Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30.06.2016

Un après-midi à Cabris

 

cabris,village,fontaine,calme,un blog revisité,les 10 ans du blog de louis-paul
La fontaine et la place du village de Cabris

Photographie Louis-Paul Fallot, 27 juin 2016




Voilà qui ressemble à un village provençal comme vous pourrez en visiter cet été si vous séjournez ou passez dans le Sud de la France.  Pourtant, ce n’est pas pour moi un village comme les autres, il tient une place à part ici. J’écrivais il y a dix ans- c’était le tout début de ce blogue que je pourrais consacrer un livre, tout un blog à ce village perché au dessus de Grasse. Pour beaucoup, Cabris doit rester comme un souvenir de vacances ou de ballade. Pour moi, c'est le lieu qui a changé ma vie. J'y retourne (2 à 3 fois l'an à l’époque)  la tête pleine de souvenirs et surtout le cœur plein de gratitude.
Mes visites à Cabris depuis se sont espacées, j’ai en d’autres lieux poursuivi mon chemin de rétablissement, de ce que j’ai nommé ma "Nouvelle vie". Cette semaine, j’y suis retourné avec Catherine pour un projet photographique qui devrait se concrétiser l’an prochain. Après une séance de prises de vues un petit peu en dehors du village, dans un atelier d’artiste, nous sommes allés tous les trois  prendre un café sur cette place du village, lieu de vie paisible sous les grands arbres.  Nous nous sommes installés en terrasse, près de la fontaine et il y avait juste à côté de nous un groupe de ces "curistes" pas comme les autres.
En 2012,  l’existence de ce centre du CALME était menacée, j’avais tout de suite publié ce message: 
 N’oublions pas celles et ceux qui souffrent. C’est l’occasion pour moi de  rappeler qu’il existe un  village  pas comme les autres, et c’est pour cela que mon appel à soutenir le CALME restera en haut de ce site le temps qu’il faudra.   

Dans cette série de Notes que je consacre toute cette année au dixième anniversaire du Blog de Louis-Paul, je suis heureux d’évoquer ce village et d’y avoir vu en cette fin juin 2016 et l’espace d’un moment, des personnes qui je l’espère trouveront dans la Maison du CALME - comme moi  à l’époque de cette  fin d’été 2003 -   l’aide physique et psychologique nécessaire à entamer une nouvelle existence.  



Lien: Mes Mercis de Nouvelle vie

18.06.2016

Quand l’Art tisse son fil

Cet été, la poupée de chiffons de Marianne Lotroïcq va quitter Nantes pour prendre ses vacances à St Malo de Guersac ! Elle y rejoindra les œuvres de huit autres artistes pour l’exposition Du fil à retordre. Cette deuxième exposition d’une association au concept rare et original se déroulera durant tout le mois de juillet en Brière, sur l’Ile d’Errand (Commune de St Malo de Guersac). Retour sur l'histoire de cette association et de son actualité.


art,artistes,association,association lflp 2015,exposition,ile d'errand,st malo de guersac
La Poupée de Marianne LetroÏcq , photo LP Fallot

 

A l’origine de cette association, deux passionnés d’Art Plastique fréquentant les lieux d’exposition.   Nous avons à ce jour rencontré de nombreux artistes que nous avons envie de soutenir, pour leur esthétique bien sur, mais aussi pour les idées qu'ils véhiculent à travers leurs œuvres.  explique Laurence, sa présidente.  Nous avons pu nous rendre compte qu'il existe un véritable fossé entre les quelques artistes plébiscités par les pouvoirs publiques pour lesquels le tapis rouge est déroulé à chaque exposition et les autres qui peinent à gagner leur vie et qui doivent de plus en plus souvent payer pour pouvoir montrer leur travail.  Créée en janvier 2015 avec son mari - mon frère Laurent -  l’association compte environ 70 adhérents ; son but est de soutenir le travail d'artistes choisis par les membres actifs de l'association et cela par tous les moyens possibles (organisation d'expositions, conférences, diffusions de films, internet...).  Cette association nous permet d'apporter notre touche personnelle en organisant des expositions en respectant un certain nombres de principes qui nous paraissent essentiels poursuit Laurence.



art,artistes,association,association lflp 2015,exposition,ile d'errand,st malo de guersac
Détail d'une œuvre de Véronique Bécaert, photo Louis-Paul Fallot



Ce rêve a pu se concrétiser lorsque Laurent et Laurence quitte Nantes pour s’installer sur l’île d'Errand, un endroit magnifique au milieu de la Brière et une première exposition est organisée en juillet 2015. « Nous avons continué de vivre dans la maison avec nos enfants en réorganisant les espaces de vie pour libérer l'espace d'exposition et nous avons assuré les visites de l'exposition en alternance, Laurent et moi même. »


art,artistes,association,association lflp 2015,exposition,ile d'errand,st malo de guersac,photo,marianne lotroïcq,véronique bécaert,poupée,fil
Ile d'Errand en Brière, photo Louis-Paul Fallot, février 2013



Pour une première, c’est déjà un beau succès avec 350 visiteurs venus admirer  les œuvres d’Émilie Collet, Marie Auger et Alain Genty. Fidèle à ses principes, l'association n'a  prélevé aucun pourcentage sur les ventes de ces trois artistes. Vous pourrez lire le reportage sur cette exposition - autour de la céramique  - paru dans le quotidien Ouest-France  L'art est chez eux comme à la maison.


C’est le thème du fil qu’ont retenu Laurent et Laurence pour cette 2ème exposition de juillet 2016. L'invité d'honneur sera Jacques Trovic qui prêtera trois œuvres pour l'occasion.
Cet artiste de renommée internationale a notamment exposé au  Musée d’Art Naïf Anatole Jakovsky  dans le cadre de la grande exposition de l’été dernier à Nice "La Promenade, tout simplement".  Les huit artistes - Véronique Bécaert, Cécile Jarsaillon, Marianne Lotroïcq, Marie Auger, Sophie Herniou, Emily Beer, Fabesko, Mona Luison - qui l’entoureront le temps de cette exposition présenterons tous des œuvres créées à partir de fil et de tissus, que cela soit leur mode d'expression habituel ou qu'ils aient inventé de nouvelles techniques pour l'occasion.  

Les photos des œuvres qui  illustrent cette Note ont été prises il y a quelques mois, au tout début de la préparation de l’exposition 2016. J’avais alors réalisé – à la demande de mon frère -  une série de photographies autour des œuvres de Marianne Lotroïcq et de Véronique Bécaert.


art,artistes,association,association lflp 2015,exposition,ile d'errand,st malo de guersac
La poupée de Marianne Lotroïcq lors des prises de vues au Chauffe Marcel à Nantes
Photo Louis-Paul Fallot, décembre 2015



art,artistes,association,association lflp 2015,exposition,ile d'errand,st malo de guersac
Une partie d'une tapisserie de Véronique Bécaert, photo Louis-Paul Fallot, décembre 2015



Certains de ces clichés serviront ensuite à la communication de cet évènement ainsi qu’à la réalisation de l’affiche et du flyer confiée à la section AMACV (Artisanat et Métiers d'Art option Communication Visuelle) du lycée professionnel « Les Trois Rivières » à Pontchâteau.



art,artistes,association,association lflp 2015,exposition,ile d'errand,st malo de guersac
Affiche et flyer (recto/verso) de l’exposition du fil à retordre
Photographie L-P Fallot, graphisme Lilou Renouard Section AMACVPM, T.P.T Les trois Rivières, Ponchâteau
 



L’exposition du fil à retordre, organisée par l’association LFLF- 2015 aura lieu du 1er  au 31 juillet  2015 du mercredi au dimanche de 16 à 20h ou sur rendez-vous; vernissage le samedi 2 juillet à partir de 16h. Le lieu : 56 Ile d’Errand, St Malo de Guersac.

Lien vers la page facebook de l’ Association LFLP - 2015


Pour tout contact sur cette exposition et sur l’association :
Laurence Fallot,  06 18 97 13 63 
Courriel associationlflf2015@gmail.com

 

13.06.2016

Tomates mozza (et lecture)

 

Tomates et mozza-Photo LP Fallot.jpg



Le serveur pose les deux assiettes. Géraldine fixe le contenu avec cet air unique. Que se passe-t-il dans sa tête ? La science gagnerait à trouver la réponse. Elle cligne d’un œil. Je sens venir le commentaire inoubliable, la sentence absolue: 
-  J’ai toujours le même problème avec les tomates-mozzarella.
- Ah  oui, lequel ?
-  Je me demande pourquoi ils ne feraient pas les tomates blanches et la mozzarella rouge. Ça changerait, ce serait moins monotone, tu ne trouves pas ?
-  Bon appétit, Géraldine.
Je ne sais pas pour vous mais, au début de ma vie, il n’y avait que deux sortes de personnes dans mon univers : celles que j’adorais et celles que je détestais. Mes meilleurs amis et mes pires ennemis. Ceux pour qui je suis prête à tout donner et ceux qui peuvent aller crever. Ensuite, on grandit. Entre le noir et le blanc, on découvre le gris. On rencontre ceux qui ne sont pas vraiment des amis mais que l’on aime quand même un peu et ceux que l’on prend pour des proches et qui n’arrêtent pas de vous planter des couteaux dans le dos. Je ne crois pas que la découverte de la nuance soit un renoncement ou un manque d’intégrité.
C’est juste une autre façon de voir la vie.  C’est à cette philosophie que je dois le bonheur sincère de partager ce repas avec cette tarée de Géraldine Dagoin.  Le monde serait plus triste et finalement moins beau sans des gens comme elle.

"Demain j’arrête"  de Gilles Legardinier
Page 190 de l’édition poche chez Pocket


Grand succès de librairie, lauréat de la Plume d'Or de Plume libre, ce livre - sorti il y a déjà quelques années -   était dans ma bibliothèque (merci à ma sœur Joëlle de l'y avoir posé)  et  c’est ma lecture du moment.
Comme le souligne l’article de rtl.fr, Demain j'arrête est  une comédie jubilatoire et  l'humour est une ressource indispensable.
« A ceux qui le taxent d'opportunisme anti-crise et qui pense qu'on ne fait pas de littérature avec des bons sentiments, Gilles Legardinier répond. "Enfoncer la tête des gens dans ce qu'il y a de pire, la réalité s'en charge tous les jours. Mon idée c'est de distraire les gens avec quelque chose qui, sans les prendre pour des niais, les élève un petit peu", explique-t-il. "Je préfère faire vibrer la meilleure part de chacun plutôt que la pire." "L'humour est quelque chose qui, pour moi, est vital", poursuit-il. "C'est une façon de voir la vie, de survivre, de partager, de dire sans être didactique. Je dis toujours à mes enfants de fuir les gens qui n'ont pas d’humour : ils sont au minimum dangereux." ».  

 

Lien : Le site de Gilles Legardinier

Illustration de cette Note: Photo Louis-Paul Fallot, juin 2016