Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15.06.2008

Folon à St Paul de Vence

« Attacher mon nom à une chapelle de St Paul sera une déclaration d’amour à tous ceux que j’ai aimés dans ce village, parce que c’est un lieu de vie. Or Picasso disait que l’art et la vie ne font qu’un ».

Folon

 

 

SCULTURE FOLON A ST PAUL DE VENCE-PhotosLP- 2008.jpg
La sculpture "Qui"
 PhotosLP

 

 

 

Ouverte au public depuis samedi, si vous passez cet été par St Paul de Vence, ne manquez pas de visiter la Chapelle des Pénitents blancs.  Et dans le village et alentours, les œuvres et expositions de celui dont Frédérico Fellini disait :

Je crois à la lumière, la lumière doit être celle que l’imagination demande. La lumière de Folon ne sera jamais celle que le soleil peut lui donner. Il a inventé une étrange lumière venue d’ailleurs...

 

LA CHAPELLE DES PENITENTS BLANCS DECORES PAR FOLON A ST PAUL DE VENCE-PhotosLP-2008.jpg
Intérieur de la Chapelle des Pénitents blancs par  Folon
PhotosLP

 

 

 

Je serais absent quelques jours et tenait, avant de partir à partager ce grand moment de joie et d’émotion.

Oui, le générique était magique hier, à St Paul de Vence.

 

L'ENVOL SCULTURE FOLON-PhotosLP-2008.jpg 

Un guide est remis aux visiteurs, particulièrement bien fait.

Il raconte Folon l’artiste, son attachement et ses liens avec St Paul de Vence.

Il explique la genèse de la chapelle, comment cette œuvre d’art a pu se concrétiser malgré la disparition de l’artiste. Vous y trouverez également les explications sur la technique de « Ravenne » utilisée pour la mosaïque de 106 m2 qui orne le fond de la chapelle. Un petit « must » de Guide gratuit pour se promener avec Folon dans les rues de St Paul.

 

PhotosLP: A droite, L'envol,  sculpture Folon à l'entrée du village.

 

La Version PDF du guide remis aux visiteurs:

http://www.guypietersgallery.com/fichiers/expositions/64/folon_stpaul.pdf

 

 

 

ST PAUL DE VENCE-PhotosLP-2008.jpg
St Paul de Vence-PhotosLP

 

25.05.2008

Une photo choisie

809799561.jpg
PhotosLP

 

Il y a un an, c’était un jour particulier.

Le vernissage de mon exposition au Cros de Cagnes.

Il y avait parmi mes invités ma Maman qui venait juste d’arriver de Bretagne.

Quelques jours plus tard, un dimanche de début juin et jour de fête des Mamans, je lui donnais une enveloppe avec un petit mot qui l’invitait à choisir une des photos exposées.

Elle a choisie celle-ci:

(*)

1227817689.jpg
Photo Louis-Paul Fallot-Cros de Cagnes-2007
 

 

Je l'embrasse très fort ce jour et souhaite une très bonne fête à toutes les Mamans.

 

1914108204.jpg
PhotosLP-Le Cros de Cagnes
 
 
1952440594.JPG
 
 
(*) La planche-contact des autres photos exposées sur cet article de ma Galerie PhotosLP ICI

23.04.2008

Générations

Je tourne et retourne la question ; le conflit de génération existe-t-il vraiment ?

Mais la réponse n’est pas ma préoccupation première. J’ai bien fait des recherches et j’ai aimé lire cet article d’ Hervé Copitet, formateur chargé de cours en sciences de l’éducation. En fait, ces "commémorations soixante-huitardes"  m’ont permis  de revoir cet adolescent que j’étais, sa vie de l’époque et ses rapports au Père. Et surtout de le voir avec cette vision apaisée d’aujourd’hui, de ce fils depuis devenu père à son tour d’un enfant, ma fille  devenue adulte elle aussi. D’avoir peut-être pour la première fois ce regard lucide sur des faits gravés en souvenirs de  cette année qui allait bouleverser tant de rapports sociétaux et être charnière dans la vie de celui qui écrit ces quelques lignes..

C’était donc en mai 1968 à Nantes.  Dans une famille « militante » et de mêmes idées. Pourtant il y eu crise aussi à la maison entre le père et le fils aîné.  Le père voulait changer le monde et inscrivait cela dans un investissement quotidien que le fils lui reprochait, comme du temps volé à la vie familiale. Et le fils voulait changer le monde, de suite et à la maison aussi. Le père voulait rester chef de famille là où le fils ne voyait qu’abus d’autorité. Le respect des règles qui permettent d’organiser toute cellule d’un côté, la provoc de l’autre pour affirmer son existence. Pourtant, ces règles,  le fils les inculquera à son tour, à sa  fille qui a toujours dit "bonjour à la dame " en rentrant dans un commerce et n’a jamais mis ses pieds chaussés sur un canapé.

Une crise qui ne trouvera un terme que par le départ du fils, un  train vers la capitale et le début de sa propre  vie d’adulte. L’installation parisienne du fils fut le départ de nouveaux rapports,  les partages remplacèrent les conflits. Le Père venait lors de ses séjours à Paris chez le fils et le fils était fier du Père à sa table!

Voilà quelques mots que je dépose en ce jour anniversaire où  tu nous as quitté Papa, des mots que j’aurais aimé te dire en t’embrassant tendrement.

 

 

1113585518.jpg
   Photographie d'une aquarelle de Paul Fallot
 
Liens: 

D'autres peintures de mon Papa sur ce Blog.
 

Marcher sur ces pas, hommage aux peintres.