Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01.04.2009

Végétal

 

herbe-PhotosLP.jpg
Photo Louis-Paul Fallot

 

 

Au nom de toutes les mauvaises herbes du monde, je remercie mon éditeur de publier des extraits de nos journaux intimes.
En effet, la vie devient pour nous chaque jour plus difficile. Les seuls qui souffrent comme nous de l'ignorance sont les intellectuels, dans le monde entier. Si nous, les mauvaises herbes, nous voulons donner au monde un peu de couleur, montrer qu'être pauvre ne veut pas dire être malheureux, les intellectuels sont des gens persuadés qu'avec leur art ils seront capables, sinon de changer ce monde, du moins d'apporter un peu plus de justice, montrer que la vie dans tous ses aspects témoigne du miracle de vivre.
Oui, nous les mauvaises herbes et les intellectuels, nous portons en nous les seuls germes qui un jour seront le début de la création d'un paradis sans pommier et sans serpent.

 

Gottfried Honegger
Le journal sentimental d'une mauvaise herbe.(4ème de couverture)

 

A Lire, la présentation du livre et l’Avant-propos par Gilles Farge

 

 

 

AUTRE LIEN: 

 

 

Affiche Expo VEGETAL ART.jpgSur mon Blog PhotosLP: 

Extrait du Texte de présentation de  l’exposition VEGETAL’ART présentée simultanément

à l’Atelier du Chat Rafi et au restaurant Entre Cour et Jardin, au Haut de Cagnes.

Du 2 avril au 4 mai 2009.

J'en reparlerais...Accrochage ce jour!

13.02.2009

ETAT DE SIEGES

 

Le message en trois mots de Météo Consult me plaît bien ce jour: Il fera beau !  Je retranscris ci-après le texte officiel de présentation de cette exposition. Pour le "décor", je vous invite aux Mots et Photos de ma Note précédente. Belle fin de semaine à toutes et tous, merci de vos passages.

 

  

ETAT DE SIEGES AFFICHE.jpg
AFFICHE EXPOSITION ETAT DE SIEGES
ATELIER DU CHAT RAFI
  HAUT DE CAGNES
 
 

 

 

En 2009, l’Atelier du Chat Rafi, au Haut de Cagnes, évolue vers des expositions à thème à partir des créations originales d’un collectif d’artistes autour d’un mot. « Etat de sièges » inaugurera donc cette nouvelle série d’expositions avec le mot « chaise », du 12 février au 31 mars. Ils sont neuf artistes, peintres, sculpteurs, plasticiens, photographes, et un écrivain à s’être approprié le sujet, comme un défi, un aboutissement, et à avoir détourné ce mot...

Quelques lignes de l’écrivain Christian BOISSON donnent le ton :  Un autre Newton - Tombé des bras de la haute chaise d'enfant où l'avait confiné sa mère, il conserva sa vie durant le souvenir de cette bosse, grosse de ses désillusions humaines comme de ses certitudes terrestres.

La peinture de Mireille BOYER exprime l’unité entre le corps et l’esprit,  choisir son siège, y poser convenablement son fondement pour y trouver son assiette : d’accords en correspondance, … harmonie de l’espace propre à soi. Et si le bonheur était simplement d’être bien assis ??? .

D’après Louis-Paul FALLOT, photographe, l’artiste est souvent mal assis :  Il va sur son chemin de vie, entre ombre et lumière, mais un jour, il a besoin de se poser et de partager l’instant présent, entre chaises .

Mad FORSTNER pense que, dans le contexte d’aujourd’hui, le siège de l’enfant roi est d’actualité :  "Prends un siège Cinna...et assieds-toi par terre" (parodie du Cid d'E.Brua). Elément banal, ou objet indispensable dans les endroits les plus insolites. Siège de repos, d'attente, chaise de lecture, de torture...."Avoir le cul entre deux chaises»". Propriété exclusive: "C'est ma chaise, mon fauteuil" "Je me pose le corps" dit-on en Afrique. Représentée en peinture, anonyme ou nommée, la chaise de Van Gogh, celle de Beuys, la chaise électrique de A. Warhol... Posée dans les squats, les tunnels de Manhattan, abandonnée sur une plage, attachée à d'autres sur la Promenade... siège d'époque, trône strapontin, nous les utilisons toujours.

La photographie de Béatrice HEYLIGERS : "L'Amour est aveugle" où deux amoureux sont assis entre ciel et terre, serait-elle en relation avec cette citation de Shakespeare : « Nous sommes faits de cette étoffe sur laquelle naissent les rêves » ?

Dans ses techniques mixtes, Pierre MARSEILLE a choisi d’évoquer le rock in chair  Où en est l’esprit rock qui apporta naguère ouverture et renouveau ? Comment se manifeste aujourd’hui sa dimension contestataire ? Ne le met-on pas trop souvent au placard, le faisant devenir désuet et pathétique ? Pour autant, cela nous donne-t-il le droit de s’asseoir dessus ? Attention, le cheval pourrait se cabrer… .

Quant à Jacqueline MATTEODA, elle avoue sa passion pour les sièges  chaise, longue, duchesse, caquetoire ou chaise à femme, chauffeuse, coin de feu,, trône, percée…. J’ai penché pour Trône, bien sûr en déséquilibre pour notre monde instable, inconstant, frivole .

Pour Jacques RENOIR, ce sera carrément un «MANIFESSETE » photographique :  Qu'on se le dise, les sièges sont crées pour et par les fesses. Les Artistes qu'ils aient fesses plates, charnues, affaissées ou callipyges ont conçu une variété de siéges appropriés : Fauteuils d'époque ou de style, chaises percées ou à porteurs, bancs quises ou cales, canapés à pétasses, tabourets ivres et bien d'autres où chaque fesse à sa place. L'effort physique et spirituel que s'inflige l'homme pour s'élever ne serrait supportable sans le répit qu'offre l'assise. Mais sans siège c'est la chute assurée !

La peintre Mery VIAL y déclinera ses jeux de mots sur une installation :  Chaise - La chaise - La Chaize - Père de la Chaise - Père Lachaise ...La Soeur du Père Lachaise ou la soeur du Père Lachaise ? Venez faire sa connaissance .

Enfin Guy VIAL compte bien personnaliser ses sièges :  Les chaises sont parmi les objets de la maison les plus "proches" des gens qui y habitent. Chacun a, en général, sa place à table et donc sa chaise. Elles sont des témoins privilégiés de la vie des hommes et des femmes, mais lorsqu'elles sont usées, on les met sans regret ni égard particuliers aux encombrants. J'ai voulu donner la possibilité à deux chaises devenues SDF, de vivre une retraite plus douce, de retrouver un "Chez eux". Que vont-elles faire de cette liberté? .

 

D’ores et déjà, cette exposition allie qualité et humour, alors suivez le conseil de J. Renoir « Courrez voir ETAT DE SIEGES, c'est un fesse-tival à ne pas manquer!.. » du 12 février au 31 mars, tous les après midi, sauf le mercredi, à l’ATELIER CHAT RAFI place Grimaldi 06800 Haut de Cagnes 

 VERNISSAGE VENDREDI 13 FEVRIER à partir de 18h.

Exposants : Christian Boisson, Mireille Boyer, Louis Paul Fallot, Mad Forstner, Beatrice Heyligers, Pierre Marseille,

Jacqueline Matteoda, Jacques Renoir, Mery Vial, Guy Vial

 Dernière Minute : à l’occasion de la prochaine Expo Fleur, en avril 2009, le mot d’ordre de ces créateurs sera « végétation ». Certains y travaillent déjà….

 

contact : Tél 06 63 53 65 77

 

http://donneravoir.hautetfort.com

 

  

27.01.2009

vivre l'expérience de l'art

J'ose m’écrire un message personnel. Relire ce texte, le lire encore. Et encore le lire en ces moments… Et de faire un vœu en cette fin janvier. Puisse-il être un peu partagé.

 

MIMOSAS 2009- PhotosLP.jpg

...mûrir comme l'arbre qui ne hâte pas sa sève et qui, tranquille,

se tient dans les tempêtes de printemps

sans redouter qu'après elles puisse ne pas venir l'été.

 

 

"(…) Et qu'ici, tout de suite, soit formulée cette prière: lisez le moins possible de choses d'ordre critique et esthétique - ce sont ou bien des vues partisanes, pétrifiées, et que leur durcissement sans vie a privées de sens, ou bien d'habiles jeux sur les mots où telle vue l'emporte aujourd'hui, et demain la vue opposée. Les Oeuvres d'Art ont quelque chose d'infiniment solitaire, et rien n'est aussi peu capable de les atteindre que la critique. Seul l'amour peut les saisir, les tenir, et peut être équitable envers elles. - C'est à vous-même, à ce que vous sentez, qu'il faut toujours donner raison, contre toutes ces analyses, ces comptes rendus ou introductions; quand bien même vous auriez tort, c'est la croissance naturelle de votre vie intérieure qui vous amènera lentement, avec le temps, à d'autres conceptions. Laissez vos jugements connaître leur propre développement, calme, non troublé; comme tout progrès, il doit venir de la profondeur du dedans et rien ne peut le hâter ni l'accélérer. Tout doit être porté à terme, puis mis au monde. Laissez chaque impression et chaque germe de sensibilité s'accomplir en vous, dans l'obscurité, dans l'indicible, l'inconscient, là où l'intelligence proprement dite n'atteint pas, et laissez-les attendre, avec humilité et une patience profonde, l'heure d'accoucher d'une nouvelle clarté; cela seul s'appelle vivre l'expérience de l'art: qu'il s'agisse de comprendre ou de créer.

Là, le temps ne peut servir de mesure, l'année ne compte pas, et dix ans ne sont rien; être artiste veut dire: ne pas calculer ni compter; mûrir comme l'arbre qui ne hâte pas sa sève et qui, tranquille, se tient dans les tempêtes de printemps sans redouter qu'après elles puisse ne pas venir l'été. Il vient de toute façon. Mais il vient seulement chez ceux qui, patients, sont là comme si l'éternité s'étendait devant eux, insoucieusement calme et ouverte. Je l'apprends tous les jours, je l'apprends au prix de douleurs envers lesquelles j'ai de la gratitude: la patience est tout! (…)"

 

Viareggio près Pise (Italie), le 23 avril 1903

 

Rainer Maria Rilke

Lettres à un jeune poète