Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12.01.2009

Les pigeons du dimanche

Un dimanche d'azur un début 2009-PhotosLP.jpg
PhotosLP

Un dimanche 11 janvier d'un début d'année 2009 

Un dimanche après-midi d’hiver sur la Côte du sud d'un pays, la  France. Un ciel d’azur après les dernières journées de mauvais temps. Ciel et mer se confondent sur l’horizon tant tous deux sont bleus ! Touchant presque le bord de mer..., un immense parking.

 Sur la promenade,  des humains, des oiseaux.

Des humains qui se promènent, lisent, jouent, se baignent…profitent du soleil. Des  "seul", des  "à deux", des parents, des grands-parents, des enfants...Des "à la terrasse", des "sur la plage" des (pas beaucoup mais...) dans l'eau. Des gens tout simplement qui profitent du repos dominical. Nous les avons croisé et sans besoin de se parler, bien senti et ressenti ce plaisir partagé.

 Les oiseaux aussi semblent apprécier, surtout les mouettes et les cygnes. Tiens, les pigeons sont absents, bizarre !

 Sur le grand parking, des humains, des oiseaux…

Des humains nerveux, hargneux, impatients mais bien obligés d’attendre pour se garer qu’un autre congénère  libère une place. Il y a aussi quelques mouettes tout là-haut et plus bas, tiens, « mes » pigeons ! Ils semblent  ne vouloir pas en perdre « une  miette » de ce drôle de spectacle.  Et à  l’intérieur puisque vous aurez compris qu’il s’agit d’un centre commercial, il pourrait bien en avoir quelques uns qui se font pigeonner ! Ceux qui se bousculent aux caisses et salons d’essayage pour  quelques prix  en baisse et des affaires qui n’en sont pas toujours.

Et parce qu’ils n’ont pas le choix,   pour d’autres, obligation  « légale de travailler ». Ces derniers n’auront pas vu beaucoup ce beau soleil d’un dimanche de janvier.

...Et dans 10 ans

 "Dis Papa (ou Papy).  C'était comment quand les gens ne travaillaient pas le dimanche?"

 

Les pigeons du centre commercial-PhotosLP-2009.jpg
 PhotosLP Fallot

 

07.01.2009

Mes "Che"

 

Affiche Film Che -PhotosLP.jpg
 

 

 

50ème anniversaire de la révolution cubaine, un film ce mercredi et la chanson de Souchon,  le Che fait de nouveau l’actu en ce  début d’année !

 

Le Che donc et pour les uns, le chantre de la révolution permanente et  pour d’autres un personnage peu fréquentable. Pour beaucoup une icône sur un tee-shirt porté sans vraiment savoir qui était  l’homme au béret étoilé ! Car qui connaît vraiment Ernesto « Che » Guevara ?     

Et de quel Che parle-t-on ?

 

De l’homme à la motocyclette et écrivain,  du sportif, du médecin, de l’homme d’état cubain, de l’ « exportateur » de révolutions? Je rajoute du photographe avec ce superbe cliché pris sur une plage mexicaine.

 

 

PHOTO CHE GUEVARA.jpg

 Photo :  Che Guevara

Avant d'être commandant, j'étais photographe.

 

 

Je n’ai évidemment pas la prétention de faire ici le portrait de cette figure historique du continent américain. J’ai  juste un peu le savoir de celui qui a lu quelques uns de ses écrits, et s’est intéressé de très près  à cette période de l’histoire.

 

Ma vision n’est pas plus objective qu’une autre, mes mots sont ceux d’un homme marqué par une quête d’idéal, d’un monde meilleur et d’une période de sa vie qu’il ne renie pas.

J’ai porté le tee-shirt, effigie blanche sur fond noir et ce n’était pas très bien vu à l’époque !

Il m’a fallu du temps pour me séparer ce cette "relique " achetée en 1968 et j’avoue en avoir un nouveau dans mon placard.

 

Che sur une porte-PhotosLP.JPGJ’ai scandé son nom sur les pavés parisiens,  associé à celui d’Ho Chi Min dans les manifestations anti-américaines des années 70, anti-impérialiste, disais-t-on. J’ai étudié cette « révolution permanente ».

 

Et j'avoue continuer de fredonner de temps à autre l’indémodable Hasta  siempre. 

 

J’ai changé après m’être  brûlé les ailes faute  de ne pouvoir façonner  un monde rêvé.  Aujourd’hui, je  porte un regard plus lucide  sur les idéologies et mon égo se contente des  choses que je peux changer, plus humbles et moins idéalistes.

 

Je garde mes  rêves. Et mes souvenirs de belles rencontres, de belles images. 

 

La photo de Korda  me plaît toujours autant.

Peut-être vous raconterais-je une autre fois l’histoire  de ce cliché qui a fait le tour du monde.

 

 

 

LIENS:

 

Je n'ai n'ai pas voulu, pour le confort de lecture de cette Note, insérerer de liens hyper-texte mais juste ci-après deux liens directs: 

 

Voyage à motocyclette, un livre écrit par Ernesto Che  Guevara et adapté au cinéma par Walter Salles.

 

Les Photos de Che Guevara ont fait l'objet d'expos , (pas vues) mais sur ce lien, quelques clichés dont celle de cette Note.