Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02.05.2017

L’aventure d’un livre

Ajout: Vous pouvez suivre l'actualité liée à la parution de ce livre en page de commentaires, merci.




Quand un éditeur donne carte blanche à un artiste, quand cet artiste rencontre des artistes, quand ils offrent cette rencontre à d’autres – nous -, alors des horizons apparaissent et le monde s’illumine. 


Jean-Luc Gag, admirateur d’artistes

Extrait de la préface du livre "Rencontres Artistiques"


affiche rencontres.jpg

Affiche Rencontres Artistiques © Maison d’édition Baie des Anges
Photographies Louis-Paul Fallot

 

Cette copie à rendre que j’évoquais en février en mettant en pause ce blogue est devenue Bon A Tirer et comme je vous l’avais promis, c’est ici que je vais en parler en premier.
J’ai en effet le très grand plaisir de vous annoncer la sortie, d'ici quelques jours,  de mon troisième livre (1). En voici en primeur la 4ème de couverture :

"Pourquoi avoir repris, après la publication d’un premier ouvrage paru dans cette même collection, le chemin des lieux d’artistes ? La réponse de Louis-Paul Fallot est toute simple et tient en un mot : La rencontre. « Les artistes présents dans cet ouvrage m’ont permis ces moments qui ne sont pas fait que de photos mais d’échanges et de découvertes mutuelles; avec pour fil conducteur l’Art, ce miroir de la personnalité artistique. Découvertes également pour moi de ces lieux de créations, ils m’ont charmé et j’y ai senti l’artiste à l’aise. Oui, l’idée s’est imposée d’elle-même dès les premiers clichés : Un artiste, un lieu, une rencontre. »
C’est ce "journal" - en mots et photos - d’une année 2016 de rencontres artistiques que Louis-Paul Fallot nous présente dans ce septième volume de Carte Blanche & Noire."




Couverture Rencontres Artistiques.jpg
Couverture du livre Rencontres Artistiques © Maison d’édition Baie des Anges
 




Ce livre, s’il s’inscrit dans la philosophie de la collection photos de la maison d’édition Baie des Anges   - “carte blanche” à un photographe, photos noir et blanc sans montage ni trucage format carré, tirage volontairement limité et prix de vente plus que raisonnable…-, sera différent de mes deux précédents ouvrages. Trois pages consacrées à chaque artiste (2) et en plus des photos, une part réservée à l’écriture où je raconte – sous forme d’un journal - ces rencontres qui se sont déroulées sur toute une l’année 2016.
Cette idée de rencontres et de partages - pour moi fondamentale – animera la première manifestation officielle de lancement du livre. Ce sera lors du dernier café littéraire de la saison organisé par la Maison d’édition Baie des Anges(3).

 

happy hour flyers 08_jpeg.jpg



(1) "Rencontres Artistiques": L’ouvrage s’inscrit dans la collection Carte Blanche & Noire éditée par la Maison d'édition Baie des Anges.  C’est mon  3ème livre dans cette même collection après "de mer à monts" (octobre 2009) et "Objectif Artistes" (avril 2014).

(2) Mes "Rencontres artistiques"  sur toute une année 2016: Carine Marret (Le Grand Balcon, Vieux Nice), Julie Ricossé (atelier à Nice), Gil Florini (église St Pierre d’Arènes), Michel Redolfi (villa Masséna), George sculpteur (Tourrettes sur Loup), Kristian (Cabris), Rémy Masséglia (Monaco), Véronique Pépin (Haut de Cagnes), Louis Pastorelli (Nice St Roch et Cimiez),   Isabelle Servol(Contes et Théoule sur Mer) 

(3) "Louis-Paul Fallot invite ses amis artistes", présenté par Talou,  sera le dernier Happy Hour Littéraire de la Saison 3, une manifestation culturelle organisé par la Maison d’édition Baie des Anges.
Date : Mercredi 17 mai à partir de 18h O’Quotidien  
Lieu : 2 rue Martin Seytour à Nice (entrée libre dans la limite des places disponibles)



24.04.2017

Le langage des arbres

 

langage des arbres_Photo LP Fallot.jpg



Connaissez-vous le www ? non pas le "World Wide Web", communément nommé le Web et grâce auquel vous me lisez en ce moment mais le "Wood-Wide-Web ".

C’est le réseau branché des arbres qui leur permet de communiquer entre eux en utilisant non pas la fameuse toile d’araignée mondiale mais un système de filaments développé par les champignons, les hyphes ! Pour vous donner une idée, « une cuillérée à café de terre forestière contient plusieurs kilomètres de ces filaments appelés hyphes », ai-je lu à la page 23 du livre de Peter Wohlleben, "La vie secrète des arbres - ce qu'ils ressentent - comment ils communiquent"
Ainsi, les forêts ressemblent à des communautés humaines. Les parents vivent avec leurs enfants, et les aident à grandir. Les arbres répondent avec ingéniosité aux dangers. Leur système radiculaire, semblable à un réseau internet végétal, leur permet de partager des nutriments avec les arbres malades mais aussi de communiquer entre eux. Et leurs racines peuvent perdurer plus de dix mille ans…peut-on lire en 4ème de couverture.
L’évolution personnelle de l’auteur est un bel exemple de changement comportemental et aussi une démonstration que le respect de la nature et la rentabilité économique ne sont pas incompatibles. Peter Wohlleben, lorsqu’il était jeune forestier n’hésitait pas à abattre des arbres centenaires ni à utiliser les insecticides ; c’était avant de commencer à étudier des approches alternatives. Après une décennie de lutte, il a introduit des chevaux, éliminé les insecticides et a laissé pousser les bois de manière sauvage. En deux ans, la forêt est devenue rentable.
"La vie secrète des arbres " après avoir été un immense succès en Allemagne, vient, après traduction française (par Corinne Tresca) , de paraître aux éditions Les Arènes.