Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18.07.2013

La Socca (Chez Pipo à Nice)


Chez Pipo-PhotosLP Fallot (3).jpg

C’est l’été, le temps des vacances, des voyages, des retours en famille, des séjours chez des amis ou tout simplement d’une sortie près de chez soi où l’on s’attarde et s’attable sur une terrasse ombragée pour déguster une spécialité de l’endroit visité…

J’avais proposé pour la prochaine thématique du "défifoto"   Plats régionaux .
Mon sujet, bien placé lors des votes  n’a finalement pas été retenue (du moins pour cette fois ) mais j’avais une idée précise de la photo que je voulais publier… et de l’endroit où je réaliserais mon cliché !

 
Chez Pipo-PhotosLP Fallot (2).jpg

 

 

Le quartier du Port était l’un des plus populaires de Nice, et je me souviens de ma première  socca, cette galette fumante autrefois plat des travailleurs et maraîchers chez le fameux Pipo  écrivais-je  sur ce blogue dans une Note de l'été 2011 . Je suis resté très longtemps sans y retourner mais depuis quelques mois, nous aimons venir  y déguster une portion accompagnée d’une salade, de mesclun bien sûr.

Chez Pipo-PhotosLP Fallot (4).jpg

 

Nous apprécions l’équipe  qui a repris cet établissement légendaire, son accueil et  service et moi qui suis très difficile sur ce genre de plats (autant que sur les crêpes, c’est peu dire !), j’apprécie ici la finesse de la pâte.  Mais il est temps de vous présenter ce plat et pour ce faire, rien de mieux que de se rendre sur le site de chez pipo.fr  Extraits :

 

Histoire de  La socca.JPG"On peut trouver sous différents noms et différentes formes des galettes à base de farine de pois chiche de Gênes à Marseilles - et dans d’autres pays en Afrique du Nord ou en Amérique du Sud - mais c’est à Nice qu’elle s’est définitivement ancrée dans le patrimoine culinaire de la ville, sous l’appelation « socca ».  (…) Cette spécialité est plus probablement arrivée d'Italie au XIXe siècle avec les immigrants gênois.
Le commerce de la socca commença avec ces charpentiers gênois, ramenés par l'armée napoléonienne pour travailler dans les chantiers navals et réparer l'arsenal toulonnais.  Mais c’est dans les années 1900 que le plat se serait popularisé à Nice, en particulier par l’intermédiaire d’une marchande ambulante de socca, une certaine Théresa, qui « à l’heure des oiseaux et des pêcheurs » se rendait vendre sa production avec un fourneau ambulant".(...)
Source : Extrait et photo :  Histoire de la Socca sur le site Internet chezpipo.fr 

 

 

Et si le fourneau ambulant n'existe plus, en dégustant votre socca, vous pourrez  aussi voir, devant chez Pipo d'autres moyens de transport... devenus sans doute pièces de collection.

 

Chez Pipo-PhotosLP Fallot (1).jpg

Chez Pipo à Nice, photographies Louis-Paul Fallot, 2013

Chez Pipo-PhotosLP Fallot (5).jpg

 

 

10.07.2013

La fête de la St Pierre et de la Mer au Cros de Cagnes


cros de cagnes,fête de la st pierre et de la mer,amicale  san peïre,nice la belle,fête d'étéEmbrasement du pointu lors de la Fête de la St Pierre et de la Mer
Photographies Louis-Paul Fallot, samedi 6 juillet 2013


Si la fête de la St Pierre et de la mer marque le début des manifestations d’été à Cagnes sur Mer (elle se déroule chaque année le 1er week-end de juillet) avec la présence de nombreux touristes, c’est d’abord l’occasion de rendre hommage aux pêcheurs du Cros qui s’installèrent ici et construisirent la célèbre chapelle de bord de mer.

 

"Le premier charpentier de marine s’est installé vers 1850 secondé quelques années plus tard par un napolitain, Guiseppe Di Stefano. Le Cros a bientôt compté 6 charpentiers de marine qui assuraient la fabrication de tous les pointus de la région. (…)  La pêche a connu son apogée entre 1920 et 1930 avec une centaine de barques et 190 pêcheurs. Au début des années 1980 les deux derniers charpentiers de marine de Cagnes ont cessé leur activité et le métier a disparu de la commune. Aujourd’hui il ne reste plus qu’une demi-douzaine de pêcheurs en activité."  (Extrait du site de l’Amicale  San Peïre créé par les pêcheurs du Cros en 1994)

Fête de la St Pierre au Cros de Cagnes- Photo Louis-Paul Fallot (4).jpg


Les habitués de mon blogue connaissent bien le village et le Port du Cros, un des lieux préserver de la Côte d’Azur  et où j’aime y retrouver ce qui est ancré au plus profond  de mes racines, le monde de la pêche

Souvent absent à cette période de l’année, j’avais ce samedi 6 juillet une 2ème raison de ne pas rater ce rendez-vous au Cros. J’allais y retrouver mes amis de Nice la Belle avec qui j’ai partagé de si bons moments dont quelques-uns sont écrits –en mots et en photos – sur ce blogue. 

Fête de la St Pierre au Cros de Cagnes- Photo Louis-Paul Fallot (14).jpg


Ces  quelques photos (*)  vous restituerons la belle ambiance mais aussi l’émotion qui régnait sur le bord de mer pour cette fête patronale de la Saint Pierre, le  patron des pêcheurs.
Après l’embrasement de la barque, la fête pouvait commencer sur le bord de mer…D’autres photos ci-dessous.(Cliquez sur l'image de la chapelle en bas de cette Note)

 

Fête de la St Pierre au Cros de Cagnes- Photo Louis-Paul Fallot (48).jpg

 

 

Fête de la St Pierre au Cros de Cagnes- Photo Louis-Paul Fallot (42).jpg

 Fête de la St Pierre et de la Mer, Photographies Louis-Paul Fallot, samedi 6 juillet 2013

Fête de la St Pierre au Cros de Cagnes- Photo Louis-Paul Fallot (3).jpg

(*) CLIQUEZ
SUR L'IMAGE

POUR VISIONNER L'ALBUM COMPLET 
(UNE SOIXANTAINE DE PHOTOS)