Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20.07.2017

Tranches de vie en Baie des Anges (Hommage à Max Gallo)



Je republie cette Note - c’était la 1000ème de ce Blog - écrite en juin 2013, au moment du Festival du Livre dont le thème était la Francophonie.
Jy raconte mon arrivée sur la Côte d’Azur, ma découverte de la ville de Nice et je cite Max Gallo qui raconte si bien "La Baie des Anges", celle de Carlo, Vincente et Luigi.



Citation Max Gallo-Photo LP Fallot.JPG

"Les actes changent de visage selon qu’on les décide ou que l’on se soumet à eux"

Max Gallo
Photographie Louis-Paul Fallot, Festival du Livre de Nice 2013





Tranches de vie en Baie des Anges (*)

Lorsque je suis arrivé sur la Côte d’Azur à la fin de la décennie des années 70, je me suis installé à Nice, au Nord puis à l’Ouest de la ville. Mais, lors de mes temps libre, c’est surtout vers le bord de mer que le "breton exilé" aimait se promener. En premier lieu dans la vieille ville, là-même où se déroule cette année le Festival du Livre.

Il y avait encore les anciennes poutres de métal du marché du Cours Saleya où je découvrais les produits du Sud et puis le fameux marché aux fleurs qui attire tant de touristes. D’ailleurs dans ces moments où j’arpentais les ruelles appareil photo en bandoulière, je me sentais plus touriste que résident. Il faut dire que dans cette partie de la ville règne pratiquement toute l’année un air de vacances .
Puis j’ai quitté Nice pour la commune voisine de Cagnes sur Mer où je me suis sinon enraciné, du moins installé sur le long terme. Mais je suis retourné dans la vieille ville un temps et chaque jour mais cette fois pour y travailler… Je profitais des pauses repas pour mieux connaître ce quartier ou déjeuner d’un sandwich sur les galets de la plage.
J’aime toujours me rendre à Nice (mais pas trop souvent) et y réaliser chaque année quelques séries de photos. J’ai étendu bien sûr les lieux de mes balades mais j’aime retrouver l’atmosphère de la vieille ville, entre la Place Masséna à celle de Garibaldi, le long de cette fameuse Baie des Anges.
C’est aussi le nom d’un livre de Max Gallo qui m’avait passionné en arrivant sur cette Côte d’Azur. Cette année, le Festival du Livre se déroule dans le vieux Nice et je serais sur le stand…des éditions Baie des Anges.
Oui, tranches de vie et souvent en bord de mer…
Et c'est ce jour la 1000 ème Note publiée sur Le Blog de Louis-Paul.
Oui, tranche de vie...Merci car c'est souvent grâce à vous que j'ai continué ce carnet d'ici et maintenant.


(*) 1ère publication en juin 2013  sous le titre "Tranches de vie en Baie des Anges (La 1000 ème Note!)"

14.06.2017

Un matin au vieux lavoir



rencontres artistiques,livre,véronique pépin,lavoir,haut de cagnes,édition baie des anges




"Je regarde aujourd’hui ces images sur papier, un cadrage, une certaine lumière. Je suis ici à regarder et une partie de moi retrouve un état, celui qui se trame et sursaute, la mémoire du corps, la mémoire d’un geste à venir, une géographie intérieure confondue au paysage. Des silences, des absences, des temps suspendus, des actions physiques et tendues. Être en conscience affûtée, à distance et en accord totale. L’acte de création est un acte responsable à l’âme. Être à nue, être à vue. Partager l’intime est un mystère. Que peut voir l’œil derrière un appareil? Faire acte de présence, dans un silence attentif aux particules subtiles de l’air, de la lumière, d’une respiration. Louis-Paul, léger et profond, s’est accordé à ces instants fragiles, laissant toute la place à l’indicible, au fragile. Il c’est ouvert entre nous un arrière pays, un territoire commun traversé de navires et de brumes pâles. Dans ce lavoir du Haut de Cagnes, ce jour-là, les petites pierres des navires ont rejoins les dolmens, les fils se sont tendus entre l’océan et la méditerranée, deux équilibristes sur le bord de la pierre... et un soleil éclatant. Merci Louis- Paul!"
Véronique Pépin le 1er juin 2017



Véronique est l'une des artistes de mon livre "Rencontres Artistiques".  A la parution de ce dernier, elle m’a écrit ce texte (ci-dessus) et l’a déposé en page de commentaires de ma Note dédiée sur ce blogue. Je lui ai de suite répondu :   « Merci Véronique pour ce texte, tout en cette poésie qui te caractérise. Je mettrais mieux en valeur tes mots dans quelques jours et sur ce blogue.»
Ce que je fais aujourd’hui en y ajoutant l’une des photos du livre, prise au vieux lavoir du Haut  de Cagnes par un matin ensoleillé d’octobre ;  un matin pour toucher au sensible, au fragile et, regarder la pierre, un matin paisible qui rassure sur la beauté du monde.  ai-je écrit dans mon livre en page 23. (*)


(*) Rencontres Artistiques de Louis-Paul Fallot   
Collection Carte Blanche & Noire, maison d’édition Baie des Anges 
 ISBN 978-2-37640-005-9


Illustration: Véronique Pépin au vieux lavoir du Haut de Cagnes
Extrait du livre "Rencontres Artistiques"
Photographie Louis-Paul Fallot © édition Baie des Anges