Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22.01.2015

Le cœur navigant (Andrée Chedid)

 

poème,andrée chedid,au coeur du coeur



Le cœur navigant

 

Loin des cultes
qui nous réduisent en cendres,
Des temples
où le ciel se force en vain une entrée,
Loin des puissances d’airain que d’autres
puissances culbutent

Élisons encore la vie
Au sommet du jour blessé.

Plutôt le fruit hasardeux
Que la lettre de marbre,
Plutôt toujours chercher
Et ne jamais savoir :

Arc à travers buissons,
Aile à travers pièges,
Que la sinistre fresque
d’une vérité bouclée.

Le temps fond comme cire,
Et les verrous ne cèdent qu’au cœur navigant.

 Andrée Chedid


 

Extrait du recueil de poèmes   "Au cœur du cœur", chez Librio.   A propos de ce livre,  Marine de Tilly écrivait dans Lepoint.fr Andrée Chedid reprend tous ses thèmes de prédilection : la mort, la violence et l'exil, et surtout l'espérance et la liberté. Empreint d'une douce humanité et de la sérénité du sage, ce recueil est un joyau, un hymne à la vie. (Extrait de ma Note du 8 février 2011)

Retrouvez d’autres poèmes d’Andrée Chedid sur ce blogue:

Pour survivre
Saisir
Errer
L’espérance

 

10.12.2014

Vision poétique

 
"A tous ceux qui cherchent à réparer les maux avec les mots
et les autres qui ont tant à écrire ou partager." (*)

  

Vision poétique-Photo Louis-Paul Fallot-DSC_0176.JPG

 

Perçant le brouillard du bois endormi

l’ouverture est arrivée
Trouée dans le réel
d’un fin et indicible
bruissement d’ailes

Seuls les yeux dont restés ouverts
dans ce ciel déchiré
dans ce ciel désormais
autre

Nathalie Russo

Extrait du recueil de  Poèmes  « Renaître de ses mots », 
aux  éditions du Vallon des Auffes


(*)  extrait de la 4ème de couverture. 

12.07.2014

Il est…

 

Haute-Provence-juin 2014-PhotosLP Fallot.jpg

 Illustration: Haute-Provence, juin 2014
Texte et photographies Louis-Paul Fallot

 

Il est...

Il est des temps

Seule la route vaut le détour
D’une saison retrouvée
Aux premières heures d’un été

Il est  un temps pour le matin
Et ses lumières caressantes
Le tapis d’un champ 

S’emmêlent le pistil et le grain

Il est des chants
Qui annoncent des retours
Vers des terres quelque peu oubliées

L’oiseau en voisin vous salue bien

Il est lieux comme des êtres
Ceux que l’on aime et chérit
Parce qu’ils existent  et
Nous
Remplissent le cœur avec un rien
 

Il est de ces images d’enfance
Que
L’on retrouve à mille lieux
Parce qu’une porte s’est ouverte
Dans notre boite à souvenirs

Il est des moments dans l’an
Quand
La vie  nous renvoie
A l’essentiel de nos vies
Fait de ces  instants saisis