Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25.10.2018

Une librairie, La Pléiade

 

La Pléïade_Photos LPFallot Copie.jpg

 


C’était en 2014, mon 2ème livre venait de paraitre que je dédicaçais, tout comme les deux autres à la librairie La Pléiade, ma librairie disais-je souvent et je citais sur ce blogue le quotidien Nice-Matin qui titrait: "La Pléiade, une page de résistance de 30 ans" et nommait Jean-Pierre et Sylvie Huc les derniers "Mohicans" du canton, contre vents et marées, ils se battent en amoureux du livre". (*)

Mais je ne suis pas contenté de dédicaces, c’est ici que je venais acheter mes livres. Et si je ne mes trouvais pas, je passais command! une autre idée du livre, celle des libraires indépendants avec qui on l’on parle, pose des questions et qui finisse par si bien vous connaître. Combien de livres ai-je lus ainsi sur leurs conseils ; merci à Sylvie, Jean-Pierre et leur équipe Fabienne et Cyril.
Merci pour leurs conseils et aussi leur gentillesse car il m’arrivait de passer, juste pour dire bonjour, échanger quelques mots sur un livre, regarder quelques couvertures et quatrième ou un auteur…et d’autres choses parfois, plus personnelles. Aussi pour rencontrer d’autres ami(e)s auteurs - souvent des éditions Baie des Anges - et fixer nos souvenirs sur quelques clichés.
J’écris ce billet loin de Cagnes mais je tenais à être un peu présent, par les mots et les souvenirs. Pour l’amour des livres car j’ai souvent évoqué ici et ailleurs les librairies et éditeurs indépendants. Même si je ne connais pas Aurélie et Virginie(*) qui reprennent « au féminin cette véritable institution »- je suis leur actualité - je leur souhaite plein succès, et que vive longtemps La Pléiade et les livres !

 
(*)Voir l’actualité de la librairie sur la page facebook de la Librairie La Pléiade


Illustrations : Montage de quelques photos souvenirs, merci à celles et ceux qui ont permis  "le déclic "

22.05.2018

68... en faisant des cartons



Il faut du rouge pour sortir du noir.
 

1968_Photo LP Fallot.jpg
Je tri, range, fait des choix draconiens je garde ou pas , deux tas plus cette option dont il ne faut pas abuser on verra plus tard. Je vous parle de mes livres et revues et de cette dernière option est  né un soir où l’insomnie domine cette idée d’évoquer autrement cette année 1968 (1) et comme nous sommes en mai… 

Lire la suite