Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23.07.2014

Les couleurs de l'été



pause,été,photos d'été




La couleur "phare" de l’été -  à en voir les tenues vestimentaires  - serait donc  le "orange". J’ai voulu vérifier dans mon salon du "prêt à pêcher"  et ma foi, la couleur tient en effet le haut du mât mais les grands classiques, le bleu    (marine bien sûr)  mais aussi le rouge semblent indémodables ! En remontant un peu vers nos campagnes et nos montagnes, le vert est   toujours très tendance et n’oublions pas que si l’été est coloré, le noir et le blanc restent  des valeurs sûres (voir ci-contre mes livres de la collection Carte B&N) !



pause,été,photos d'été





En fait,  il en est de la mode vestimentaire  comme de la photographie, aujourd’hui, chacun fait un peu comme il en a envie  et c’est très bien ainsi ! Faisons-nous plaisir ; cela n’empêche nullement de faire des choix ainsi que de  se donner quelques exigences. Sur ces « bons mots » je vous dis à bientôt et vous souhaite  le bel été , où que vous soyez. 


 

 

Comme l'an passé, quelques-unes de mes photos d’été sont sur un album "Picasa web" dédié et évolutif. (ci-dessus)
Photographies Louis-Paul Fallot

 

21.07.2014

S'il pleuvait des larmes (Boris Vian)



J'ai déjà publié ce texte le 19 juin 2009;  malheureusement, je le  trouve bien d’actualité en ces jours. J’ai changé la photo d’illustration.


S'il pleuvait des larmes_PhotosLP Fallot.JPG

Illustration: Sculpture de Colette Hayoz, Galerie Art Seiller à St Paul de Vence
Photographie Louis-Paul Fallot - 2014

 

 

S'il pleuvait des larmes
Lorsque meurt un amour
S'il pleuvait des larmes
Lorsque des cœurs sont lourds

Sur la terre entière,
Pendant quarante jours
Des larmes amères
Engloutiraient les tours.

S'il pleuvait des larmes
Lorsque meurt un enfant
S'il pleuvait des larmes
Pour rire des méchants

Sur la terre entière et glacée
En flots gris et glacés
Des larmes amères
Rouleraient le passé.

S'il pleuvait des larmes
Quand on tue les cœurs purs
S'il pleuvait des larmes
Quand on crève sous les murs

Sur la terre entière
Il y aurait le déluge
Des larmes amères,
Des coupables et des juges. 

S'il pleuvait des larmes
Chaque fois que la mort
Brandissant ses armes
Fait sauter les décors

Sur la terre entière
Il n'y aurait plus rien
Qu’les larmes amères
Des deuils du destin.

 

Boris Vian

Extrait de  "Textes et Chansons", page 116 - Christian Bourgois Editeur, 1975