Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08.02.2013

Le petit cortège des Halles de Raymond Mason


Je voudrais que mon petit cortège des Halles ne parte jamais tout à fait.

Mason à St Eustache-PhotosLP Fallot (3).jpg


Quelle belle surprise pour moi - en entrant dans l’église Saint Eustache - de découvrir dans l’une des chapelles cette œuvre de Raymond Mason,  Le départ des fruits et légumes du cœur de Paris, le 28 février 1969. Dans ce quartier des Halles autrefois ce Ventre de Paris décrit Zola et en ce moment en plein travaux, Raymond Mason nous fait revivre cette époque. 

 

Mason à St Eustache-PhotosLP Fallot (4).jpg

 

Voici  une partie du texte rédigé par l’auteur et affiché sur le pilier  de la chapelle: (1)

 

"Le marché des fruits et légumes, merveilles de la nature, qui se tenait la nuit, sous les étoiles, au centre historique de la plus belle ville du monde, dépassait de loin une question de commerce.

Il était un lieu de bonheur, puissant et vaste, puisqu'il rendait heureux un nombre sans fin de personnes et beaucoup de larmes allaient couler à l'idée qu'il ne serait plus.

Le travail y était très dur. La pluie et le froid à supporter cela aussi était très dur. Parmi les hommes et les femmes qui s'y trouvaient il y en avait de très durs et de très rudes. Pourtant l'enchantement était tel que cette dureté se transmuait en une étrange douceur et le caractère le plus terrible devenait docile. Bien sûr, c'était le plaisir du travail en commun mais il était subtilement anobli par la fraîche beauté de ces produits de la campagne. Pour dire vrai, le marché des Halles Centrales était la dernière image du Naturel dans la ville. Il est maintenant le paradis Perdu. 

J'ai essayé par cette sculpture de reconstituer au mieux cette vision éclatante. Mon œuvre sera de toute évidence un pauvre substitut de mon émotion devant l'étalage superbe.
J'espère au moins qu'elle parlera assez clairement au spectateur qui lit son titre : "le Départ des fruits et légumes du cœur de Paris " pour annoncer cet autre départ, non moins définitif, de ces hommes et de ces femmes symbolisés dans mon cortège et dont j’ai parlé plus haut. (…) Je voudrais que mon petit cortège des Halles ne parte jamais tout à fait."

 

 

 

Mason à St Eustache-PhotosLP Fallot (2).jpg

 

Je sortis de l’église St Eustache ; déambulant dans  les rues avoisinantes en  repensant  à ce trou béant des Halles photographié dans les années argentiques de mes vingt ans et je restais rêveur un moment devant les étals du marché diurne…Plus tard, de retour dans le Sud, je lirais  le très bel hommage de Gilles Hertzog sur l’un des plus grands sculpteurs du XXème siècle et  du « plus célèbre Anglais de Paris ». 

 

Mason à St Eustache-PhotosLP Fallot (6).jpg

 « Des fruits et des légumes du cœur de Paris, le 28 fév.1969 »

Mason à St Eustache-PhotosLP Fallot (5).jpg

"Des fruits et des légumes du cœur de Paris, le 28 fév.1969"
 

Mason à St Eustache-PhotosLP Fallot (1).jpg

Mason à St Eustache-PhotosLP Fallot (7).jpg
Eglise St Eustache, oeuvre de Raymond Mason
  Paris, octobre 2012. Photographie Louis-Paul Fallot


(1) Raymond Mason, texte écrit pour le catalogue de l'exposition de la Galerie Claude Bernard - Paris 1971.


 
Lien:
à lire, Raymond Mason, piéton de Paris 
un texte d’ Alain Madeleine-Perdrillat sur le site de la Galerie Alain Paire




15.01.2013

La rue des Rosiers (Pia Colombo)

 

 Rue des Rosiers-PhotosLP Fallot (3).jpg
Rue des Rosiers, Photos Louis-Paul Fallot, octobre 2012

 

"C´était en plein marais
Une rue où grouillait
La vie belle et sa rage
Une rue qui sentait
Le hareng qu´on fumait
Et la folie des sages
Un bonjour se chantait,
Se riait, se criait,
Bonjour à la française
Un beau jour une affaire
Un beau jour une misère
Doux comme un lit de fraises
La rue des oubliés
La rue des émigrés
La rue des retrouvailles(...)"

Extrait de La rue des Rosiers de Silvain Reiner, interprétée par Pia Colombo

 

 

 

Rue des Rosiers-Paris-PhotosLP Fallot.jpg

 

"La rue semble avoir été créée au XIIIesiècle . Des rosiers poussent alors contre les hauts murs, et lui donnent son nom, attesté dès 1230. "
Source Wikipédia: La rue des Rosiers

 

Rue des Rosiers-PhotosLP Fallot (2).JPG

Extrait de l’affiche du Marché d’art et de l’occasion Judaïca qui se déroule
tous les dimanches matin rue des Rosiers


03.12.2012

La "plage" Goldoni

 

 La place des Enfants de  Patrick Corillon-PhotosLP Fallot (1).jpg

 

 

La place des Enfants de  Patrick Corillon-PhotosLP Fallot (5).jpgCe n’est pas Paris Plage; nous ne sommes pas en été sur les bords de Seine !

Mais il faut vraiment s’approcher de près pour découvrir "l’œuvre" du farceur qui a "débaptisé" la place Goldoni ! La vrai œuvre elle, est de Patrick Corillon, une commande de la ville de Paris et se nomme « la place des enfants ».

 

 

 

La place des Enfants de  Patrick Corillon-PhotosLP Fallot (4).jpg

 

Ci-dessous, la présentaion de l'oeuvre, extraits en italiques du site Paris.fr

 

La place des Enfants (2006) est une œuvre de Patrick Corillon, artiste belge vivant à Paris. Faisant face à une école maternelle, elle est un hommage aux enfants et décline les voyelles à la manière d’une page d’écolier, dans l’ordre des lettres de l’alphabet en leur donnant des couleurs, discrète référence au fameux Sonnet des voyelles.

 

La place des Enfants de  Patrick Corillon-PhotosLP Fallot (3).jpg

 

Mais l’œuvre raconte aussi des histoires : vibrations provoquées par les ballons contre le mur et qui bousculent des racines d’arbustes ; cris d’enfants jouant sur la place qui réveillent de minuscules larves d’insectes endormies dans le mur ; petites bêtes se hâtant de sortir de leur trou… (…)

 

La place des Enfants de  Patrick Corillon-PhotosLP Fallot (2).jpg

 

Pour Patrick Corillon le mur est une prolongation de l’aire de jeu des enfants, qui agit comme une fable s’interrogeant sur la place des enfants dans la ville. Un texte sur plaques émaillées évoque de façon intentionnelle un commentaire historique sur le lieu et les autres plaques historiques du quartier.

 

 La place des Enfants de  Patrick Corillon-PhotosLP Fallot (6).jpg

 

Lien :

Le site Internet de Patrick Corillon

Photographies:

Place Goldoni, 2ème arrondissement de Paris,

PhotosLP Fallot, octobre 2012