Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03.06.2015

L’exercice de la courte biographie

Dans le cadre de la préparation d’une exposition collective qui se déroulera cet été,  j’ai du rédiger un texte court de présentation artistique. Un exercice pas si facile mais qui m’a permis de revenir sur mon travail et  mes réalisations; être à la fois synthétique et précis tout en donnant à celles et ceux qui le liront un "portrait"  le plus fidèle possible.  Voici donc ce texte  tel que vous pourrez le lire sur la page de présentation de l’exposition Errance Artistique qui aura lieu à Le Rouret au mois de juillet.
 

 

biographie,errance artistique,le rouret



"Passionné de photo depuis l’âge de mes 20 ans, je m’intéresse à tout ce qui a trait à l’art et j’aime partager ma passion. Je ne suis pas un photographe de métier, je suis autodidacte et je pense – comme le disait Willy Ronis – que « La belle image est une géométrie modulée par le cœur ». Je suis originaire de Bretagne et réside à Cagnes depuis les années 1980. J’y ai remporté les premiers prix de concours réalisés par la ville, et en 2007, je signe « La nouvelle promenade de l’Hippodrome » qui illustrera les panneaux et cartes de vœux de la ville. Je publie en 2010 "de mer à monts", premier livre de la collection "Carte blanche et noire" consacrée à la photographie aux éditions Baie des Anges et dont je suis devenu le directeur artistique. Je signe régulièrement des couvertures pour des auteurs de cette maison d’édition. En 2014, je publie mon second ouvrage consacré aux artistes de la région dans "leur intimité artistique ". J’ai réalisé également des photographies pour les livres, affiches, dossiers de presse… de certains d’entre eux. Je participe chaque année en novembre au festival transfrontalier PhotoMenton ainsi que régulièrement à des expositions de collectifs d’artistes. Enfin, je publie des textes et photos sur Internet à travers mon blogue."

08.09.2013

Autour du film Séraphine

 

"La technique de Séraphine de Senlis reste un mystère. On sait que cette autodidacte maîtrisait parfaitement le maniement compliqué de la peinture à l’huile. Elle fabriquait aussi ses propres couleurs à partir d’une peinture industrielle, le Ripolin. Nul n’a encore percé le secret de ses mélanges. Séraphine fixe sur la toile sa « réalité intérieure » et son attachement à la nature. De nombreux symboles ont été recherchés dans sa peinture, aussi bien sur le plan spirituel que psychanalytique."

Œuvre commentée sur  le site du Musée d’Art et d’Archéologie de Senlis

arbre de vie-séraphine.jpg
 L’Arbre de vie, Séraphine Louis, 1928-Ripolin et huile sur toile
Musée d’Art et d’Archéologie de Senlis



Lire la suite