Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11.11.2006

La Photographie, un art ?

C’est mieux qu’un art, c’est le phénomène solaire où l’artiste collabore avec le soleil .

Lamartine

 

 

J’ai lu cet été, dans un manuel consacré aux  « Itinéraires littéraires 19ème siècle » publié chez  Hatier:

 « (…) Ces  utilisations de la photographie ne contribuent pas à la faire accéder au rang d’art véritable : Beaudelaire s’obstine à voir en elle le refuge des peintres ratés. Son jugement est définitivement négatif : « s’il est permis à la photographie de suppléer l’art dans quelques unes de ses fonctions, elle l’aura bientôt supplanté  et corrompu tout à fait, grâce à l’alliance naturelle qu’elle trouvera dans la sottise de la multitude. » C’est aussi l’avis de Lamartine, exprimé dans son Cours familier de littérature. Pourtant, il ne tardera pas à changer d’avis après avoir vu de très belles photographies. « La  photographie, écrit-il alors, c’est le photographe (…) C’est mieux qu’un art, c’est le phénomène solaire où l’artiste collabore avec le soleil ». Il met ainsi en évidence la part de créativité et d’esthétique de la photographie. Il souligne aussi son caractère presque magique et merveilleux. C’est en jouant sur ce double registre, reproduction du réel et expression d’une vision originale, que les grands photographes du siècle suivant (le XXe) feront de cette technique un art. »  

Un art consacré cette année par l’entrée sous la coupole de

Lucien Clergue et Yann Arthus-Bertrand  à l’Académie des beaux-arts

 

 

  essais sur  feuilles, eau et  lumière

PhotosLP - octobre 2006

 

medium_Fueille_Place_DG_P1080119.JPG

medium_P1080417.JPG

medium_P1080712_P.JPG

 

 

24.06.2006

Cézanne

medium_Photo.jepg.jpg L’art est une harmonie parallèle à la nature.
Paul Cézanne

Voilà, depuis ce dimanche 18 juin, j’ai vraiment envie de partager avec vous mon bonheur après ce week-end en Provence. Oui, mais dilemme, car mes notes, articles sur ce Blog, j’aime les penser, choisir l’angle,  prendre des notes, "jeter" des phrases brutes sur tout post-it improvisé : Une page de carnet; un verso d’enveloppe de pub ou de facture à peine ouverte, un papier de liste de courses…
J’aime ensuite mettre ces idées en phrases sur Word, les laisser reposer, puis y revenir, encore et encore. Ce n’est pas facile, il me faut du temps pour écrire, corriger, vérifier l’orthographe tout en domptant mon impatience de valider "Publier maintenant" .
Et puis il a les photos :Laquelle choisir quand une ballade d’un soir ou une promenade d’un dimanche après-midi, c’est "forcément" plusieurs dizaines de clichés.

 

cézanne,exposition,aix en provence,peintre

 

Je reviens à ce week-end. Vais-je "parlé » de l’Estaque, d’Aix en Provence, de la visite au Jas de Bouffan ? Vais-je m’extasier devant  les couleurs de la montagne Sainte Victoire  au retour vers Nice par  l’ex- nationale 7 ? Vais-je décrire l’attente du matin pour prendre les billets, la fébrilité la peur de ne pouvoir rentrer à l’heure dans ce musée Granet, repéré pourtant dés le petit matin.


cézanne,exposition,aix en provence,peintre

 
Ou encore  la chaleur si caractéristique de la Provence, si différente de celle, humide, de la Côte d’Azur. Ou les calissons, les boutiques d’Aix, la librairie de l’expo… Vais-je en parler de cette expo, avec aussitôt la crainte de ne pas tout dire, d’oublier ce détail d’un tableau qui, à peine rentré à Cagnes  me plonge dans des recherches sans fin sur l’autre  toile, celle du Net. Ou vais-je tout simplement  recopier une citation du maître, un fragment de lettre à Zola  pour …illustrer une photo ?Je me rends bien compte, en écrivant ces lignes, que, ainsi pensé, ce ne sera plus  une note, que je me "noie " dans le "vouloir tout dire". Le catalogue à la Prévert n’est pas loin!
La solution est pourtant là, devant mes yeux :  Carnet... ou...Vivre, ici et maintenant . Bien m’en prend de m’attarder sur le sous-titre de ce Blog; juste vous faire partager mon bonheur, mes bonnes émotions après ce séjour, sur "les pas de Cézanne".

 

cézanne,exposition,aix en provence,peintre

 

 

Je l’avoue, moi,  avant dimanche, je n’aurais pas eu la moyenne !

Et cela me plait, me conforte dans cette idée d’apprendre tout au long de sa vie.

D’apprendre par l’intérêt suscité, par l’envie et non la contrainte.

L'école de la Vie.

 

cézanne,exposition,aix en provence,peintre

 

 

Photo en médaillon de Gertrud Osthaus ,  "Paul Cézanne à Aix-en-Provence,  13 avril 1906".
Autres photos Louis-Paul Fallot, juin 2006

16.06.2006

St Tropez

 

st tropez,colette,signac,bardot,vadim

St Tropez  le soir, un samedi de juin. Pour le touriste lambda, c’est BB ou Barclay ! Bon, moi je dirais pas de Bardot sans Vadim, Et Dieu créa la femme  ! Mais c’est oublier celle qui y séjourna dans les années 30,  une certaine Colette. Colette, amoureuse du Sud et qui déclarait à celui qui deviendra son dernier mari  Vous adorez la Bretagne, vous adorerez le Midi .

Et, les peintres, comme Paul Signac qui quitte  la Bretagne pour Saint Tropez en 1892 où il s'installe une partie de l'année.

 

Samedi donc, après-midi studieuse à St Maxime  et vers 19h, une envie, partagée, de coucher de soleil, de promenade avant le retour vers Nice.

 

medium_St_Tropez_2006_juin_PhotosLP_11_.JPG

St Maxime, Port Grimaud, déjà la presqu’île. On laisse sur la droite la route de Ramatuelle et Fanfan la Tulipe. Quelques instants plus tard, une belle place - rare ici - pour laisser la voiture, à dix mètres de…la gendarmerie la plus photographiée de France.

20h15 :  Une rue où des mâts  semblent sortir des toits des maisons. Boutiques de luxe, calme relatif, le spectacle est à quelques pas, sur le quai. Le cliché reste le même, immuable, vu, décrit : bateaux dernières générations, touristes stéréotypés, terrasses de cafés bondées…Un petit clin d’oeil à Suffren, pressé le pas et vite se retrouver de l’autre côté de la jetée…  Vue sur la tour,  souvenir lointain d’une  Nioulargue.(course de grands voiliers)

Et ensuite… quel contraste ! La douce lumière de fin de journée, le calme chemin de pierre et le choix de se poser pour attendre les quelques minutes qui précédent le coucher de sa majesté. Séance impromptue de photos réciproques avec trois charmantes jeunes filles. Retour par les rues,  ruelles du village, se dire qu’il doit bien être agréable de faire comme Colette en 1932 : Je connais l’autre St Tropez. Il existe encore.Il existera toujours pour ceux qui se lèvent à l’aube(…) 

Mais il est 21h12 ( quelle horloge, cet appareil numérique !), les restaurants dedans, dehors se transforment en une gigantesque cantine à touristes, toutes nationalités confondues.  Vite vite,  retour sur le port.  Les 3 mâts se sont transformés en de gigantesques ombres, sur fond d’Esterel rougissant. C’est beau. Photos, sans flash bien sûr pour restituer l’ambiance.

Retour vers la voiture, arrêt dans cette ruelle où Madame la lune joue avec les lampadaires.  Et se dire que l’on reviendra, une fois l’été passé , un dimanche après-midi,  se perdre dans le village, se faire un musée.. Cette fois, c’était  pour le  coucher de soleil dans la lumière incomparable de ce site et de ce si joli village à découvrir « à la Colette »

LIENS: 

Rédiger cet article m’a donné l’occasion d’aller visiter quelques sites, de feuilleter quelques livres:

 -Le Point:  Mémoire - Colette à Saint-Tropez -Valentine Ferrère

 -Les sites sur Ramatuelle, St Tropez (moteur de recherche)

-Les sites sur le film de Vadim

- Paul Signac 

-Le Guide du Routard, édition Côte d’Azur 2005

-Provence Côte d’Azur, guides voir, Hachette

 UNE VIDEO 

 

Des photos enfin, feuilleter mon album

St Tropez  sur la Galerie PhotosLP