Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01.07.2015

Le Pan Bagnat (une recette et un livre)

 

Pan bagnat-PhotosLP Fallot (3).jpg
 
C’est le casse-croûte idéal  à amener à la plage ou en balade, pique-nique campagnard, balade en montagne... C’est complet, c’est très bon et je vous propose de découvrir dans cette Note le vrai Pan bagnat!

L’une des premières choses que l’on apprend en découvrant les  plats  de la région de Nice, c’est que  dans le pan bagnat (tout comme dans la salade niçoise)   il n’y a jamais d’haricots verts pas plus que de concombres, laitue  ou autre pomme de terre… Voici donc la liste des ingrédients du vrai Pan Bagnat : tomates, radis, poivron vert,petits artichauts (violets), févettes, oignons blancs, olives (de Nice) ,  basilic et tête d’ail. Voilà pour les légumes auxquels on ajoute les œufs durs et bien sûr les anchois ! Huile d’olive, sel et poivre pour l’assaisonnement. Le pain est rond bien sûr.
Mais et le thon me direz-vous ? Il est en option et  la raison en est simple explique Denis Bensa dans son livre Les meilleures recettes du Comté de Nice (lire aussi ci-dessous) ;  il s’agit de la même que pour la « véritable » salade niçoise : Autrefois, au XIXe siècle et au début du XXe siècle, le thon était un poisson cher, c’est pour cela qu’il n’y avait que de l’anchois – un poisson bon marché – dans les pan bagnats. Seuls les « riches » mettaient du thon (et du coup pas d’anchois) pour faire plus raffiné. Le pan bagnat, complet et bon marché, était à l’époque souvent le repas des pêcheurs et des ouvriers du Comté de Nice.

 

Pan bagnat-PhotosLP Fallot (2).jpg

 

Pan bagnat-PhotosLP Fallot (1).jpgUn livre, un auteur  et une maison d’édition:
"La culture niçoise est bien vivante et la cuisine demeure une part essentielle du patrimoine du Comté de Nice. C’est au travers des cours de cuisine niçoise qu’il organise au sein de l’association "Nissart Per Tougiou", que Denis Bensa, l'auteur, transmet sa passion. Avec cet ouvrage et ses dizaines de recettes, vous partirez à la rencontre des différents producteurs locaux, vous ouvrirez les portes des bonnes tables du Comté et vous irez partager l’intimité culinaire d’une vraie grand-mère cuisinière ! Ce livre est l’aboutissement de nombreuses années d’échanges associatifs, d’héritage familial et de pratique professionnelle de la cuisine. A chaque recette, l'auteur vous prend la main, vous accompagne le long des recettes et, si besoin, vous montre par l’image (photos prises par l’auteur, ndlr)  les étapes essentielles de la réalisation de ses meilleurs plats. Denis Bensa est vice-président de l’association Nissart Per Tougiou . L’association proposait des cours de nissart, de danse et de théâtre, il manquait la cuisine. C’est naturellement qu’il se propose d’assurer, une fois par mois, un rendez-vous d’échanges culinaires. Issu d’une vieille famille niçoise, il n’a jamais laissé de coté son amour du « bien manger » avec des produits du terroir".

Source : présentation du livre et de  l’auteur sur le site des éditions Mémoires Millénaires.
(1)


Pan bagnat-PhotosLP Fallot (4).jpg


J’ai pris les photographies qui illustrent cette Note lors des fêtes traditionnelles de cette année 2015 dans les Jardins de Cimiez (festin des Cougourdons, fête des Mai) et auxquelles participaient les éditeurs régionaux. Il y avait aussi  un stand qui proposait de délicieux pan bagnats.


(1) Mémoires Millénaires est une maison d'édition créée par Frédéric Boyer qui a pour but de valoriser le patrimoine culturel du grand sud-est de la France.  Je le rencontre souvent dans les différentes manifestations auxquelles je participe avec Michel Bounous des éditions Baie des Anges. Ces deux maisons d’édition font partie de l’Association des Editeurs des Alpes Côte d’Azur (AEACA).

29.04.2015

La pluie ruisselant sur les vitres


Dominique Loreau a une véritable fascination pour la pluie. Aussi, durant quelque dix années, elle a répertorié textes littéraires, poèmes, haïkus et musiques qui ont accompagné les différentes pluies qu'elle a aimées à travers le monde. (Extrait de la 4ème de couverture)


 

La pluie ruisselant sur les vitres-PhotosLP Fallot.JPG

La pluie ruisselant sur les vitres
Photographie Louis-Paul Fallot, avril 2015




"Contempler la pluie est un exercice spirituel qui approfondit en nous ce sentiment du monde comme un miracle, comme une porte ouvrant sur l’insondable.


La pluie ruisselant sur les vitres semble se poser ente nous et le monde. C’est comme si elle annonçait de façon indéfinissable mais sûre un renouvellement, une régénération de tout notre être. Elle nous cerne et nous rappelle les profondeurs et les ténuités de la vie. Joies, peine, ennui, extase…tout ceci s’inscrit dans son spectacle.

Avec la pluie, nous percevons la subtilité de notre être ainsi que celle de l’Univers. Nous nous sentons soudain plus riches, nous avons envie de nous surpasser.

Idéal de solitude, la pluie peut nous inciter à suivre, dans son plein essor, le fantôme de notre nature imaginaire : un fantôme qui nous  rendrait la vérité et l’énergie de notre être, qui nous ressusciterait à la vie."
 
Aimer la pluie, aimer la vie de Dominique Loreau , pages 152/153, J’AI LU

 

 

24.04.2015

Mon livre "Objectif artistes", un an plus tard

 

Lancement du livre Objectif artistes-PhotosLC.JPG

Lancement du livre « Objectif artistes » à la villa Camélias le 12 avril 2014
Photographie Florence Canarelli

 

Il y a un an, en avril 2014, mon 2ème livre paraissait aux éditions Baie des Anges. J’ai ensuite participé à ce qu’il convient d’appeler la promotion de cet ouvrage photographique : salons du livre et festivals photographiques, rencontres auteurs  et présentation en librairies ou encore participations aux manifestations culturelles sur le stand de Michel, mon éditeur…C’est la belle aventure d’un livre qui continue après la parution de ce dernier: D’autres  moments privilégiés avec celles et ceux que l’on rencontre en présentant un peu de soi à travers ses livres. 
Mais « Objectif artistes » (1) n’est pas qu’un projet photographique qui me tenait à cœur et dont je ne savais d’ailleurs pas à l’origine qu’il se concrétiserait par la sortie d’un ouvrage. (2) C’est une histoire de rencontres et de partages avec d’autres artistes, et cette histoire là continue. J’ai d’ailleurs depuis et pour certains d’entre eux  réalisé (ou puisé dans mon archivage)   d’autres photos pour  leurs propres manifestations artistiques.  
C’est également une histoire d’amitié qui se poursuit avec celles et ceux qui étaient déjà des amis et avec ceux qui le sont devenus.
Depuis un an, j’ai aussi rencontré d’autres belles personnes que j’aurais avec grand plaisir associé à mon projet initial. S’il n’y aura pas je pense de  "volume 2"  sur cette thématique, il y a eu et aura encore de ces moments où une complicité se créé dans "l’intimité d’une création artistique".  
C’est tout  cela qui me comble de bonheur en écrivant ces lignes. Je voudrais y associer  celles et ceux qui m’ont aidé et encouragé dés le début à réaliser ce projet.

 

 (1) Présentation du livre sur le blogue dédié à la collection Carte Blanche & Noire.

 (2) J’ai réalisé – à la demande de l’éditeur – le « making-off » de ce livre qui raconte en texte et photos l’histoire de ce projet. Vous pourrez le lire en pages 34 et 35 de l’ouvrage « Objectif artistes ».