message d'espoir

 

 medium_cafe_a_annot_mai_2006.jpg

Dimanche soir, Marina Vlady a parlé de son livre sur France 3.
 
Elle a écrit pour elle, pour sans doute ne pas mourir.
 
C'est un ami proche qui lui a dit de le publier "pour les autres"
 
Pour l'espoir, je dirais.
 
Elle était là, vivante et souriante,  « rescapée »  de « l’homme en noir »
Et consciente qu’il n’est jamais bien loin.
A « nous »« de le fuir comme la peste.
Ensemble, il ose moins s’aventurer.
 
 
Post-Scriptum :
 
Sur le plateau, il y avait beaucoup de sérénité.

L'HOMME EN NOIR SUR LA PLAGE
d e : Marina Vlady chez Fayard, 2006

« Le portail du jardin à peine claqué, je me précipite clopin-clopant vers la cuisine où déjà m'attend mon complice vêtu de noir. Les premières heures des retrouvailles sont toujours aussi apaisantes. Le manque de la présence aimée, la rage où me met sa disparition, le silence qui toujours répond à mes suppliques, l'épouvante devant une insupportable solitude s'enrobent gorgée après gorgée d'un miel visqueux. Et voici que se faufilent, l'une après l'autre, toutes les douleurs un temps évanouies. Comme autant de tentacules, grouillent autour de vous regrets et remords, manques, absences, désirs d'un son de voix, d'une caresse, questions auxquelles il ne sera jamais plus donné de réponse. »