Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08.10.2015

Alain

Tout passe et tout demeure
Mais notre affaire est de passer

De passer en traçant des chemins…
Antonio Machado Caminante no hay camino



"L'automne est ma saison je suis de tous les octobres..... Persistant et feuillu je suis , Dans le Sud Ouest que j'habite et dans sa forêt cartésienne de pins maritimes, on l'appelle aussi maladie bleue. C'est le mois du pigeon ramier..de la palombe .Cet oiseau bleu que savent chanter les paloumeyres, migre vers les chaudes afriques. "C’est le commentaire déposé sur ce blogue par mon ami Alain en  2009 sur une Note  dont le titre était Pensées automnales.
Alain Allain, dont vous pouvez ici lire un peu de sa poésie : the cat on the roof et bien sûr Nantes.
Il a écrit ce poème que j'aime particulièrement et l'a illustré de l'une de mes photographies préférées de Nantes (…) de cette ville où nous avons tant de souvenirs communs; de Nantes où a commencé notre amitié avant que nos vies respectives nous éloignent et que, récemment, nous nous retrouvions écrivais-je en janvier 2013.

Mon ami Alain Allain, né à Nantes un octobre 1951, parti  en ce début octobre 2015, il y a quelques jours.

Alain Allain-PhotosLP.jpg

« Les lyres des poèmes ont le destin du vent. Ils vont et puis s'étirent jusqu'à des firmaments. »
Alain Allain,
Photo Louis-Paul Fallot prise à Préchac le 16 juillet 2010




Un jour Alain -.c’était encore un mois d’octobre, en 2011 -  dans l’une de ces correspondances que l’on s’échange par courriels en complément des commentaires écrits sur les blogues, tu m’avais fait part de  l’un de tes souvenirs personnels en citant Aragon chanté par Ferrat:
"Machado dort à Collioure
Trois pas suffirent hors d'Espagne
Que le ciel pour lui se fît lourd
Il s'assit dans cette campagne
Et ferma les yeux pour toujours."

Au revoir mon très cher ami, je pense aussi aux tiens.


 

13.01.2013

Nantes, un poème et une photo

 

 NANTES

 

Tu ressembles au gris des soirs magiques
au pied d’un château breton
posé comme Venise avec ses parfums d’erdre

 

Nantes-PhotosLP Fallot.jpg

 

Authentique bretonne
Tes jours, l’après minuit
Tes vents surréalistes
Que tu as survolé
De Vaché à Breton
Aux parfums de duchesse
Tes nègres magnifiques
Sont revenus au quai.
Je te raconterai aux perdants magnifiques
De l’hiver à l’automne
Qui remontent le temps.
Du lundi au dimanche
Je ne sais te survivre
Et j’attendrai
Les pluies
De tes nuées atlantiques
De Verne et de romans.
Tu penches vers le fleuve et tu penches vraiment
jusqu’au Quai de la Fosse
où l’on voit apparaître
l’ombre des éléphants.

 

ALLAIN Alain
Photo : FALLOT Louis-Paul

 

  

Mon ami Alain a écrit ce poème que j'aime particulièrement et l'a illustré de l'une de mes photographies préfétées de Nantes, prise dans cet endroit  où je me rends à chaque séjour.  Merci Alain; je suis heureux de le  publier pour terminer sur ce blogue cette "semaine nantaise".  Mon idée première était de lui faire une surprise en l'illustrant différemment avec  des photos récentes:  de cette ville où nous avons tant de souvenirs communs; de Nantes où a commencé notre amitié avant que nos vies respectives nous éloignent et que, récemment, nous nous retrouvions.  Mais j’ai décidé de le publier tel qu’il l’a mis en page,  comme un cadeau réciproque que nous nous faisons, comme j'ai envie d'écrire, une oeuvre unique.