Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12.12.2013

Les Anges de la Madone (Roman)



livre,ernest di gregorio,éditions baie des anges,roman de montagne,les anges de la madone,saint martin vésubie,photographies,louis-paul fallot


C’est avec un grand plaisir que je vous présente le nouveau livre d’Ernest Di Gregorio
dont je signe les photos de première et quatrième de couverture ainsi que celles insérées dans le livre.
Ernest est  passionné de randonnée et du Mercantour. Nous avons en commun d’avoir travaillé dans la même entreprise et de pouvoir aujourd’hui consacrer plus de temps  à nos passions respectives ! Nous nous sommes naturellement retrouvés lors des salons littéraires sur les stands des éditions Baie des Anges où il a déjà publié trois autres romans dont Les Loups du Mercantour.

 


Anges Madone-PhotosLP Fallot (4).jpg

 

Son nouveau roman se déroule durant la seconde guerre mondiale, entre 1940 et 1944, lorsque les lois antijuives prises par le gouvernement de Vichy sont appliquées dans le département des Alpes-Maritimes et que des Juifs sont assignés à résidence à Saint- Martin-Vésubie. Ce nouvel ouvrage, écrit dans un style épuré est donc basé sur des faits réels et contient de nombreuses anecdotes comme par exemple la rencontre avec Jean Moulin. Un roman qui mènera le lecteur du ghetto de Varsovie à Saint Martin Vésubie.  

 

Anges Madone-PhotosLP Fallot (2).jpg




Un extrait du livre, (page 24)  et qui vous donnera, je l’espère l’envie de lire « Les Anges de la Madone » :

"Ils reprirent leur lente ascension au-dessus du sanctuaire, et parvinrent bientôt à une bifurcation. A gauche, un sentier partait vers le lac de Trécolpas par-delà le Pas des Ladres, à droite, un autre s'élançait vers le lac de Fenestre, et le col homonyme marquant la frontière entre Mercantour et Argentera. Au-delà, c'était le Val Gesso le passage obligé pour David. Ils s'arrêtèrent. C'était à cet endroit que leurs chemins se séparaient. Il avait été convenu dès le départ, que Hannah n'irait pas plus loin, et qu'elle retournerait avec François à St-Martin. Au col, ils pourraient se trouver nez à nez avec une patrouille, et ils préféraient éviter cela. David serra sa femme dans ses bras. Ils étaient seuls au monde, perdus au milieu d'un océan minéral sauvage et grandiose. Comme deux sentinelles dressées magistralement de part et d'autre du col, les cimes orientales et occidentales de Fenestre, semblaient veiller sur eux." 



Anges Madone-PhotosLP Fallot (5).jpg



"Les Anges de la Madone" est le 22 ème titre de la collection "Roman du Sud" des éditions Baie des Anges et le dixième de la catégorie "Roman de montagne".  D’un format  14x20 cm, le  prix  de ces livres n’excédent pas les 10 euros  et ils bénéficient d’une large diffusion dans les Alpes-Maritimes, aussi bien dans la bande littorale que dans l’arrière-pays et le Var et d’une très bonne “couverture” sur internet !



Les Anges de la Madone d’ Ernest Di Gregorio

aux éditions Baie des Anges, roman du sud
ISBN N°978-2-917790-61-8 / Format 14x20 cm / 116 pages / Prix 9,90 euros
Toutes les photos sont de Louis-Paul Fallot © / www.louispaulfallot.fr  


Anges Madone-PhotosLP Fallot (3).jpg

 

07.06.2013

Tranches de vie en Baie des Anges (La 1000 ème Note!)

 

Le Vieux Nice-PhotosLP Fallot   (3).jpgLorsque je suis arrivé sur la Côte d’Azur à la fin de la décennie des années 70, je me suis installé à Nice, au Nord puis à l’Ouest de la ville.  Mais, lors de mes temps libre,  c’est surtout vers le bord de mer que le « breton exilé » aimait se promener. En premier lieu dans la vieille ville, là-même où se déroule cette année le Festival du Livre.
Il y avait encore les anciennes poutres de métal du marché du Cours Saleya  où je découvrais les produits du Sud et puis le fameux marché aux fleurs qui attire tant de touristes. D’ailleurs dans ces moments où j’arpentais les ruelles appareil photo en bandoulière, je me sentais   plus touriste que résident.  Il faut dire que dans cette partie de la  ville règne  pratiquement toute l’année  un air de  vacances .
Puis j’ai quitté Nice pour  la commune voisine de Cagnes sur Mer  où je me suis sinon  enraciné, du moins installé sur le long terme.   Mais je suis retourné dans la vieille ville un temps et chaque jour mais cette fois pour y travailler… Je profitais des pauses repas pour mieux connaître ce quartier ou déjeuner d’un sandwich sur les galets de la plage.
J’aime toujours  me rendre à Nice (mais pas trop souvent) et y  réaliser chaque année quelques séries de photos.  J’ai étendu bien sûr les lieux de mes balades   mais j’aime retrouver l’atmosphère de la vieille ville, entre la Place Masséna à celle de Garibaldi, le long de  cette fameuse  Baie des Anges.
C’est aussi le nom d’un  livre de Max Gallo qui m’avait passionné en arrivant sur cette Côte d’Azur.  Cette année, le Festival du Livre  se déroule dans le vieux Nice et je serais sur le stand…des éditions Baie des Anges.
Oui, tranches de vie et  souvent en bord de mer…
Et c'est ce jour la 1000 ème Note publiée sur  Le Blog de Louis-Paul.
Oui, tranche de vie...Merci car c'est souvent grâce à vous que j'ai continué ce carnet d'ici et maintenant.