Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16.10.2012

Bords de rêves (avec Edward Hooper)

 

Edward Hoper-Rooms by  the sea.jpgComme à chaque retour, il me faut passer un moment  à regarder la mer .  Mais sans doute suis-je encore - et pour longtemps-  imprégné mentalement des œuvres vues au Grand Palais.

Et si le sujet d’Edward Hopper n’était pas cela, l’Amérique, mais la lumière ? Pas la lumière d’Amérique, la lumière tout court  écrit Renaud Legrand dans la revue AD Magazine.

 

 

 

Rooms by the sea, Edward Hoper, 1951

 Huile sur toile  74X102 - The Yale University Art Gallery, New Haven

 

 Et que la lumière était belle ce lundi dans le dépouillement d’une plage en automne.

 

Bord de mer-PhotosLP Fallot.jpg

Promenade de la Mer, Cagnes le 15 octobre 2012 - Photo Louis-Paul Fallot

 

16.09.2012

“ WONDER AND MAKE A WISH” (S’émerveiller et faire un vœu)

 

 exposition,wonder and make a wish,côte d'azur,ineke velsink

Exposition Wonder and Make -Golf Juan

Photos Louis-Paul Fallot

 

 

Présenté par la Galerie Oscar, l’exposition " Wonder and Make a Wish" (S’émerveiller et faire un vœu) met en vedette le travail de cinq artistes Hollandais « azuréens », qui vivent et travaillent sur la Côte d’Azur:

 

Lire la suite

14.09.2012

La baigneuse nue du centre ville

Ma contribution à l'occasion des Journées européennes du patrimoine 2012 "Les patrimoines cachés en France" et qui se déroulent les 15 et 16 septembre:

 

Les témoignages de notre Histoire surgissent parfois là où on ne les attend pas, là où on ne les voit plus. Pour cette 29e édition, le thème des « patrimoines cachés » propose de partir à la découverte des trésors patrimoniaux parfois ignorés, souvent dissimulés derrière les portes, au fond des cours, sous nos pieds ou au-dessus de nos têtes.  Avec un peu de curiosité, ils sont pourtant à portée de main! 
Extrait de l'édito 2012 des journées européennes du patrimoine : Les patrimoines cachés à travers la France.

 

 Sculpture Baigneuse endormie à Cagnes sur Mer -PhotosLP Fallot.jpg
"La Baigneuse endormie" à Cagnes sur Mer- Sculpture de Marcel Bouraine, 1934
Photographie Louis-Paul Fallot

 

Cela fait longtemps que je voulais en parler. Quand des reportages de la presse régionale invitaient à découvrir les sculptures à voir dans la ville sans la mentionner. Quand j’observais depuis la station centrale des bus juste en face square Bourdet, les va et vient des passants l’ignorant superbement. J’avais même rédigé un billet, oublié lui aussi dans un disque dur qui me lâcha quelque temps plus tard…Il me plaisait de m’attarder un peu auprès d’elle et de guetter quelques rayons de soleil - pénétrant difficilement les branchages du grand cèdre du Liban - pour lui consacrer quelques clichés qui la mettent en lumière. Il fût un temps lointain et que je n’ai pas connu où la belle offrait ses rondeurs sans complexe à la vue du passant sur la place principale de la ville (Square Renoir devenu Place De Gaulle). Elle avait même semble-t-il un bassin à ses pieds pour se rafraîchir. Sa nudité fût-elle considérée pouvant choquer ? Je ne connais pas les raisons de son exil. Mais il dure et il y a même un panneau de signalisation qui non seulement nous la cache mais semble aussi nous dire que la regarder serait… « interdit ».

  

la baigneuse endormie,marcel bouraine,renoir,cagnes,sculpture,patrimoine

 

Centre ville de Cagnes vu du square Bourdet-PhotosLP Fallot.jpg

 

Alors,  à l’occasion des journées des  patrimoines cachés, je voulais  vous la présenter et  lui rendre hommage ainsi qu’à son créateur.  C’est Marcel Bouraine  qui réalisa cette sculpture en 1934. L’œuvre - La Baigneuses endormie - rendait hommage à Pierre-Auguste Renoir qui vécut à Cagnes au domaine des Collettes (en cours de rénovation) et où il s’éteint en 1919. Denis-Jean Clergue, le premier conservateur du Musée Renoir,  évoque dans ses écrits cette époque :  Il est juste de préciser que cette Nymphe des Eaux et des Sources fut la première à s’installer au vu et au su de tout le monde – et nue- dans notre Ville modeste, et à accueillir l’étranger villégiateur qui croit encore qu’elle est « de Renoir », car une petite plaque en bronze fixée sur le piédestal représente un dessin connu d’Albert André Renoir peignant . (Source : Catalogue de la Rétrospective Richard Guino, sculptures, dessins - Maison de Renoir aux Collettes, Cagnes-sur-Mer, 1977)
Il ne reste plus qu’à espérer qu’un jour, la belle puisse à nouveau prendre quelques bains de soleil en un lieu où les cagnois et touristes pourront vraiment l’admirer. 

 

Baigneuse endormie-Cagnes sur Mer-PhotosLP Fallot.jpg
Photographies Louis-Paul Fallot -
Cagnes sur Mer