Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28.01.2016

Chère Ondine (Un blogue revisité)


Comment et de façon un peu originale, fêter les dix ans de ce blogue toute cette année 2016 ?
Parmi quelques idées, l’une est de reprendre certains textes avec des photos, elles récentes. Où peut-être l’inverse, nous verrons bien…
Mais je l’ai toujours dit et écrit, un blogue c’est avant tout des partages et ces derniers se font notamment par les commentaires, publics et parfois privés. C’est souvent ainsi que sont nées pour moi des amitiés.
Je vais donc étendre mon idée non seulement à mes écrits mais également à ceux déposés suite aux miens.
Ce que je souhaite, c’est que cela se fasse naturellement, sans plan pré établi et sans contrainte particulière pour ce blogue revisité.


 

Plage des Ondes en hiver-PhotosLP Fallot.jpg
La plage des Ondes en hiver, photographie Louis-Paul Fallot, janvier 2016



C'est à cet endroit, que chaque année, en novembre, le Marathon Nice-Cannes décide de me faire payer la beauté du paysage. C'est après 30 kilomètres de course que cette plage apparaît et dresse devant les coureurs le virtuel, et pourtant réellement ressenti, "mur" bien connu des marathoniens (scotchés sur place au plus bas des forces physiques et mentales). Malicieuse plage qui nous ralentit pour mieux être admirée. Si elle savait qu'à ce moment-là nos sens, même les plus voluptueux sont plus dans le vague que dans les siennes, elle ne se donnerait pas tant de peine.
Tout se paye certes, mais, un peu cher parfois, chère Ondine.

Un commentaire de Claudio sur la Note La plage des Ondes, mars 2012


Lien:  Singulier Pluriel
, "le blog de Claudio Orlando et de la Joie sérieuse"

 

23.01.2016

C'est un fameux trois-mâts (Le Belem à Nantes)


Nantes, son port d’attache  fête en 2016 les 120 ans du  Belem.  
C’est le dernier voilier de commerce français du 19ème siècle et  l'un des plus anciens navires encore naviguant au monde.



Le Belem-PhotosLP Fallot (1).jpg Le  Belem à Nantes,Louis-Paul Fallot, décembre 2015



Yann Queffelec, dans son "Dictionnaire amoureux de la Bretagne" (page 163) évoque le Belem:
Dieu sait qu’il revient de loin, ce glorieux Belem, et pas seulement d’un âge éteint. Il a  bourlingué d’un pavillon à l’autre et failli bien souvent loger à l’enseigne des péris en mer. Il vivait d’agréables jours sous pavillon italien, navire-école à Venise, lorsqu’il repassa enfin sous pavillon français, de nouveau Belem, son premier état civil. Une chance miraculeuse, ce retour au pays natal d’un chef d’œuvre oublié.    


Le Belem-PhotosLP Fallot (4).jpg



En bord de Loire , sa silhouette majestueuse se détache dans le ciel couchant tout comme en face son illustre voisine, la grue Titan. 



Le Belem-PhotosLP Fallot (5).jpg

 

Du ponton du même nom, le regard vers les mats du Belem  nous laisse rêver à ses lointains voyages.


Le Belem-PhotosLP Fallot (6).jpg



Une autre vue du  pont  Anne de Bretagne, là même où jusqu’en 1958, le pont transbordeur laissait passer les grands voiliers.

 

Le Belem-PhotosLP Fallot (3).jpg

 

Enfin, le voici, vue de l'île de la Prairie au Duc, du côté des anciens chantiers de construction navale.


Le Belem-PhotosLP Fallot (2).jpg

 

 

Et Nantes, son port d’attache  fêtera en 2016 les 120 ans de ce bateau classé monument historique depuis 1984. C’est le dernier voilier de commerce français du 19ème siècle et  l'un des plus anciens navires encore naviguant au monde. La Fondation Belem en est  l’armateur . 



"À quoi rêve le Belem ?" se demande Yann Queffélec dans le Dictionnaire amoureux de la Bretagne. "C’est notre rêve à tous, qu’il va filant au gré des instants et des mers."


Belem-Fondation.jpg
Le Belem ©  Photo Fondation Belem
(Un clic sur la photo pour consulter le site très complet fondationbelem.com)



Autres photographies de cette Note:  Le  Belem à Nantes,Louis-Paul Fallot, décembre 2015