Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08.03.2010

L'espérance

L'espérance-PhotosLP Fallot.jpg

 

 

 

L'espérance

 

 

J'ai ancré l'espérance
Aux racines de la vie

*

Face aux ténèbres
J'ai dressé des clartés
Planté des flambeaux
A la lisière des nuits

*

Des clartés qui persistent
Des flambeaux qui se glissent
Entre ombres et barbaries

*

Des clartés qui renaissent
Des flambeaux qui se dressent
Sans jamais dépérir

*

J'enracine l'espérance
Dans le terreau du cœur
J'adopte toute l'espérance
En son esprit frondeur.

Andrée Chedid

Poème publié dans l'anthologie Une salve d'avenir.

L'espoir, anthologie poétique, parue chez Gallimard en Mars 2004

 

.

 

 

LE PRINTEMPS DES POETES-LOGO.jpg

 

 

 

"Disons-le sereinement, en poésie comme dans les autres domaines artistiques, la femme a le plus souvent été cantonnée à un rôle subalterne : muse, confidente, consolatrice… La valeur péjorative de l’appellation « poétesse » en dit plus que de longs discours. La question n’est pas de débattre s’il y a ou non une poésie féminine. La question est de mettre en lumière l’apport, à travers l’histoire, des femmes poètes et leur présence remarquable dans la création contemporaine. Ce pourra être aussi l’occasion de considérer les représentations du féminin dans l’imaginaire poétique, au-delà des stéréotypes de la célébration amoureuse."

Jean-Pierre Siméon

 

 

Pour le 12e Printemps des Poètes du 8 au 21 mars 2010, un éclairage particulier sera porté sur l’œuvre d’Andrée Chedid.

Andrée Chédid est née en 1920 au Caire. À 14 ans elle part en Europe. Elle revient ensuite au Caire pour étudier dans une université américaine. Elle vit à Paris depuis 1946. Elle écrit des recueils de poésie, dont certains pour enfants, des pièces de théâtres, des essais, des récits et des romans. A reçu le prix Goncourt de poésie en 2003.

 

Sur le  Site officiel du Printemps des poètes , le programme et de belles lectures. Poème et  textes de cette Note sont extraits de ce site.

 

 

Illustration:  La Baie des anges vue des collines niçoises, photo Louis-Paul Fallot   

 

 

13.02.2010

"Petit" (s)bonheur(s)

Giacometti à la Fondation Maeght-L'homme qui marche-Photo Louis-Paul Fallot.JPGJe suis particulièrement heureux de la publication de cette photo  "L’homme qui marche et l’enfant " sur le Blog "Vos photos", et qui est reprise en diaporama* de la sélection de la semaine par  Dominique Poiret sur Libération.fr. Comme je l’ai écrit en commentaire  « Photo prise sur la terrasse Giacometti et la fondation Maeght rouvrira ses portes en juillet.
Un lieu magique si vous passez dans le Sud. »

 

 *Vous pourrez aussi y voir un cliché qui m'a fait rêver ces derniers jours;

Linge en hiver d’ Irène Jonas 

 

 

© Louis-Paul Fallot

26.01.2010

Un coeur pur

Quelques mots de Gazelle déposés ici, illustrés de clichés qu’elle aimait.

Et je garde aussi dans mon cœur ceux des courriels de  Jacqueline.

il y a deux façons de vivre sa vie : la supporter ou l’aimer et l’embellir… 

Lisez ses mots ci-dessous, allez sur ses Blogs et vous comprendrez qu’un cœur pur  nous a quittés.

Une artiste de la vie.

 

PhotosLP (2).jpg

 

Hier, je chantais à tue-tête "Les mots bleus" qu'on entendait dans l'auto en allant se balader...(…)
9 juin 2006

 

Nous avons vu récemment au musée d'Orsay le parallèle entre Cézanne et Pissarro : étonnant et merveilleux. Je ne savais pour lequel pencher, et j'ai penché pour les deux. Pissarro était un maître, voire un père pour Cézanne.
15 juin 200

 

J'ai décoré la maison ce matin (pas de vrai sapin, car l'appartement est trop sec...), voilà 10 ans que je sors mon petit carton, toujours le même ; cet après-midi, les boules en éclats de miroir jetaient partout au plafond et sur les murs des éclats de soleil : j'ai pris une photo heureuse comme une enfant.
Puis, j'ai lu avec avidité un des derniers petits livres de Christian Bobin, toujours très inspiré : "Une bibliothèque de
nuages". Beaucoup de pensées justes et sereines autour de la mort. (…)
12 décembre 2006

 

 

PhotosLP (5).jpg

 

 

Jusqu'ici, je connais toutes ces îles racontées dans Thalassa, sauf Sein et Ouessant.
Vendredi, ce sera Houat, et celui d'après Noirmoutier...
Que ferait-on le vendredi soir sans cette émission ? Je ne m'en lasse pas.

20 février 2007

 

 

 

 L' « ardeur fragile », c'est mon humeur du moment et la photo des coquelicots au milieu des rochers le symbolise parfaitement.(…)
(J'ai toujours adoré ces fleurs des champs, et j'enrageais, petite, qu'elles se fanent aussitôt cueillies.)
"Comme un p'tit coqu'licot, mon âme..."

9 juin 2007

 

 

PhotosLP (7).jpg

 

 

 

 

 

 

J'aime énormément ces villes dont on lit l'âme jusque dans les pavés foulés.
22 septembre 2007

 

 

Les lignes de Viansson-Ponté restent d'une actualité surprenante, 40 ans après...(…) 
Je partage tout à fait sa vision du vrai but de la politique. 1968 réclamait non seulement l'ardeur, mais l'imagination au pouvoir.
Et je ne pouvais pas écouter sans chialer le grand Léo chanter dans "Il n'y a plus rien" :
"Elle était belle comme la révolte
Nous l'avions dans les yeux,
dans les bras dans nos futals
Elle s'appelait l'imagination
Elle dormait comme une morte, elle était comme morte
Elle sommeillait
On l'enterra de mémoire"

18 mars 2008

Du temps où j'étais parisienne à plein temps, il ne se passait pas de semaine sans que je fréquente au moins un ciné.  18 mai 2008

Dans mon testament (je n'ai rien de matériel à léguer), voici ce que j'ai laissé à mes enfants :
"Fais, sinon tu auras raté quelque chose d'irrémédiable, quelque chose que tu ne pourras jamais - pas même demain, pas même dans une heure, si tu te ravisais - rattraper, quelque chose qui ne te rapportera peut-être rien si tu le fais mais qui, si tu y renonces, t'enlèvera une part de toi que tu ne pourras jamais regagner par quelque action - même beaucoup, beaucoup plus glorieuse - que ce soit. Il faut, va, fais." Marc Cholodenko (Les états du désert)
Cela a été écrit il y a une vingtaine d'années. J'aurais tout aussi bien pu écrire les mots de R. Bach... Ils sont encore plus forts.
22 mai 2008

 

 

 

PhotosLP (4).jpg

 

Je les aime beaucoup : j'aime leur indépendance et d'une manière générale, je suis "félins" !
Fascination en particulier pour les tigres... alors, pour un petit chat tigré, j'te dis pas !

30 mai 2008

 

 

En rentrant de Toulouse, j'achète "Le goût de Toulouse" dans la collection du Petit Mercure que j'aime bien.
Je l'ouvre hier soir sur une page de... Dominique Autié (un texte sur AZF qu'il avait écrit pour Libé)! Union de pensée.
5 juin 2008

 

… ne jamais baisser les bras. Je sais ce que cela signifie, je sais quel poids cela pèse, et je connais l'éblouissement de la victoire, même si elle est petite ou passagère.

C'est plus beau que tout...
31 août 2008

 

 

Ca y est : j'ai participé aussi !  

3 avril 2009

 

"Dans les instants d'émerveillement, on parvient aisément à sortir de la petitesse, à élever son esprit aux dimensions de l'univers jusqu'à embrasser le tonnerre et le murmure, le bon et le mauvais, le proche et le lointain."
Yann Martel (L'histoire de Pi)
Garde l'émerveillement, toujours !  

19 mai 2009

 

PhotosLP (6).jpg

 

 

Méailles semble hors du temps...
Et que c'est gai ces marguerites des champs !
31 mai 2009

 

Colette Magny, mélo coton... Tu ne nous rajeunis pas, mais c'est notre vie

13 janvier 2010

 

 

 

 

PhotosLP.jpg