Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21.10.2008

Une sage révoltée

 

Ce qui me tord le coeur, c'est l'enfant meurtri, jamais je ne pourrai l'accepter.

 

Soeur Emmanuelle

 

 

 

Il y en déjà eu et il y en aura des hommages…

Le mien sera de  recopier ces quelques lignes, publiées 15 avril 2006 sur ce Blog dans une Note intitulée« Sérénité »

A l’époque, j’avais écrit: « un extrait que j’aime beaucoup ».

En fait, vous pouvez l’ouvrir à toute page ce bouquin publié en poche.

Leçon de vie garantie. Yalla.

 

 

Soeur Emmanuelle à Arles en mars 2005 (Sipa).jpg

Soeur Emmanuelle à Arles en mars 2005 (Sipa)

Source : nouvel.obs.com

 

Extrait de ma Note du 15 avril 2006:

 

Soeur Emmanuelle s'adresse dans ce livre ( Vivre, à quoi ça sert? ) à ses contemporains  "poursuivis par le non-sens" et en quête de libération spirituelle. Un extrait que j'aime beaucoup:

 

(…) J’ai voulu transformer la planète comme un dieu qui reforme le monde. Mais c’était un leurre, car, bientôt, je ne me suis trouvée que devant le désenchantement. Tout à coup, on s’aperçoit que la somme des actions n’arrivera jamais à supprimer la misère du monde, qu’elle ne touche jamais qu’une infime partie de l’humanité. Ce désenchantement, s’il n'est pas amer, est nécessaire. Il met dans la vérité. Il est juste et bon d’agir, mais il est bon aussi de se rendre compte des limites de l’action et d’accepter  de n’être qu’humain, fini. Le cercle infernal est alors brisé, le cercle du perfectionnisme, le cercle de la course aux résultats, à l’efficacité. Vient alors l’action équilibré, sereine, qui a renoncé à l’idéalité.

Pour exprimer ce point d’équilibre, j’ai transformé en prière une sentence de Marc Aurèle :

Seigneur, donnez –moi la sérénité d’accepter ce que je ne peux pas faire,

La force de réaliser ce que je peux faire,

La sagesse pour discerner entre les deux. (…)

 

images.jpg

Sœur Emmanuelle, Vivre, à quoi ça sert ? Récit

J'ai lu

 

Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (15) | 00:10 |  Facebook |  Imprimer |

18.10.2008

Une affiche particulière

 

Dimanche 19 octobre 2008.

Un lien de mise à jour de cette Note,

Expo Photos à l'Office du Tourisme du Haut de Cagnes:

C’est accroché!

Les photos ICI.

Le Parc Renoir à Cagnes sur Mer-PhotosLP.jpg
Le Parc Renoir à Cagnes sur Mer:
Paradis des artstes et des amoureux de la vie.
PhotosLP

 

 

 

Si vous suivez  l’actu de ma passion  pour la Photographie, vous comprendrez pourquoi je suis moins présent sur « la Blogosphère » en ce moment.

 

A la fin de ce mois, débutera le salon d’automne à la Maison des Artistes de Cagnes sur Mer :

Une quarantaine de peintres, sculpteurs, photographes et plasticiens, amateurs ou professionnels, débutants ou aguerris, tous styles et toutes techniques confondus, du figuratif à l’abstrait.

Le concept pratiqué par l’association « Les Artistes de Cagnes sur mer » est de permettre à chacun de s’exprimer, d’oser affronter le regard des autres sur son oeuvre et de progresser grâce à la critique constructive, de salons en salons. A chaque édition, de nouveaux talents sont découverts, des valeurs sûres se confirment, l’émulation se fait, naturellement.

 

PhotoMenton 2007-PhotosLP.JPGDébut novembre, se déroulera le 4ème festival inter frontalier de PhotoMenton qui permet cette très belle rencontre ente photographes et amoureux de cet art tout en soutenant l’action humanitaire de  HAMAP DEMINEURS.

Cette association a  pour vocation d'informer en organisant différentes manifestations en France et dans le monde pour sensibiliser les populations contre le fléau des mines antipersonnel et pour faire pression contre les Etats qui n'ont pas encore ratifié le traité d'Ottawa.

 

Enfin, les manifestations dont j’ai parlé ici se poursuivent à Cagnes sur Mer: La ville rend hommage toute cette année au peintre Renoir à l‘occasion du centenaire de son installation au domaine des Collettes.

 

Je remercie les responsables de la municipalité et de l’Office du Tourisme qui me permettent de continuer à faire vivre cette réalisation:

 

Une thématique « La Promenade de Renoir » créée et  présentée une première fois à l’occasion de l’hommage collectif « Renoir contemporain » à la Maison des Artiste.  C’est ma fille  qui a réalisée l’affiche, le Papa est heureux de partager ici son bonheur.

 

 

 

 

Affiche Expo Renoir OT Haut de Cagnes.jpg

Réalisation Lora Fallot

 

 

 

Je travaille également sur d’autres projets qui j’espère seront un peu l’aboutissement de mes nombreuses promenades photographiques depuis les années 80 dans cette ville que j’aime tant.

 

Voilà mon « actu », je voudrais terminer en vous remerciant de vos commentaires ici et de vos visites, toujours plus nombreuses sur mes autres Blogs,  les Saisons de Méailles et PhotosLP dont les liens sont ci-contre.

 

14.10.2008

LXXXVII

 

Le 21 juin 1857 fut mis en vente, au prix de trois francs, un recueil de poèmes intitulé « Les fleurs du mal » qui fit la réputation de son auteur Charles Baudelaire, et connut une destinée littéraire hors du commun.
Dénoncé pour son immoralité par « Le Figaro », il fait l’objet d’une instruction par la justice du second empire, et se voit amputé de six poèmes pour « outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs » (…) Il est cependant immédiatement reconnu comme un chef-d’œuvre par les plus grands esprits de l’époque (…), … puis considéré comme l’acte de naissance de la poésie moderne par la postérité et à ce titre intégré dans les programmes scolaires.
Matisse l’a illustré, Léo Férré l’a chanté (…)…

 

Lire la Note complète et voir les illustrations sur le site de la Bibliothèque de Lille.

Baudelaire-PhotosLP.jpg

Jamais loin de moi, ce très joli cadeau de juin 2007. Je l’ouvre très souvent..
Les Fleurs du mal, Charles Baudelaire, une réédition de 1861, avec le fac-similé de l’édition illustrée par Matisse, dont le travail a été publié en 1947. Aux éditions du Chêne.
D'autres liens... Baudelaire illustré par Matisse sur le site de la librairie Loliée, au cœur de St German des Prés et qui propose des éditions originales des 19ème et 20ème siècle.
D’autres poèmes de Charles Baudelaire sur le site MES POEMES. Plus de 6000 poèmes des plus grands écrivains de la littérature française en consultation libre et gratuite. 


Persiennes-PhotosLP.jpg
 
 

 

  

LE SOLEIL

 

Le long du vieux faubourg, où pendent aux masures
Les persiennes, abri des secrètes luxures,
Quand le soleil cruel frappe à traits redoublés
Sur la ville et les champs, sur les toits et les blés,
Je vais m’exercer seul à ma fantasque escrime,
Flairant dans tous les coins les hasards de la rime,
Trébuchant sur les mots comme sur les pavés,
Heurtant parfois des vers depuis longtemps rêvés.

 

Ce père nourricier, ennemi des chloroses,
Eveille dans les champs les vers comme les roses ;
II fait s’évaporer les soucis vers le ciel,
Et remplit les cerveaux et les ruches le miel.
C’est lui qui rajeunit les porteurs de béquilles
Et les rend gais et doux comme des jeunes filles,
Et commande aux moissons de croître et de mûrir
Dans le cœur immortel qui toujours veut fleurir !

 

Quand, ainsi qu’un poète, il descend dans les villes,
II ennoblit le sort des choses les plus viles,
Et s’introduit en roi, sans bruit et sans valets,
Dans tous les hôpitaux et dans tous les palais.


Charles Baudelaire, LE SOLEIL LXXXVII
Les Fleurs du Mal