Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04.10.2013

L’arbre, source d’émotions…

 Arbre -PhotosLP Fallot (2).jpg



Le mois commence par la publication (sur le blogue du "défifoto")  d’une photo  autour du thème L’arbre. Et je voulais profiter de cette occasion pour évoquer ici l’une de mes lectures du moment.    J’ai finalement choisi le cliché qui me paraissait le mieux illustrer une citation d’Yves Bonnefoy en exergue du livre d’Alain Corbin, « La douceur de l’ombre » et sur laquelle peut-être, comme moi,  vous méditerez un moment:

 

Arbre -PhotosLP Fallot (1).jpg

 

 

L’arbre existe sans moi. La vie sous cette forme est pure de moi, sans subjectivité, sans projection. Devant l’arbre, ma chance est d’entrer directement en contact avec l’inconnu, le pas moi.  Yves Bonnefoy.
 

 

 

 

 

 

 Arbre -PhotosLP Fallot (4).jpg

 

J’aurais pu  aussi choisir - puisqu’il s’agit de photographie - de recopier la première ligne de l’introduction  Il savait voir l’arbre », écrit Péguy à propos de Victor Hugo. Où bien encore de reproduire quelques lignes de la quatrième de couverture : Ils ont été sidérés par la présence de l'arbre. Ils ont éprouvé l'admiration, mais aussi l'horreur, inspirées par ce végétal souverain. Presque tous ont guetté, écouté, la parole de l'arbre. Certains ont espéré profiter de ses messages, en faire leur mentor. D'autres, plus rares lui ont déclaré leur amour.(…) S'étendre sous les ombrages, s'y délasser, y méditer, s'enfouir dans le végétal, s'y réfugier, y grimper... À l'époque contemporaine, certains ont tenté d'incruster leur corps dans l'écorce, en espérant que le végétal ferait croître l'empreinte…(…) Ils, pour Alain Corbin, ce sont donc  ceux qui depuis l’Antiquité   ont su «voir l'arbre» et il nous invite à une longue promenade  à la rencontre de l'arbre champêtre, de l'arbre haie, de l'arbre isolé et sauvage comme de l'arbre domestique.


Arbre -PhotosLP Fallot (3).jpg

 

Je me suis souvenu  de tous ces arbres qui depuis mes premiers pas m’accompagnent sans que
vraiment je ne perçoive toute  la place qu’ils occupent dans mon inconscient.
Les marronniers de mes premiers pas nantais, les grands pins des forêts de l’Aude près du châlet familial, les châtaigniers du pays d’Annot pour n’en citer que quelques uns… Les arbres mais aussi l’arbre, seul, et que je photographie sans jamais me lasser à Cagnes ou à Méailles…

J’ai acheté ce livre après avoir écouté son auteur à La Grande Librairie. "Historien et spécialiste du XIXe siècle en France, Alain Corbin est connu pour son approche novatrice de l’historicité des sens et du sensible." (Extrait de la 4ème de couverture).

« Il s'agit ici de l'histoire des émotions éprouvées par des individus qui, au fil des siècles, possédaient les mots pour les dire. » Le livre est passionnant même s’il n’est pas –pour moi du moins- de lecture toujours facile. Les Notes et le Glossaire de fin d’ouvrage me seront utiles, elles  invitent le  lecteur à poursuivre ses lectures vers d’autres découvertes.

Arbre -PhotosLP Fallot (5).jpg



J’ai choisi de vous présenter un extrait du chapitre IX, « L’arbre sensitif et l’empathie humaine » et
qui correspond bien à mon état d’âme et d’esprit du moment, tel que vous avez pu le découvrir dans mes  dernières  Notes. 

 

Couverture livre La Douceur de l'Ombre d'Alin Corbin.jpg

 Extrait des  pages 167 et 168, chapitre IX:

"L’arbre qui ressent est loin d’être condamné à la seule souffrance, lui qui pense, s’émeut, se réjouît, s’exalte jouit. Les arbres, rappellent Horace et Ovide, ont été émus par Orphée dont la lyre caressante entraînait sur ses pas les chênes envoûtés, avant que ceux-ci, pour marquer   leur deuil du poète, ne se dépouillent de leur chevelure de feuillage. Il semble à Henri David Thoreau que les mélèzes du cap Cod sont heureux de décorer les flancs des montagnes rocailleuses. Dans une lettre à sa femme, Victor Hugo décrit les ormes qui s’amusent ; mais c’est Marcel Proust qui s’arrête le plus souvent sur le « bien-être » et le « sourire de l’arbre ». (…) Paul Claudel, quant à lui, évoque « l’extase heureuse » du cocotier, qui écarte ses palmes dans « le jour chaud et le long midi ». Bernardin de Saint-Pierre avait poussé plus loin l’anthropomorphisme dans ses descriptions des paysages de la nature. Chaque arbre, écrivait-il, porte avec lui un caractère particulier qui varie les scènes, et y exprime, pour ainsi dire, une passion." 
Alain Corbin, LA DOUCEUR DE L’OMBRE L’arbre, source d’émotions, de l’Antiquité à nos jours © Librairie Arthème Fayard, 2013. ISBN : 978-2-213-66165-0



arbre,défifito,livre,’alain corbin,citation,’yves bonnefoy,photo;photographie


Illustrations:
Photographies Louis-Paul Fallot, arbres
 2013, Haute-Provence et Cagnes sur Mer

26.01.2013

Mots d'amour

 

 Là où l'amour règne, il n'y a pas de volonté de puissance
et là où domine la puissance, manque l'amour.
L'un est l'ombre de l'autre.
Carl Gustav Jung, L’âme et la vie

 

 

C.G.Jung, Rainer Maria Rilke, Antoine de Saint-Exupéry, Khalil Gibran, Mgr. Desmond Tutu, Alain, William Shakespeare, Simone de Beauvoir, Paul Eluard, Victor Hugo... Des mots d'amour, des mots qui parlent de l'amour. Je serais heureux que, à votre tour, vous ajoutiez à ce florilège une citation, un extrait de texte ou de poème de votre choix ou vos propres mots. Merci de vos passages, de vos commentaires. A bientôt.

 

 Mots d'amour-PhotosLP Fallot (1).jpg
L'amour chez les pigeons - Photographies Louis-Paul Fallot

 

"Tous les pigeons ont de certaines qualités qui leur sont communes : l’amour de la société, l’attachement à leurs semblables, la douceur de leurs mœurs, la fidélité réciproque, la propreté, le soin de soi même qui suppose l’envie de plaire, l’art de se donner des grâces, les caresses tendres, les mouvements doux. Nulle humeur, nul dégoût, nulle querelle, tout le temps de la vie employé au soin de ses petits, toutes les fonctions pénibles également réparties. Le mâle, aimant assez pour les partager et même se charger des soins maternels, couve régulièrement à son tour et les œufs et les petits, pour en épargner la peine à sa compagne, pour mettre entre elle et lui cette égalité dont dépend le bonheur de toute union durable : Quel modèle pour l’homme s’il savait les imiter!  " 

Extrait de l’Histoire naturelle de Buffon,  

 

  

 Mots d'amour-PhotosLP Fallot (3).jpg

 

L’amour c’est l’occasion unique de mûrir, de prendre forme, de devenir soi-même un monde pour l’être aimé.
Rainer Maria Rilke,  Lettre à un jeune poète

 

Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction.
Antoine de Saint-Exupéry,  Terre des hommes

 

 Puisque nous considérons que l'amour concerne tout l'être et pas seulement la dimension sexuelle, et qu'il ouvre au don de soi et à la compassion, quelles raisons aurions nous de croire que cette qualité doit être réservée aux couples hétérosexuels?
Mgr. Desmond Tutu

 

Aimer, c'est trouver sa richesse hors de soi.
Alain, éléments de philosophie

 

L'amour ne possède pas et ne saurait être possédé.
Car l'amour suffit à l'amour.
Khalil Gibran, extrait du recueil Le Prophète

 

Le couple heureux qui se reconnaît dans l'amour défie l'univers et le temps;
il se suffit, il réalise l'absolu.

Simone de Beauvoir,  Le Deuxième Sexe

  

Nous n’irons pas au but un par un mais deux par deux
Nous connaissant par deux  nous nous connaîtrons tous
Nous nous aimerons tous et nos enfants riront.
De la légende noire où pleure un solitaire.
Paul Eluard, Notre vie, Cahier d’art Le temps déborde

 

Love looks not with the eyes, but with the mind
William Shakespeare, Le Songe d'une nuit d'été

 

L'amour fait songer, vivre et croire.
Il a pour réchauffer le cœur,
Un rayon de plus que la gloire,
Et ce rayon c'est le bonheur!
Victor Hugo, recueil  Les contemplations,

Aimons toujours ! Aimons encore !...

 

Mots d'amour-PhotosLP Fallot (2).jpg


J'aime observer (et photographier) les pigeons...



Photographies prises  sur les remparts de St Paul-de-Vence en décembre 2012.